chroniques et interviews metal

6254Elephant Tree + The Necromancers @ Poitiers 2017

posted by alonewithl on février 17th, 2017

Elephant Tree à Poitiers

Elephant Tree + The Necromancers @ Poitiers (86) – Le Zinc
(08 Février 2017)
Ouverture à partir de 20:30 heures.

> Photos

Mercredi 08 Février

Le bar du Zinc commence à avoir une programmation vraiment très éclectique cette année, du fait de la multiplication des initiatives. Après tout le lot de core, la black depuis ce tout début d’année 2017 on passe au tour du stoner doom et de ses accointances. Et pour cette fos une troupe étrangère s’invite à ce modeste local et en tête d’affiche, accompagnant avec lui un groupe bien hexagonal, et même bien local.

. THE NECROMANCERS

On présente d’abord les plus petits et ceux du coin donc. “The Necomancers” a l’air de pratiquer l’occultisme. Le groupe est tout jeune et est originaire de notre ville de Poitiers. On regrette tout bonnement le manque d’informations à son propos. Ce n’est vraiment seulement sur sa page facebook que l’on en retient des bribes. Il aurait sorti des titres et même aussi un clip. Il est sans doute un peu avancé de la définir sous une étiquette stoner doom. Son approche est en fait à la croisée entre rock et metal. Dans ce concert, on relève bien selon les morceaux du doom metal comme le prodiguait un certain “Black Sabbath” à ses touts débuts, ensuite “The Necromancers” prodigue un rock occulte de bonne facture. On est assez surpris par le niveau du groupe et l’énergie véhiculée, qui n’a d’ailleurs rien à envier à la formation figurant en tête d’affiche qui se sera elle-même bien défendue.

. ELEPHANT TREE

Il s’agit là d’un trio anglais, très abordable et dont une certaine réussite rapide leur a permis d’écouler en sold out l’ensemble des disques de leur dernière parution en date, l’éponyme “Elephant Tree” qui fait suite à “Thiea” paru deux ans plus tôt. La musique des britanniques est volontiers plus encrée dans le stoner que le groupe qui leur a précédé. L’ésotérisme en moins, le psychédélisme en plus. On pourrait tenter de les assimiler aux compatriotes d’”Uncle Acid And The Deadbeats” sans l’esbroufe années 70. Là encore la prestation est solide et semble intéressé l’assistance, hormis un vieux punk éméché et saoul qui réclamait du speed…

 

 

You are currently not logged into an account. Login »