chroniques et interviews metal

5392Lonewolf + Guests @ Bressuire 2015

posted by alonewithl on octobre 27th, 2015

Lonewolf à Bressuire

Lonewolf + Heavylution + Steel Rangers @ Bressuire (79) – Salle Emeraude
(22 Octobre 2015)
Ouverture à partir de 20:30 heures.

> Photos

Samedi 24 Octobre

Par l’investissement de l’association Anthems Of Steel, la Salle Emeraude de Bressuire est devenue un véritable temple du metal old school. Cette fin du mois d’octobre a été consacrée au heavy metal. Pour cela a été annoncée la venue d’un grand du heavy speed français et de jeunes prodiges à venir. « Lonewolf », ce n’est pas un petit gabarit. Il partage donc la scène avec les stéphanois de « Heavylution » et les vendéens de « Steel Rangers ». Les aficionados sont venues nombreux. En plus des habituels, certains venaient de Normandie. Bref ! Les événements d’Anthems Of Steel ont désormais acquis une réputation franchissant les frontières de l’éternel Poitou. A la première heure, les gars de « Lonewolf » étaient tranquillement à l’entrée saluant les visiteurs, après avoir été boire un coup dans un petit bistro en contrebas. Je retrouve l’équipe d’Anthems Of Steel, dont certains sont issus du groupe « Bestial Legacy », ayant joué en première de « E-Force », à Poitiers il y a peu. On retrouve également le stand de Shaxul, faisant presque aujourd’hui partie des murs. Tout était là pour passer un bon moment.

. STEEL RANGERS

Les vendéens ouvrent les hostilités. Ils ont vraiment une attache avec la couleur rose. Leur site nous avait donné droit à un bon fondu. Il faut néanmoins rappeler que le groupe est encore considéré comme faisant du glam metal. C’était le cas seulement lors de leur premier album « Full-X-Ess », aujourd’hui les choses ont un peu changé. Du moins musicalement, car le look du groupe est toujours un pendant de leur ancienne période. Le public, essentiellement composé de fins amateurs de metal puissant et dur a tout de même beaucoup apprécié la prestation offerte par « Steel Rangers ». Faut dire qu’on avait droit à un très bon mélange hard et heavy. En fait 80% des titres étaient des compositions prévues pour le troisième album en préparation. Cela promet donc à l’écoute de ce concert savoureux. Le chanteur assurait vraiment et n’avait aucune difficulté avec l’anglais comme c’est toujours à craindre avec les formations françaises récentes. Le jeune guitariste rythmique Erwan était aussi là pour assurer le show et faire hurler les minettes. On aurait dit un jeune sosie de Slash. Tout ceci était à l’évidence loin des préjugés que l’on pouvait se faire d’un groupe rose bonbon. « Steel Rangers » est un bonbon crémeux doux à l’extérieur, piquant à l’intérieur.

Set-List :
. J.R Ewing / . Steel Star / . Rise / . Pump it Up / . Deep in Your Eyes / . Zoltar / . Naturist / . Sunshine / . Survivor

. HEAVYLUTION

On a évoqué la jeunesse. Celle-ci est véritablement incarnée par « Heavylution », groupe de heavy metal qui aura fait énormément de promotion sur différents sites, qui aura aussi beaucoup travaillé sa musique. Et ça s’avère payant. Après un EP, puis un album, la troupe se retrouve à côtoyer les plus grands, et elle n’a pas froid aux yeux. Emmené par le chanteur, Paul, un grand mince et sec à la voix très similaire à celle de Bruce Dickinson, « Heavylution » aura littéralement bluffé la salle Emeraude, autant scéniquement que musicalement. Même les nouvelles recrues étaient de la partie et donnaient le meilleur d’eux-mêmes, conscients qu’ils avaient des choses à prouver. Ils ont produit un heavy metal endiablé, viril. On sentait de la détermination, l’envie de se surpasser. Tout cela pour finir sur un « Balls of Steel » à l’unisson, autant entêtant qu’amusant. Saint-Etienne a son propre « Iron Maiden ».

Set-List :
. Intro / . Riffolution / . Children of Hate / . Obsession / . Spirit Never Dies / . Burn Out / . Dream Paranoïa / . The Eye Will Control / . Balls of Steel

. LONEWOLF

La relève est bien assurée, mais qu’en pense « Lonewolf », qui a bâti sa notoriété dans la durée, tout d’abord par un heavy speed proche de « Grave Digger », désormais à tempérament mélodique. C’était le moment tant attendu. Seront-ils relever le niveau bien haut des précédentes formations ? Les grenoblois ont été dignes de l’attente, mais ils ont aussi été malchanceux. Le guitariste Alex casse une première fois une corde sur « The 4th and Final Horsemen », obligeant Bubu à faire un solo de batterie. Puis sur « Hellenic Warriors », une seconde corde casse. Le batteur est de nouveau sollicité. Alex garde le sourire malgré sa déveine. On a senti le groupe gêné et soucieux de relever aussitôt la pente. Le public de son côté a su se montrer patient et a visiblement apprécié la détente de la formation ainsi que les titres de la setlist. C’est très logiquement que celle-ci se termine sur « Made in Hell », morceau phare de « Lonewolf », repris à tue-tête par les spectateurs. Il y avait un peu de regret chez « Lonewolf », qui a sans doute voulu s’imposer devant un parterre d’aficionados en vestes à patchs et viser une surenchère au su de l’excellence des deux autres prestations offertes. Les gens étaient heureux d’avoir eu du « Lonewolf », voilà le principal.

Set-List :
. Lonewolf / . Warrior Priest / . The Cult of Steel / . Werewolf Rebellion / . Hordes of the Night / . Dragonriders / . Hellbent for Metal / . The Last Defenders / . The 4th and Final Horseman / . The Grey Wolves / . Army of the Damned / . Hellenic Warriors / . S.P.Q.R. / . Viktoria / . Made in Hell

 

Comments are closed.