chroniques et interviews metal

6339Mercyless + Guests @ Bressuire 2017

posted by alonewithl on avril 2nd, 2017

mercyless à Bressuire

Mercyless + Guests @ Bressuire (79) – Salle Emeraude
(11 Mars 2017)
Ouverture à partir de 19:00 heures.

Samedi 11 Mars

ça faisait longtemps qu’on avait pas eu une soirée à thème death/grind. Anthems Of Steel avait jusque là gardé une image très traditionnelle, volontiers tourné vers le heavy metal old school ou le doom metal. Le death metal n’était pas pour autant mis de côté, mais se révélait plus occasionnel. Il y avait eu pourtant à Bressuire une soirée intégrale death metal il y a peu de temps, avec la venue de “Ritualization” et d’”Affliction Gate” entre autres, plus marquée néanmoins dans une optique revival du death metal, notamment avec des pontes actuelles du death metal français, dont cités ci-dessous. En Mars, on invite de nouveau de futurs espoirs, mais en accompagnement seulement des anciens et de ceux qui ont pu faire leurs preuves depuis des lustres. On promet du lourd, du crade, du bâti et du monstrueux, avec quatre formations hexagonales, avec pour tête d’affiche, l’illustre “Mercyless”.

. TREPANATOR

Le nom peut éventuellement vous dire quelque chose. Ils sont natifs de la région poitevine. Et non, il ne s’agit pas de “Trepalium”, lui aussi originaire du coin, et le style se situe à des encablures du groove metal pratiqué par Kéké et ses sbires. Là, on rentre dans du lourd, du poisseux à l’ancienne, un death metal macabre des caves qui est emmené en partie par des anciens membres de “Deep Vein”, une ancienne figure locale du death poitevin qui a splité. “Trepanator” a récemment sorti un premier EP intitulé “Mutant Birth”, et c’est lui qui lance le bal. C’est en tout cas une bien belle démonstration technique qu’ils nous font. Et c’est la première fois d’ailleurs que je vois Pierre à la basse, lui qui tient la guitare pour la formation “Bottle Doom Lazy Band” ou pour son projet “Mantras”. Toutefois, on entendait pas particulièrement bien le growl et certains membres du public encourageaient le vocaliste à prendre les devant et à venir au bord de la scène. Peut-être peut on y voir là une certaine timidité de sa part. Hormis cela, on voyait que les musiciens étaient bien rodés. J’ose même avancer que le live est supérieur au résultat contenu sur la mini-galette. La set-List reprenait d’ailleurs pas mal de ses morceaux. D’autres compositions n’avaient cependant pas encore de noms et portaient juste un numéro pour les distinguer sur le papier. Il y aurait donc une suite probable à “Mutant Birth”.

Set-List:
1. War Artefact / 2. Mutant Birth / 3. La 3? / 4. La 5? / 5. La 6? / 6. Burning Your Blood / 7. The Man Hunter / 8. Devoured / 9. La 7?

. DEFENESTRATION

Voila cette fois un groupe au nom très atypique qui fait bien sourire, mais qui risque de ne pas être aussi évocateur à l’étranger. “Defenestration” nous provient de Nantes. Et c’est assez souvent que l’on croise des formations de là-bas. Celle-ci n’a cependant qu’une démo à ce jour et passe pour un grand inconnu, y compris de connaisseurs. Mais un album est en travaux parait-il, et la situation de “Defenestration” pourrait bien changer. Moins nombreux et plus statiques que leurs confrères de “Trepanator”, les nantais n’en sont pas moins aussi efficaces avec toute une série de titres courts pour la plupart, proposant cette fois un death metal peut-être moins élaboré, plus franc et direct comme diraient certains, et rampant, agressif. Le growl est d’ailleurs ici saisissant. on a pu voir des personnes conquises. De mon avis, je trouvais la chose un peu redondante malgré la puissance et la performance du vocaliste. Cela dit, j’attends de voir la suite.

Set-List:
1. Rising From Ashes / 2. Vintage Carnage / 3. Blinding Sublimation / 4. Poste Apocalyptique / 5. Burkakke / 6. Nocturnal Rapture / 7. Mauser Fokker / 8. Sorry for Apologize / 9. Jizz Us / 10. Rectal Deflagration

. PULMONARY FIBROSIS

La plus grosse surprise va venir de celui le plus original, et pas forcément celui qu’on attend le moins. “Pulmonary Fibrosis” est un groupe de grind/death qui a de la bouteille. En fait, ça date de 1998. Autant dire qu’il est connu dans le circuit. La formation dont l’origine est à proximité des terres poitevines n’a pas été particulièrement présente dans la zone durant ces dernières années. Du moins j’en ai pas le sentiment et c’est la première fois que je les vois sur scène. N’appréciant que très moyennement le grind, mais plutôt impressionné par les performances de “Napalm Death”, on cède là à la curiosité. ça carbure et envoie du lourd, le chant est volontairement sous effet, rendu abominable, monstrueux, dantesque. Un déluge de détritus qui emporte tout sur son passage. Le bassiste va rapidement virer son masque à gaz, le jeu et les mouvements sont tellement rapides que la sueur perle leur front dès les premiers morceaux. Parfois, ça s’arrêtait juste histoire qu’ils se retrouvent dans la vingtaine de compos étallées au nom de maladies à ralonge. Quelle claque, quelle débauche, quelle déchaînement de violence et de bestialité, bordel. Scéniquement, cela s’approchait pas mal des espagnols de “Haemorrhage” (c’est vrai que l’on fait dans le médical ou la médecine foirée), même si musicalement il y avait un peu plus d’emprunt au death brutal. D’ailleurs, on peut y voir un autre lien avec leurs homologues quand on sait que Luis Manuel Quiroga, guitariste de “Haemorrhage” justement, leur a fait l’artwork de leur dernier album sorti il y a à peine un an. Ces deux formations sont des champions nationaux du grind.

Set-List:
1. Decomposing Cranial Contents / 2. Lungs Collapsed / 3. Dissolving Gastric Mucose by Fermenting Rot / 4. Collapsng Colon Dilating Small Intestine / 5. Coprophagist Bacteria Munching Rectal Cysts / 6. Lying on My Pits / 7. Dermisarcoma & Nodular Esclerosis / 8. Ectopyc Hystopathology Fibronogen / 9. New Short Song 1 / 10. New Short Song 2 / 11. Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive / 12. Cryptogenic Fibrosis Alveolitis / 13. Scarring in the Lungs / 14. Idiopathic Pulmonary Fibrosis / 15. Cervico Facial Estomenal Sores / 16. Extravasated Hemoglobular Vitality / 17. Abnormalities of Lymphocytic / 18. Asbestosis / 19. Pulmonary Haemorrhage / 20. Lymphangioleiomyomatosis / 21. Flying Shit in th Outer-Space (Dead Infection Cover) / 22. Surgical Lung Biopsy

. MERCYLESS

On ne présente plus le phénomène. Pour dire, la chose existe depuis belle lurette et fait toujours aussi mal. “Mercyless” n’a plus la jeunesse du temps d’”Abject Offerings”, il y a de cela 25 ans, et oui. Mais la formation alsacienne continue les bonnes sorties, dont le dernier en date de 2016,”Pathetic Divinity”, a été globalement salué par la critique. Sur scène, pas d’inquiétude à avoir, ils assurent toujours autant, statique, chirurgical et précis, dans une composition assez similaire à “Vader”. Ce n’est que la troisième fois que je les vois se produire dans le Poitou-Charentes, après Saintes et Chauvigny. Une légende du death metal français nous fait honneur, restituant notamment en plus des nouvelles compositions plusieurs morceaux de la grande époque, et finalisant sur deux excellentes reprises de groupes légendaires. Négligeant néanmoins ceux du second album, “Coloured Funeral”, mis de côté et prévus pour la prochaine réédition de ce volume. Encore une fois “Mercyless” a montré qui est le patron, après cependant des concerts de bon voire de très bon niveau.

Set-List:
1. Intro / 2. Christianist / 3. God Is Dreaming / 4. Substance of Purity / 5. Infamy / 6. Without Christ / 7. A Message for All Those… / 8. Eucharistic Adoration / 9. Abject Offerings / 10. Burned at the Stake / 11. Pathetic Divinity / 12. Probably Impure / 13. Evil Dead (Death Cover) / 14. Deathhammer (Asphyx Cover)

 

Comments are closed.