chroniques et interviews metal

5853Powerwolf + Guests @ Cognac 2016

posted by alonewithl on avril 10th, 2016

affiche

Powerwolf + Battle Beast + Serenity @ Cognac (16) – Abattoirs
(07 avril 2016)
Début à partir de 20:00 heures.

jeudi 07 Avril

La ville de Cognac peut s’enorgueillir d’avoir l’une des plus belle salles de spectacle de Poitou-Charentes. Le West Rock appelé aussi “Les anciens abattoirs” montre une belle charpente apparente en chêne massif avec les crochets qui servaient autrefois à suspendre les carcasses de viande. Une grande pièce rustique qui avait notamment servi à accueillir “Korpiklaani” ou même “Moonspell”, souvenez-vous. En avril 2016, on attend avec impatience la venue de monuments européens de la scène heavy/power, avec en tête d’affiche le très honorable “Powerwolf”, qui a rapidement accaparé un rôle de leader. A ses côtés “Battle Beast” de Finlande et le fameux groupe autrichien “Serenity”. C’est avec joie que je presse à voir enfin des shows de power metal ou de heavy mélodiques, terriblement rares dans cette zone du centre-ouest de la France. Malheureusement, trop optimiste, je ne pus rentrer avec un appareil photo, l’objet étant proscris pour ceux n’ayant pas d’accréditation. Je n’avais bêtement pas fait la démarche, donc je m’excuse pour l’absence de photo. Croyez-moi, je m’en suis mordu les doigts, surtout au vu de la suite.

. SERENITY

Il y avait foule, je pensais tout de même qu’il y aurait un peu plus de monde. Néanmoins, la salle sera bien remplie en fin de soirée. Il m’a apparu étrange que “Serenity”, au vu de sa carrière, se retrouve seulement en première partie. Un show très raffiné, éminemment mélodique et à l’esprit feutré. Point d’agitation inutile, de grands effets de manche. On se contente de la simplicité, d’une gestuelle élégante, de tenues appropriées, mise à part la chemise ouverte de Cris Tian, nouveau venu au sein de la formation. ça passait comme un charme. Le tout ne tenant toutefois qu’une vingtaine de minutes, mis au sacrifice des deux autres groupes qui devraient lui succéder. Le seul reproche que j’ai à lui faire serait en effet sa petite durée, extrêmement frustrant au vu de la prestation offerte. Le chant de Georg Neuhauser était proprement exceptionnel, très similaire à celui de son confrère Tony Kakko de “Sonata Arctica”. “Serenity” n’aura donc malheureusement consacré que six titres, dont une majorité puisée au dernier album, “Codex Atlanticus”, qui vient de sortir. Malgré cela, le groupe aura amplement mérité son nom à Cognac.

Set-List:
1. Codex Atlanticus / 2. Follow Me / 3. Sprouts of Terror / 4. Legacy of Tudors / 5. Velatum / 6. Spirit of the Flesh

. BATTLE BEAST

J’avoue avoir considéré le groupe comme un effet de mode. Une sorte de diversion dans le heavy metal à chanteuse. C’est aussi dû à mon aversion pour le label Nuclear Blast qui les édite. Un type se présentant comme archi-fan de “Soulfly” à mes côtés trouvait même que la nouvelle chanteuse de ce groupe était une poissonnière. Tous ces idées seront ensuite vite balayées. J’avais une crainte au tout départ en voyant le look, le maquillage et surtout la coiffure criardes et vulgaires de Noora Louhimo (la chanteuse donc), qu’un mariage entre elle et moi ne passerait pas. Puis les titres déboulants, l’énergie folle déployée, la maestria du chant, du rythme, des solos ou même de la prestation scénique, me rendaient tout chose. J’avais eu tort de déconsidérer cette formation ou même cette femme. Mon cerveau me soufflait goguenard que c’était une Rob Halford aux attributs féminins. Le lien était presque évident dans sa manière de chanter, sauf qu’elle y mettait plus de jus, sautant de toutes parts et déployant une puissance qui aurait démotivé n’importe quel gars. J’étais ravi de ce spectacle, encore plus sur la fin sur le morceau “Out of Control” qui clôturait la prestation inouïe des finlandais. Une version live qui rendait la version studio bien timide en considération de la force déployée. J’ai vraiment été happé par un monstre.

Set-List:
1. Let It Roar /2. I Want the World…and Everything in It / 3. Out on the Streets / 4. Touch in the Night / 5. Fight, Kill, Die / 6. Black Ninja / 7. Iron Hand / 8. Enter the Metal World / 9. Out of Control

. POWERWOLF

Quelle joie de rencontrer ce super-groupe. Cette formation atypique en provenance d’Allemagne aura sû conquérir un très large public, allant même par delà des limites du continent. En début de soirée, le public français entassé à la portée d’entrée du West Rock, avait repéré deux fans die hard de la formation en provenance d’Allemagne, occupés à se maquiller sur le parking pour ressembler à ses idoles. C’est dire l’enthousiasme dans lequel est accueilli aujourd’hui “Powerwolf”. Un groupe qui a su créer un décorum particulier, une orientation et des titres bâtis comme des hymnes. Un groupe que j’ai également beaucoup suivi dans ses supports studio, mais également en live durant un précédent Hellfest. Cette fois, je suis juste en face d’Attila Dorn, prêt à vivre en intensité le show. Et bien, peut-être pas en égalant la puissance de celui de “Battle Beast”, c’est du tout bon, privilégiant les morceaux phares des deux dernières oeuvres de la formation: “Blessed & Possessed”, “Army of the Night”, “Amen & Attack”, “Sacred & Wild”, “Colleus Sanctus”. On écoutera également des morceaux emblématiques plus anciens tels que: “Sanctified with Dynamite” ou encore “Resurrection by Erection”, qui donne encore une occasion à Attila de rouler les “r”. D’ailleurs en considérant le personnage, on peut dire qu’il sait mener l’ambiance. Toujours drôle avec le public, sujet même à un petit fou-rire quand il demanda notamment à Falk Maria s’il était possédé. Ce dernier répondant le plus naturellement du monde par un petit “oui” alors que tout le monde était sensé le crier. Qu’est ce qu’ils nous ont fait gueuler ces deux là. A plusieurs occasions il était question d’un concours de hurlement du public, c’était au côté qui criait le plus fort. J’ai mal à la gorge.

Set-List:
1. Blessed & Possessed / 2. Coleus Sanctus / 3. Amen & Attack / 4. Sacred & Wild / 5. Army of the Night / 6. Resurrection by Erection / 7. Armata Strigoi / 8. Dead Until Dark / 9. Let There Be Night / 10. Werewolves of Armenia / 11. Saturday Satan / 12. We Drink Your Blood / 13. Lupus Dei / 14. Sanctified With Dynamite / 15. Kreuzfeuer / 16. All We Need Is Blood

 

Comments are closed.