Critique du Spectacle de Kreator / Accept. 10 Septembre 2012 Métropolis, Montréal Qc.

Critique du Spectacle de Kreator, Accept.  10 Septembre 2012 au Métropolis, Montréal, Québec.

À peine une semaine après le tragique évènement survenue au Métroplis. Il faisait bizarre de se retrouvé à l’emplacement du crime ou avait eu lieu l’attentat contre la première ministre Pauline Marois. Souvenons nous  que le groupe « The Offspring » en concert le lendemain avait du déplacé son spectacle à l’Olympia, afin que les policier puisse rassembler tout les éléments nécessaire pour compléter leur l’enquête. Les allemands étaient donc les premiers artiste à foulé les planche depuis l’incident. De ce fait c’est avec un étrange « feeling » que je m’introduis dans le bâtiment. Première constations  le nombre peu élevé de spectateurs présent, à peine 700 billets s’étaient écoulé pour le retour du Mighty Kreator avec comme « Special Guest » Accept qui avait fait un tabac au Club Soda l’an passé.

Place à la musique. Accept entre en scène à 20hr20 précise et emboite le pas avec un doublé du dernier album « Stalingrad » « Hung,Drawn And Quartered » et « HellFire » sont joué avec finesse et précision. Le tandem Herman Frank/Wolf Hoffman muni de leur « Flying V blanche» forme un duo solide comme le rock. Les gars on de l’expérience et une belle complicité. Le chanteur « Mark Tornillo » n’a peut être pas l’étoffe et le charisme d’Udo, mais il s’en tire fort bien et donne son 200%. La section rythmique quand à elle assure comme jamais, à la limite il y a trop de grave dans la console ce qui donne au final un son assez caverneux par contre le son se rétablira graduellement. Puis arrive le premier tube de la soirée le très galopant « Restless And Wild » une des préférés des fans du combo germanique, la cadence s’accroît de plus belle avec « Losers And Winners » un autre incontournable  du répertoire d’Accept , le groupe poursuit sa lancée avec le titre éponyme de leur dernier microsillon, en passant par le nostalgique « Breaker » version « speed » le spectacle éprouvera une légère baisse d’enthousiasme en milieu de parcours, du entre autre à la promotion du nouvel album, c’est sure que l’on aurait tous préféré plus de vieux classique à ce mettre sous la dent, mais n’ayez crainte brave gens, nos amis germanique avait gardé le meilleur pour la fin.  « Princess of The Dawn » et son riff distinct parmi cent, fut sans conteste un des beaux moments de la soirée, suivie du très carrée « UpTo The Limit » Le public hurlent et réclament, Accept obéit et défonce en revenant à la charge avec le très lourd  « Teutonic Terror » suivit aussitôt de l’intemporel « Metal Heart» accompagné de son célèbre solo Beethovien , à remarquer que le solo de « Frank » fut légèrement écourté comparativement à l’année dernière. Le foule est en ébullition, et ses repartie avec la véloce « Fast As a Shark » le batteur est en feu, le groupe met les bouchée double avant de terminer par son ultime classique « Ball To The Walls » grandement apprécié, la foule chantent à l’unissons l’immortel refrain. 7.5/10

L’occupation allemande se poursuit de plus belle avec l’arrivé en scène de « Mille Petrozza » et ses sbires, le monsieur nous promet tout un spectacle. « KREATOR  as RETURN,  MONTREALLLLLLL…» j’en ai encore des séquelles au niveau des tympans. Sans plus tardé les première notes de « Phamtom Antichrist » retentissent de la console, le son est  énorme et extrêmement puissant beaucoup  trop « Loud » à mon avis. On n’arrive pas à distinguer  malheureusement toute les subtilités que dissimulent cette pièce et ses bien dommages.  « From Flood Into Fire » nous offre globalement le même scénario, néanmoins cette pièce est une, sinon la meilleure du dernier disque. La scène est vaste et magnifique « Ventnor » perché tout en haut d’une pile de crane martèlent ses tambours comme un psychopathe voulant achever sa proie, deux micros sont posté de chaque côté de la batterie permettant à « Petrozza » de se déplacer  à sa guise, le jeu de lumière reste basic mais efficace. La déflagration se poursuit avec deux incontournable des teutons. Le blasphématoire « Enemy of God » qui détruit tout sur son passage suivit aussitôt par « Phobia » le tout agrémenté bien sur des hurlements du sieur « Petrozza » Ce dernier se mérite sans aucun doute la palme d’or, du « Best  Screamer » de l’année, vraiment Impressionnant. Le rouleau compresseur continue sa lancée avec  l’ultra speedé « Hordes Of Chaos » et son riff tranchant comme une lame de rasoir. Déjà à ce stade les fans avait été comblé par un set list de rêve, mais le meilleur restait encore à venir,  généreux sont les créateurs et décide d’y aller avec  un triplé sanglant digne de réveiller les mort,  les terribles « Voices Of The Dead,  Extreme Agression » et le contagieux « People Of The Lie» repris en chœurs par les fans, à ce moment là ça brasse en p’tit pêché dans la fausse, et comme si ce n’étais pas encore suffisant,  Kreator sort deux méga bombe issu de la belle époque des années ’80 « Endless Pain » et « Pleasure To Kill » c’est le chaos total au devant de la scène. Le groupe quitte rapidement puis revient avec  le succès « Violent Revolution » finalement  notre « Frontman » est de retour pour une dernière fois, armé de son éternel drapeau de la haine pour nous livrer le classique « Flag Of Hate » pièces qui sera joué en medley avec « Tormentor ». Tout un festin. Un show sans artifices certes, mais d’une puissance déconcertante du « Thrash  Metal » sale comme on l’aime. 7.5/10  

Set List : Accept

  1. Hung,Drawn and Quartered
  2. Hellfire
  3. Restless And Wild
  4. Losers And Winners
  5. Stalingrad
  6. Shadow Soldiers
  7. Pandemic
  8. Breaker
  9. Bucket Full Of Hate
  10. Princess Of The Dawn
  11. Up To The Limit
  12. Teutonic Terror
  13. Metal Heart
  14. Fast as A Shark
  15. Balls To The Wall

 SetList : Kreator

  1. Mars Mantra / Phantom Anthichrist
  2. From Flood Into Fire
  3. Enemy Of God
  4. Phobia
  5. Hordes Of Chaos
  6. Civilization Collapse
  7. Voices Of The Dead
  8. Extreme Agression
  9. People Of The Lie
  10. Death To The World
  11. Coma Of Souls
  12. Endless Pain
  13. Pleasure To Kill

Rappel :

  1. The Patriarch / Violent Revolution
  2. Betrayer
  3. Flag Of Hate / Tormentor

Discussion Area - Leave a Comment