chroniques et interviews metal

5287Varg : Rotkäppchen

posted by alonewithl on septembre 17th, 2015

Varg : RotkäppchenIl était impératif pour le loup (« varg » en norvégien) d’accompagner le petit chaperon rouge dans la maison de Mère Grand ou du moins que le fauve des bois se promène en compagnie de son goûter préféré. La petite fille en rouge aura été une véritable source d’inspiration à maintes formations metal (« Kadenzza », « A Pale Horse Named Death », « Children Of Bodom », « Moonspell »,…). Il y a eu aussi un morceau, qui lui était consacré, de la formation allemande « Varg », figurant sur le second disque de l’album « Wolfskult »sorti en 2011, et où Anna Murphy d’« Eluveitie » était invitée à exercer ses talents. La pièce a tellement marqué la troupe de Freki que le titre « Rotkäppchen » (« petit chaperon rouge » en allemand) se voit adapté à plusieurs sauces sur un EP à son nom. L’ouvrage présenté fin 2015 se comprend comme un mise en bouche annonçant la sortie dans quelques mois d’un cinquième album intitulé « Das Ende aller Lügen ». L’exercice n’est pas forcément inintéressant, même s’il peut s’avérer difficile. Il attise avant tout notre curiosité. Seulement le petit chaperon rouge devra faire preuve d’endurance pour ne pas être rattrapé par le méchant loup.

L’Ep, sous forme d’A5 mediabook, contient 24 pages contant une interprétation assez originale du conte du chaperon rouge. Le volume débute sur la version 2015 de son titre « Rotkäppchen ». Une version aux accents finntrollesques, plus fluide musicalement, comprenant une plus forte dimension festive que le titre original. La redite est réussite à comparaison de la version de 2011, figurant aussi sur l’EP, tout aussi sympathique, mais plus fidèle au jeu massif des formations de pagan allemand. Le titre a aussi été adapté à d’autres langues, en anglais avec « Red Riding Hood » et en norvégien avec « Rødhette », en plus d’avoir été adapté en version karaoké et en version … bourrée ou « …im Bierzelt » (sorte de version polka très répétitive, intenable au bout de 5 minutes). Comme pour confirmer cette dimension festive, on va retrouver Christopher Bowes d’« Alestorm » sur la version anglaise, et « Trollfest » sur la version norvégienne. Bienvenue chez Napalm Records cher « Varg ».

Deux nouveaux titres vont en plus s’inclurent. Il y a un certain cependant quant à leur présence sur le prochain opus « Das Ende aller Lügen ». Le label précise qu’ils seront sur ce volume, mais on ne les retrouve pas quand on parcoure le volume de la dite pièce. Mystère ! On y retrouve le « Varg » habituel, un black pagan à l’allemande ponctué d’un peu de metalcore. C’est très saisissant sur l’épique et vigoureux « Ein Tag Wie Heute », dont on retient aussi l’invitation de Dom (« Equilibrium », « Nothgard »). La seconde moitié du morceau se montre plus posée, plus pagan, après maintes accélérations où s’est reflétée une phase plus core. « Abendrot »se distingue par un fort élan mélodique que n’aurait sans doute pas renié un groupe comme « Heathen Foray ». C’est néanmoins un peu redondant, et on ne sent pas non plus une grande contenance ou une forte assise. Ça ne préfigure en tout cas pas un album exceptionnel.

Suite à leur signature chez Napalm, on dirait que « Varg » semble s’être tout simplement fait plaisir en proposant ce très étrange EP. Le fait de réadapter un de leurs morceaux en plusieurs versions, pour certaines véritablement inédites et périlleuses, aurait pu devenir un véritable casse-gueule pour ces germains. Ils s’en sortent assez honorablement, bien que l’on s’interroge quelque peu des raisons qui les ont poussé à produire pareil ouvrage. Preuve aussi que ce titre, issu à l’origine d’une face B d’un précédent album, est devenu un nouveau totem pour eux. Un hit qui les représente. Cela vient s’ajouter à des nouveaux morceaux qui devraient d’ordinaire lever un capuchon sur leur prochain opus annoncé. Mais, le doute subsiste. Le loup doit encore roder quelque part.

13/20

Clip Officiel:
. Rotkäppchen 2015
Rotkäppchen 2015

 

 

You must be logged in to post a comment.