chroniques et interviews metal

6342Sekhmet + Endbroken @ Poitiers 2017

posted by alonewithl on avril 2nd, 2017

sekhmet à poitiers

Sekhmet + Endbroken @ Poitiers (86) – Le Zinc
(31 Mars 2017)
Ouverture à partir de 20:30 heures.

Vendredi 31 Mars

Je fréquente désormais très souvent le bar du Zinc pour les petites festivités musicales qui y sont organisées. Néanmoins, c’est pas très souvent que l’on y programme du heavy metal. Le genre est pourtant bien représenté dans le secteur poitevin, mais les concerts se font de moins en moins fréquents dans ce style sur Poitiers même. Il faut souvent compter pour cela sur ce qui est organisé par l’intermédiaire d’Anthems Of Steel, souvent à Bressuire pour servir le heavy metal à foison. Là, chose un peu surprenante c’est Go Music qui prend l’initiative, plus habitué à programmer du hardcore, du stoner ou quelques trucs plus alambiqués. Ce sont deux groupes qui vont jouer dans le caveau, tout d’abord un local, et un du Havre, autrement dit des confins de la France. Ce dernier en tête d’affiche devait d’ailleurs reprendre la route le soir même pour revenir chez lui. Les artistes se déplacent de loin pour vous.

. ENDBROKEN

“Enbroken” s’annonce comme une formaton locale de heavy thrash, et pour autant je n’en avais jamais entendu parler avant. Normal, il s’agit d’un combo fraîchement né sur Poitiers, pas pour autant fondé par des lycéens d’ailleurs. On reconnait une figure du Metal Club appartenant à la radio des Choucas de Chauvigny, notamment présente à l’organisation des soirées metal du Festi’ On Air. Là il emmène au chant un groupe hétéroclite entre membres jeunes et plus âgés. Musicalement, on s’en tient à un heavy metal thrashisant, aux riffs bruts et rêches. Donc pas forcément très enclin à plaire aux fans de heavy mélodique. Heureusement, tout ceci est compensé par un chant viril et très investi qu’on jurerait proche de celui de Chuck Billy de “Testament”. Les parties rigoureusement saccadées trouve une petite échappée intéressante sur “My Funeral”, consacré à un proche décédé. Ce titre montre quelques arrangements passant du recueillement à des passages furieux. Au final, “Endbroken” s’en sort pas trop mal pour un groupe arrivé à son troisième concert, surtout que quelques membres du public se sont bien échauffés.

Set-List:
1. Crazy Toxic Baby / 2. Planet Entity / 3. Vegan Messiah / 4. Angel of Light / 5. My Funeral / 6. Breaking Point / 7. Cannibal Holy Ghost

. SEKHMET

Au tour de la tête d’affiche originaire du Havre devant un public numériquement inchangé. Je revois les photos que j’avais prise d’eux lors de leur passage il y a près de trois à l’édition 2014 du MFest près de Tours. Le groupe avait pas mal percuté les esprits à l’époque et ça balançait un heavy speed très convaincant. Le chanteur avait aussi plus de tiffs. Enfin, ils paraissent plus jeunes, prêts à tout croquer. Là, il y a eu du changement, mais ne semblent pas avoir perdu de leur superbe. Deux nouveaux EPs ont été édités depuis et la ligne musicale a observé semble t-il un léger détour. “Sekhmet” s’emploie davantage à un heavy metal plus contemporain, sans pour autant renier le heavy speed des débuts et leurs lignes mélodiques. On sentait l’expérience, la faculté technique et l’entrain qui va avec. Le tout pouvait paraître trop court. C’est vrai qu’avec eux on ne sent pas le temps passer. Le public a été entraîné comme un seul corps, réagissant aux différents refrains et aux interventions régulières mais pas redondantes du chanteur. Le combo devrait prochainement sortir un album. Il ne fait pas de doute, qu’ils auront une carrière enrichissante et qu’ils feront moins de salles comme le Zinc à l’avenir.

 

Comments are closed.