chroniques et interviews metal

6014Seeds Of Mary + Black Theory @ Poitiers 2016

posted by alonewithl on novembre 12th, 2016

Seeds Of Mary à Poitiers

Seeds Of Mary + Black Theory @ Poitiers (86) – Le Zinc
(05 Novembre 2016)
Ouverture à partir de 20:30 heures.

> Photos

Samedi 05 Novembre

Le lendemain du passage complètement dingue d’”Adversor” organisé par Anthems Of Steel, c’est au tour de Go Music de proposer leurs recrues dans un style beaucoup plus respectable à la majorité des citoyens de ce pays dans le bar du Zinc. J’étais venu nonchalant, les mains dans les poches, ayant complètement vidé de l’esprit que je devais taffer. Il y a un poil moi de monde que la veille, mais je sens qu’on aura encore beaucoup d’influence. Venu en avance et ne voyant pas encore la moindre connaissance, je reste posté devant la table de merch à attendre paisiblement que le temps s’écoule. Ensuite j’aperçois Patricia, à l’organisation de l’événement me dire: “les groupes sont en bas. Si tu veux faire une interview vas-y.” Aië! Pas de magnétophone, ni même pris le temps de me renseigner sur ces groupes que je voyais pour la première fois. Je suis pas du genre à me défiler pour autant. Parfois une bonne improvisation peut s’avérer potable sinon poilante. Et je supporte assez facilement l’autodérision. Faut bien aussi donner une certaine visibilité à ces formations qui ne demandent qu’à élargir leur public et leur espace. Il a fallu filmer avec l’appareil photo et tenter de tenir une conversation pour chacun. Le plus désolant a été tout d’abord ma confusion entre les deux groupes. Et le fait d’avoir appeler obstinément “Black Theory”, “Blue Theory”. Ils ont dû se poser des questions sur l’énergumène que je fais. Enfin, bref, chacune des deux formations a eu droit à sa présentation. J’ai cependant dû bousculer un peu les tous jeunes de “Black Theory”, visiblement estomaqués, peu à l’aise avec le film de l’interview et stressés dans la perspective de leur concert. Et c’est justement par eux que l’on doit commencer ce soir.

. BLACK THEORY

Ils sont jeunes, dans une composition mixte, puisque l’on y compte deux demoiselles dans le line-up (une en lead guitare et une à la basse), chose pas si fréquente dans l’univers rock/metal, précisons-le, et ils présentent quelques similitudes avec la formation “Rédemption”. Vous vous souvenez peut-être, si vous suivez l’actualité du Zinc, de la venue des petits jeunes de “Rédemption”. Ils sont également de Poitiers, et se testent encore au point de ne pas trop savoir sur quel style s’orienter. “Rédemption” misait entre hardcore et rock français. “Black Theory” se définie lui plutôt punk rock, mais à l’évidence des morceaux écoutés ce soir, nous avons du rock et du heavy metal. Le niveau pour ce groupe amateur est assez surprenant. Cette surprise arrive tout chaud dès leur premier morceau du set “Ouroboros”. On cerne un certain talent mélodique chez les guitaristes. Et le chanteur n’est pas en reste non plus, mais devra encore peaufiner sa voix. On le sent déjà moins réservé sur scène, c’est un excellent point. Et il se montre disert avec le public sans en faire trop. Ce public justement semblait bien répondre au groupe et a aussi relevé le potentiel du groupe à bâtir des riffs entêtants. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que le public exigera un rappel, qui viendra avec une reprise de “For Whom the Bell Tolls” de “Metallica”.

Set-List:
1. Ouroboros / 2. L’impasse / 3. Evan / 4. Eclipse / 5. L’Homme du Désert / 6. L’Héritier de la Mancha / 7. Arcane sans Chiffre / 8. For Whom the Bell Tolls (Metallica Cover)

. SEEDS OF MARY

“Seeds Of Mary” est une formation relativement récente composée d’une joyeuse et belle équipe. Ceux-là nous arrivent de Bordeaux. Autant dire d’à côté. Le groupe est défini comme “grunge”, mais comme pour les jeunots de “Black Theory”, la vérité se trouve ailleurs. Pas que “Seeds Of Mary” n’explore pas le grunge. Non, non! Nous en aurons aussi un bel exemple avec “King Without a Sun”, mais l’énergie débordante de la formation se traduit plus généralement dans un hard rock survolté aux aspérités rock n’ roll. Le chanteur qui s’est voulu presque effacé lors de l’interview était pris d’un très violent coup de fouet et électrisait la petite salle. Le temps était venue de passer les fidèles en revue et de les bénir à grands coups d’alléluia sur “Choose Your Lie”, chanson, vous l’aurez compris, anti-religieuse et révélant cette fois une forte dimension stoner. On pourrait alors, et c’est aussi valable sur le plan scénique et humoristique, les rapprocher de leurs confrères de “R.A.B” qui nous avait fait un concert exemplaire dans cette même salle. Sans la pénombre cependant, qui a été assez difficile pour moi à gérer, sachant que je faisais des photos. Mais ce choix s’est révélé judicieux pour le spectacle.

 

Comments are closed.