chroniques et interviews metal

663Overkill (USA) : KillBox 13

posted by admin on avril 27th, 2010

Overkill (USA) : KillBox 13Le thrash metal américain compte de nombreux groupes estimables, qui ont porté aux nues et souvent été les porte-paroles, les représentants du metal dans son ensemble. Tout le monde connait aujoud’hui « Metallica » ou « Megadeth », même les non-initiés. Mais peu connaissent encore en vérité « OverKill », qui a pourtant tracé sa route à toute allure durant des décennies. Mais bizarrement et injustement, il n’a pris qu’une place secondaire, malgré certains coups de maître comme par exemple « The Years of Decay » ou « Horroroscope ».

Avec un passage à vide dans le milieu des années 90, « OverKill » a sans doute voulu entamer les années 2000 bien posé sur les rails avec son « KillBox 13 ».

Ce nom donné de « KillBox 13 » reflète assez bien l’idée que l’on pourrait avoir de l’album. On pourrait tempérer cela en disant que cet album ne risque certainement pas de vous tuer, mais peut tout de même vous envoyer direct au tapis.

« KillBox 13 » au niveau de la composition, est comme la majorité des albums ayant été produits par le groupe, fruit de l’imagination perverse du bassiste D.D.Verni et du chanteur Bobby Ellsworth, qui ne se fait pas appeler « Blitz » par hasard (éclair en allemand).

La foudre s’abat tout le long de l’album avec des titres démoniaques, puissants comme l’illustre parfaitement les titres « Devil by the Tail », « The Sound of Dying », « Unholy » et « I Rise ».

Bobby Ellsworth, bien reconnaissable par sa voix et son chant ripeux, tyrannique, nous met tout simplement à bout de souffle. Il ne s’offre aucun répit et impose une situation continuelle de stress, en maintenant une pression intense.

Les guitares ne laissent pratiquement aucun passage à vide et conquièrent tout l’espace par la force. Le groupe nous permet de nous reposer (c’est une question de parler) sur le titre « Crystal Clear » ou le chant et les guitares maintiennent un rythme plus lent, par à coup, malgré un passage accéléré vers la fin. C’est un titre solide avec un très bon refrain.

L’atmosphère se fait également (un peu) plus mesurée sur le requiem infernal, « Until I Die », titre très étrange, marqué par ses sonorités funèbres et une vitesse de réalisation qui ne cesse de s’alterner. « Struck Down », le titre suivant, est remarquable pour sa démonstration de guitares, qui jouissent d’une relative, mais plus grande liberté face à la voix de Bobby qui a été dominatrice sur l’ensemble de l’album.

« OverKill », malgré ses années passées est resté un groupe dangereux. « KillBox 13 » reflète leur volonté de compter à nouveau sur la scène thrash et de bousculer les premiers de la classe. Voici un album très efficace contre la constipation passagère.

16/20

 

Comments are closed.