chroniques et interviews metal

6376Anthems Of Steel Fest – Warm Up 2017

posted by alonewithl on juin 16th, 2017

Anthems Of Steel Fest – Warm Up 2017

Anthems Of Steel Fest – Warm Up @ Bressuire (79) – Salle Emeraude
(05 Mai 2017)
Ouverture à partir de 21:00 heures.

Vendredi 05 Mai

La grande revue et le rendez-vous des aficionados du metal underground en terre poitevine est de nouveau une réalité avec la troisième édition d’Anthems Of Steel. Proposant chaque année courant mai une affiche séduisante et écliptique, avec quelques grands noms oubliés ou des formations en passe d’accéder aux sommets, n’oubliant d’ailleurs ni la scène locale ni quelques perles venues de l’étranger. Et comme à chaque fois des concerts gratuits précédent en Salle Emeraude l’événement du Samedi. On annonce pour le vendredi 3 groupes : un local, un étranger et une référence française. Le monde présent laisse entrevoir le succès du festival, C’était vraiment la première fois que l’on trouvait présent autant de monde pour un warm-up. Ça induira en fait en erreur pour ce qui va être du lendemain ou la foule arrivera en fait plus clairsemée.

. STONEWITCH

Il s’agit là d’un groupe plusieurs fois vu et revu, dont j’ai déjà écrit quelques impressions sur scène. Toutefois, l’insistance pourrait se justifier sachant que l’on est en présence d’un des groupes les plus prometteurs du circuit picto-charentais. Pour ceux qui ne connaîtreraient pas encore, « Stonewitch », c’est du doom metal à mi-chemin entre « Black Sabbath » et « Pentagram » pratiqué par des musiciens chevronnés ayant déjà traînés leurs godillots sur différentes scènes, soit auprès d’ « Acarus », de « Manzer » ou d’autres encore. Un petit changement de line-up a eu lieu entre-temps et mérite d’être signalé. Le bassiste Joss a quitté la bande augoumoisine et a été remplacé par Flo du groupe de post-punk « The Last Oath », un fin et jeune amateur de metal à l’ancienne. Il se sera régalé durant le show, multipliant les poses, au point même d’amener une dose d’excentricité à ce groupe de heavy doom. Sinon, le concert donné se situait dans la norme de ce qu’ils ont offert jusqu’à présent, toujours sous influence « Pentagram » .

. EXTIRPATION

Après la valeur locale on s’envole de l’autre côté des Alpes rejoindre les ritals d’ « Extirpation ». Le jeune groupe avait joué la veille aux côtés de « Manzer » dans le bar du Zinc de Poitiers. Cette formation de thrash black passe pour être complètement méconnu, elle a pourtant édité deux albums. Cette anonymat est complètement immérité si on s’en tient au très haut niveau de la prestation. Leur thrash black tire très fortement chez « Venom », mais les transalpins exercent une surenchère de mélodies à grande vitesse associée à une malsanité assez inédite. L’exceptionnelle valeur technique sous une couche suie impressionne immédiatement le public, qui réagi en conséquence. Les coups commencent à pleuvoir sous l’excitation. Seul bémol, à mon humble avis, le chant quelque peu indigeste, mais néanmoins dans la fibre de cette gesticulation diabolique et crasseuse. « Extirpation » a été sans conteste un des passages les plus mémorables de ces deux journées programmées.

Set-List:
1. Wings of Decadence / 2. Daily Struggle / 3. Thrash the Enemy / 4. Sick Life / 5. Eternal Moments / 6. Desires of Dust / 7. Consumed System / 8. Fall in the Dark / 9. Controlled by Rage / 10. Oath of the Death / 11. Dawn of Ignorance /12. Whiskey

. SANCTUAIRE

La scène grenobloise est en pleine ébullition, elle bout . La Salle Emeraude a déjà acueilli plusieurs de ces formations : « Lonewolf », « Elvenstorm », « Electric Shock ». Et là nous avons en tête de soirée la formation de heavy en français « Sanctuaire », inspiré du heavy français des années 80 et du groupe « Malédiction ». Florent, celui qui est à l’origine de cette formation et figurant ici à la basse et au chant, ne nous est pas inconnu non-plus. Il a joué l’an dernier aux côtés d’« Elvenstorm » et a été longtemps un des piliers de « Necrowretch ». Il est inutile de cacher que le groupe était très attendu. On assiste pourtant à un départ assez difficile. Et le fait de n’avoir qu’une guitare en plus de la basse et de la batterie se fait durement ressentir. Il y aurait comme un manque. ça a tendance même à paraître rugueux et quelque peu redondant. Néanmoins, le trio s’en sort beaucoup mieux à mi-chemin dès que vient “Sentence” et “La Chambre Ardente”.

Set-List:
1. Intro/The Church / 2. Une Messe pour l’Enfer / 3. Sainte Mort / 4. L’Emmurée Vivante / 5. Sentence / 6. La Chambre Ardente / 7. Les Visages de la Peur / 8. Orage de Cuir / L’Ange au Regard Noir

 

 

You are currently not logged into an account. Login »