chroniques et interviews metal

3528Maelstorm : Into the Spiral

posted by admin on avril 24th, 2013

Maelstorm : Into the SpiralLa chance sourit aux audacieux. Cette remarque, vaut-elle pour la très jeune formation power metal « Maelstorm » fondée par le franco-américain Alexis de Compreignac ? On ne saurait pas parler de chance, mais plus d’audace en toute évidence. A la lecture du line-up, on comprend que ce multi-instrumentiste a de la conviction et n’hésite pas à frapper aux portes. Nous y retrouvons donc à ses côtés le finlandais Taage Laiho, connu à ce jour pour être l’actuel chanteur de « Ghost Machinery » et ancien membre de la formation plus prestigieuse « Altaria ». Le bassiste de « Whyzdom » s’invite également à la partie et va s’avérer plus déterminant, en aidant notamment Alexis à la composition d’un premier Ep. Une aide qui apparait déjà insuffisante à vrai dire. Cet EP n’est pas le reflet de la chance, à peine celui de l’audace. « Into the Spiral » marque déjà des débuts fragiles, une mise en route quelque peu désordonnée. Dans la spirale, « Maelstorm » se cherche encore un chemin.

Dès l’éponyme, nous devinons quasi-immédiatement le grand attachement des auteurs pour « Sonata Arctica ». L’entrée de guitare rapide et le fond sonore cristallin rappellent fortement la musique d’albums comme « Ecliptica » ou « Silence ». Nous nous disons que malgré les influences très marquantes au groupe finlandais, qui était déjà largement inspiré de son confrère « Stratovarius », « Maelstorm » ne s’en tirait pas trop mal. Le son est assez profond, limpide, avec des nappes légères de claviers pour couronner le tout. Le chant n’est pas trop mauvais lui non plus, mais on s’interroge déjà sur son manque d’adhérence au champ musical. Musique et chant ne semblent pas en complète adéquation. L’autre composition signée derechef par Alexis de Compreignac, « Rising Sun », se révèle beaucoup plus décevante. Cette balade jouant de délicatesse, en plus de proposer une musique friable et fuyante, n’utilise pas idéalement et pleinement les différents vocalistes qui s’invitent et se perdent. On aurait ici négligé la performance, l’adhésion au profit d’un labyrinthe peu divertissant emmené par des mélodies volatiles et sans réel dynamisme.

L’auditeur songera probablement que le fondateur du groupe n’est pas suffisamment mature pour cerner idéalement toutes les subtilités de la composition, mais aussi parvenir à coordonner son équipe et les différents autres intervenants. C’est donc, avec une certaine assurance, que nous nous pencherons sur les deux compositions signées par Xavier Corrientes. Au contraire de celles d’Alexis elles apparaitront plus étoffées, mais souffrent aussi d’hésitations. A l’écoute de « Kingdom of Tears », Le ton est posé, les claviers sont classieux, la symphonie entre même en action. On pense alors aux débuts de « Nightwish », bien qu’il y ait la présence d’un solo emprunt à « Symphony X » juste après le milieu de piste. Le tout n’est cependant pas assez homogène et stimulant. Musicalement c’est digne d’un « Beto Vazquez Infinity », et « Desert Rose » va finir de nous en convaincre. L’entame arabo-andalouse était séduisante, mais tombe vite dans les mélodies cristallines et la suavité en provenance de Finlande. Mal articulées, laissant de côté le chant déjà sans grande conviction de Taage Laiho. A vouloir obstinément chercher trop loin, on en perd totalement le fil.

La chance ne sourit pas à ces audacieux, qui au final ne se seront pas montrés si audacieux que cela, du moins si on s’en tient à leur musique très emprunte. « Maelstorm » possède des atouts : elle a la technique, des membres qui ont de l’expérience. Il régnerait néanmoins une certaine confusion dans ce projet et dans cet EP « Into the Spiral ». L’ensemble de l’ouvrage n’a pas été harmonieusement orchestré. On a voulu ajouté une multitude d’éléments, sans trop savoir où et comment les placer. A trop vouloir faire « trop grand, trop fort, trop beau, trop tout », « Maelstorm » pour son premier petit ouvrage se prend le pied dans le tapis et montre à la fois le jour et la nuit.

10/20

 

 

You must be logged in to post a comment.