chroniques et interviews metal

4530Brutal Rebirth + Kaets @ Poitiers

posted by alonewithl on novembre 10th, 2014

Brutalrebirth

Brutal Rebirth + Kaets @ Poitiers (86) – Le Zinc
(8 Novembre 2014)
Ouverture à partir de 20:30 heures.

> Photos

Samedi 8 Novembre

Le Zinc est devenu le lieu incontournable des branchés metal, core sur Poitiers. Situé non loin de la place du Marché, le bar est moins exposé à côté des nombreux autres qui perlent le tour de l’église, mais se distingue par les types en blouson-cuir fumant tranquillement leur clope à la fraîche. J’ai l’impression à chaque fois que ceux-là sont plus nombreux. Il y en a presque autant en dehors qu’à l’intérieur pour une fois. Et dans le bar, c’est blindé. Je longe rapidement le comptoir pour arriver à l’escalier qui mène au sous-sol et à la salle de concert. J’en profite pour saluer Pat, la gardienne, qui a désormais l’habitude de me voir passer. Ce samedi 8 Novembre est prévu au programme un groupe local et un autre plus méridional, bien différents l’un et l’autre. Celà se vérifiera lors du concert.

. KAETS

Ce nom ne m’est pas inconnu. J’ai dû en entendre parler ou du moins voir circuler le nom dans divers flyers locaux. Peu importe! On avait l’occasion de jauger le groupe en chair et en os. Et je dois dire, que je suis resté un petit peu sur ma faim de la prestation de ce petit groupe de Châtellerault. D’abord, je ne suis pas parvenu à cataloguer tout à fait le style joué. Il y avait bien du core dedans, peut-être un peu de death dans la structure. Cela tricotait pas mal au niveau des instruments. Techniquement ça paraissait tout à fait honnête. Chacun était à la manoeuvre et faisait du mieux possible. D’un point de vue scénique, il fallait composer avec la promiscuité des lieux. Du coup, seul le chanteur bougeait véritablement. Sans être totalement séduit, je reconnais une certaine maîtrise, voire même une certaine densité, qui peut d’ailleurs se confirmer par des écoutes de leurs titres sur leur chaîne soundcloud. “Kaets” est sans doute un groupe possédant plein d’atouts, mais qui a encore de la marge pour devenir une figure de pointe sur le plan local.

. BRUTAL REBIRTH

Je ne crache pas sur du bon death metal bien véloce. La venue des marseillais de “Brutal Rebirth” a été une violente et bonne surprise, une séance de dégustation comme on rêverait d’avoir à chaque fois. Le death présenté avait quelque chose de bien brutal et de plutôt old-school pour tout dire. C’est une des raisons peut-être de mon plaisir à ce concert. Certes, c’était assez statique, mais la musique était bien mise en valeur. On pouvait qu’admirer le doigté rapide et précis, à haut rendement, des guitaristes. Le growl de Rotpiet était très digeste. Il est dommage que le lien avec le public n’ait pas trop opéré. J’ai senti l’accueil un peu mou au vue de ce que le groupe nous délivrait. Le groupe revenait en plus d’un concert tenu la veille près de Bordeaux, et on ne sentait à aucun moment la fatigue pointer le bout de son nez. La formation avait de la bouteille. C’était palpable rien qu’à les entendre jouer. Comme “Kaets”, qui les ont précédé, le groupe existe depuis 2007, mais à la différence de ceux-ci ils ont affutés leurs armes par trois albums, ont figuré récemment à l’affiche aux côtés de prestigieuses formations telles “Six Feet Under”, “Napalm Death”, “Hatebreed”, “Loudblast”. Pas étonnant que l’on ait à constater un tel niveau. Leur renommée notable n’a pas été un obstacle à leur simplicité. Premièrement en accostant les lieux du zinc pour une petite salle, mais qui privilégie toujours d’un excellent son. Secondo, en se montrant tout simplement très cordial avec le public. “Brutal Rebirth” n’atteint peut-être pas le niveau d’un “Benighted”, mais est assurément un bon élément du death metal français.

Set-list:
. Despotism Prevails /. Enter Death Row /. Laws of War /. Symbols of Hate /. Prefabricated World /. Revelation /. War’s Not for the Weak /. From Chaos Disappears /. The Earth /. Eternal Twilight of Tyrants /. Abject Memories

 

 

You must be logged in to post a comment.