chroniques et interviews metal

635Grave Digger : The Last Supper

posted by admin on mai 6th, 2010

Grave Digger : The Last SupperIl était temps pour le fossoyeur de faire pénitence de ses péchés. “Grave Digger” se passionne soudainement pour la vie de Jésus Christ, plus précisément des derniers instants de la vie sur terre de notre sauveur. Mais n’allez pas vous méprendre, il n’est pas question pour “Grave Digger” de faire un chemin de croix en implorant Dieu de se faire pardonner, ni d’aller à une quelconque confession. Cette soudaine conversion n’est que très temporaire. Le groupe ne jure en fait que par le dieu de la mort, celui qui “sauve” la vie des croyants. Y compris celle de Jésus Christ, qui a du lui même obéir aux règles édictées pour chaque mortel. Le Jésus Christ de la Cène parait dans cet oeuvre bien impuissant, résolu et abandonné par les siens, près à affronter son douloureux destin, celle de n’importe quel être vivant sur cette terre.

L’introduction “Passion” et le titre de l’album “The Last Supper” fonctionnent comme une longue marche funèbre. C’est du moins l’impression que celà nous donne. Sur ce dernier titre la voix suit le rythme d’un cortège. Les guitares illustrent eux l’atmosphère régnant sur la scène. L’atmosphère de la dernière marche du Christ, fait d’un ciel assombri et du bruit du tonnerre.

L’album offre véritablement des parties de guitares et de batterie dévastatrices, comme le Démontre “Grave in The No Man’s Land” et ses riffs pleins d’assurance, ou encore “Divided Cross” et “Hundred Days”. “Grave Digger” ne fait pas ici dans le compliqué; il n’y a pas de mélodies super élaborées, ni des effets au niveau de la voix. Tout reste basique, mais on peut affirmer que celà fait tout de même son effet.

Le chant est particulièrement maîtrisé, bien que légèrement grésillé. Ce qui fait par ailleurs aussi son charme. Les quelques rares parties claviers que l’on arrive à entendre sur certaines pistes par ci, par là, apportent souvent le tempo aux autres instruments. Également au chant qui suit la mesure dans la plus strict régularité.

“Soul Savior” et ” The Night Before” sont dans le pur jus true heavy metal. Les instruments deviennent agités et remplis d’énergie. Les guitares agissent exactement comme le ferait le tonerre. Dans “Soul Savior” on regrette cependant que le refrain casse avec le rythme. Celà alterne complètement avec les titres “crucified” et “Always and Eternally”, beaucoup plus apaisés, plus épleurés.

L’album “The Last Supper” est une offrande faite aux fans inconditionnels du groupe. Ce n’est pas un délire vibrant, ni une corne d’abondance de mélodies électriques, mais le résultat ira bien plus loin qu’au simple correct. “Grave Digger” s’en tire avec un certain brio, sans s’être détaché d’une bribe de son style. Le groupe est rester fidèle à lui même. Si vous avez la version avec les 2 titres bonus, tant mieux pour vous. Vous pourrez certainement avoir l’occasion de vous faire des crampes aux genoux sur le titre “Jeepers Creepers” et de son fabuleux refrain.

Les prières sont faites pour endormir les tombes, le heavy metal est là pour stimuler leurs futurs locataires.

15/20

 

 

You must be logged in to post a comment.