chroniques et interviews metal

5867Korpiklaani + Moonsorrow @ Limoges 2016

posted by alonewithl on avril 20th, 2016

affiche

Korpiklaani + Moonsorrow @ Limoges (87) – Centre Culturel John Lennon
(15 avril 2016)
Début à partir de 19:30 heures.

vendredi 15 Avril

Une grande festivité folk/pagan est annoncée. Cette fois c’est du côté de Limoges et de sa fameuse salle John Lennon, une salle qui a pu accueillir un bon nombre de célébrités metal. Ce sont deux formations de poids qui nous font l’honneur d’un passage au Limousin, deux combos finlandais. Je vous le donne en mille: “Moonsorrow” et “Korpiklaani”. Le premier est une figure de proue de pagan metal, régulier dans ses prestations studio. Le dernier album en date, remarquable comme les autres, place cependant le groupe sous une perspective quelque peu différente. Nous pourrons en reparler… En tête d’affiche, au dessus donc “Moonsorrow”, se place “Korpiklaani”, une valeur certaine du folk metal, jouissant d’une grande popularité. Moins régulier par contre sur la qualité de ses albums. La troupe de Jonne affronte même une sorte de déclin depuis quelques années. Ces deux groupes sont à notre portée,et on garantit du monde à leur venue. Après le trajet le long de cette abominable route qui relie Poitiers à Limoges, je me gare directement en bas de la route à 19h30, ne cherchant pas à tenter ma chance dans le parking vue l’heure avancée. Je me faufile dans la foule. A ma surprise, je pensais que ce serait blindé. C’est tout au plus la moyenne de la fréquentation dans ce lieu en considération du nombre de fois où je suis allé. Bien entendu, les lycéens, étudiants, et tout ceux qui ont la vingtaine forment le gros des troupes. L’ouverture, un peu en retard, se produit sans bousculade. Je rejoins donc très aisément le bord de la scène, prêt à recevoir le premier show.

. MOONSORROW

On aurait pu croire que la notoriété de “Moonsorrow” l’emporterait sur celle de son comparse “Korpiklaani”. ça me faisait en effet tout drôle de voir la formation des Sorvali en second exécutant. Elle figure pourtant parmi les combos de pagan les plus prestigieuses du moment. J’avais déjà eu le privilège de les apercevoir sur scène, mais brièvement et de loin au Cernunnos Pagan Fest à Paris, en février 2015. Faut dire aussi, que je n’étais pas au meilleur état lors de cet événement. Cette fois ci, je suis frais et à proximité. Les artistes rentrent sur scène, en corpse paint, dans l’esprit du dernier album fraîchement sorti, et le bassiste-chanteur du groupe se positionne juste face à moi. La pénombre enrobe entièrement la scène. “Moonsorrow” mise volontairement sur l’effet “fog” pour accompagner au mieux possible leur musique. C’est un plus dans l’univers musical, mais clairement un handicap pour qui voudrait photographier. Le set comportant 8 titres commence avec “Jumalten Aika”. 8 titres pour “Moonsorrow”, ça peur paraître long. Une majorité de leurs morceaux avoisine les 10 minutes de durée. Le troupe, un peu statique nous emmène assez efficacement dans leur univers, n’offrant que quelques rares entractes pour que le leader harangue le public de Limoges. Le set dessert le dernier album en date, mais balaye aussi la carrière du groupe. La prestation pourrait paraître quelque peu automatique, on la retiendra envoûtante, comme on s’imagine en fait “Moonsorrow”.

Set-List:
1. Jumalten Aika / 2. Raunioilla / 3. Suden Tunti / 4. Jotunheim / 5. Ruttolehto / 6. Ukkonen / 7. Ihmisen Aika / 8. Sankaritarina

. KORPIKLAANI

Mécontent de voir un public frigide et assez peu réceptif à “Moonsorrow”, l’ambiance de la foule change à l’annonce de “Korpiklaani”. Après le mélancolique, voila le festif. Il est donc logique que le public d’un point de vue général s’adonne volontiers plus à la fête et se montre plus entreprenant à l’annonce de cette légende du folk metal. Un folk metal chamanique, dansant, qui a été phénoménal dans ses jeunes années, avant de succomber à une sorte de routine. J’avais ainsi pu assister à un concert de “Korpiklaani” aux abattoirs de Cognac, dans cette salle rustique, idéale à l’esprit folk. Cela avait été marquant. J’en attendais une prestation tout au plus similaire. Comme il fallait s’en douter, le groupe consacre une part non négligeable des titres au dernier album en date, loin d’être un excellent effort. Le plus fâcheux chez eux, c’est qu’ils desservent le tout sans une grande conviction. La foule avait l’air d’apprécier, mais pour aficionado comme moi, la qualité était en deça de la date de Cognac. Jonne avait perdu de l’énergie, pris un peu de ventre aussi. Comme derniers morceaux on nous sert les boissons “Beer Beer”, “Vodka” et “Tequila”. C’est à cet occasion que l’accordéoniste tombe en arrière et ratrappe aussitôt le rythme en bon professionnel. En fin de set, j’ai pu très rapidement lui en parler. Il avait gardé le sourire.

Bref, soirée sympathique, mais méforme de “Korpiklaani”, qui semble s’être empêtré dans un quotidien pas si joyeux qu’on aurait pu imaginer. Pas trop compris non plus la raison pour laquelle le staff de “Korpiklaani” avait retiré l’intégralité des set lists sur scène. Je n’avais encore jamais vu de tels cas, même pour des formations stars. La sortie se fait malheureusement dans l’urgence. Une personne s’étant écroulée dans les escaliers menant à l’étage, nous devons emprunter les sorties de secours sur les côtés, et il n’y a pas moyen de revenir dans la salle, même pour aller aux stands de merch. Le temps ce soir là n’était pas non plus au beau fixe.

 

Comments are closed.