septembre 28th, 2004

Skew Siskin : Album of the Year

Skew Siskin : Album of the Year« C’est l’un des meilleurs groupes au monde actuellement. Vous avez une fille possédant un timbre de voix entre Bon Scott et Janis Joplin et un groupe sonnant comme du AC/DC trashy…Ils sont géniaux ! ». Cette superbe définition, les Skew Siskin la doivent à un certain L.Kilmister. Il faut dire que le bougre à sacrément raison. Le nouveau brûlot des Berlinois un petit bijou.

Bon, il faut reconnaître que le début est un peu déroutant ; « We hate » et « Girls on a mission » sonne plus moderne et nous font penser à M.Manson. Mais dès le troisième morceau, il n’y a plus de doute à avoir. « Shake me » (avec intervention de Lemmy ) nous fait rentrer dans le vif du sujet. Pour simplifier les choses il faudrait imaginer un accouplement entre AC/DC (pour les riffs et certaines rythmiques) et MOTORHEAD (pour le punch et la voix). Et voilà. Ca nous donne des titres comme « All fired up », « Jesus of cool », « The Goddess » etc …Le groupe pourra également se montrer plus calme avec un titre comme « Lips » ou « War and peace song » et sa guitare sèche.

Skew Siskin fait du rock et il le fait bien ; et même les parties recopiées chez la Young compagnie (écouter « The Goddess ») se fondent dans la masse sans choquer, nous rappelant que la bonne musique ne meure pas mais qu’elle se transmet.

Avis aux amateurs.

septembre 22nd, 2004

Machine Head (USA) : Hellalive

Machine Head (USA) : HellaliveMais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Depuis près de 10 ans maintenant, le groupe est l’un des acteur principal de la scène metal. En 1994 – après la vague NEVERMIND, BLACK ALBUM ou USE YOUR ILLUSION – sort Burn My Eyes, un pavé dans la marre ; un GREAT SOUTHERN TRENDKILL avant l’heure. Et ça va continuer ainsi, avec son lot de mésaventures (changement de line-up, enregistrement de THE MORE THING CHANGE), les critiques du 3eme album (plus en références à la coupe de cheveu du chanteur et à leur look affreux qu’a la musique) etc… le groupe continue continu contre vent et marée. Mais MACHINE HEAD reste un groupe de scène et profite de la promotion de son nouveau brûlot Supercharger pour enregistrer son premier album live : Hellalive.

Une fois le disque écouté, une question subsiste : Mais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Comment un tel groupe n’a-t-il pas réussit à atteindre les sommets ? Que lui faut-il de plus ?

Tous les titres de ce disque sont des tubes, des classiques du metal. Même les chansons extraites du controversé The Burning Red sont impressionnantes à l’instar de From This Day et THE BLOOD THE SWEET THE TEARS.

La bande de Frisco pioche dans tout son répertoire et il n’y absolument rien à jeter. Un véritable best of (jetez un œil à la sete-liste ! !).

De plus, sachant que le concert sera gravé, Rob FLYNN en fait des tonnes sollicitant le public londonien comme jamais. Ce sera également l’occasion de découvrir Phil DEMMEL futur (ex) qui remplacera A. LUSTER au poste de guitariste.

Des albums live comme celui-ci ont en reprendra plus souvent. A posséder absolument. Vous pouvez même le ranger a coté de celui de PANTERA. Appelé à devenir culte.

septembre 22nd, 2004

Machine Head : Hellalive

Machine Head : HellaliveMais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Depuis près de 10 ans maintenant, le groupe est l’un des acteur principal de la scène metal. En 1994 – après la vague NEVERMIND, BLACK ALBUM ou USE YOUR ILLUSION – sort Burn My Eyes, un pavé dans la marre ; un GREAT SOUTHERN TRENDKILL avant l’heure. Et ça va continuer ainsi, avec son lot de mésaventures (changement de line-up, enregistrement de THE MORE THING CHANGE), les critiques du 3eme album (plus en références à la coupe de cheveu du chanteur et à leur look affreux qu’a la musique) etc… le groupe continue continu contre vent et marée. Mais MACHINE HEAD reste un groupe de scène et profite de la promotion de son nouveau brûlot Supercharger pour enregistrer son premier album live : Hellalive.

Une fois le disque écouté, une question subsiste : Mais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Comment un tel groupe n’a-t-il pas réussit à atteindre les sommets ? Que lui faut-il de plus ?

Tous les titres de ce disque sont des tubes, des classiques du metal. Même les chansons extraites du controversé The Burning Red sont impressionnantes à l’instar de From This Day et THE BLOOD THE SWEET THE TEARS.

La bande de Frisco pioche dans tout son répertoire et il n’y absolument rien à jeter. Un véritable best of (jetez un œil à la sete-liste ! !).

De plus, sachant que le concert sera gravé, Rob FLYNN en fait des tonnes sollicitant le public londonien comme jamais. Ce sera également l’occasion de découvrir Phil DEMMEL futur (ex) qui remplacera A. LUSTER au poste de guitariste.

Des albums live comme celui-ci ont en reprendra plus souvent. A posséder absolument. Vous pouvez même le ranger a coté de celui de PANTERA. Appelé à devenir culte.

septembre 22nd, 2004

Machine Head : Hellalive

Machine Head : HellaliveMais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Depuis près de 10 ans maintenant, le groupe est l’un des acteur principal de la scène metal. En 1994 – après la vague NEVERMIND, BLACK ALBUM ou USE YOUR ILLUSION – sort Burn My Eyes, un pavé dans la marre ; un GREAT SOUTHERN TRENDKILL avant l’heure. Et ça va continuer ainsi, avec son lot de mésaventures (changement de line-up, enregistrement de THE MORE THING CHANGE), les critiques du 3eme album (plus en références à la coupe de cheveu du chanteur et à leur look affreux qu’a la musique) etc… le groupe continue continu contre vent et marée. Mais MACHINE HEAD reste un groupe de scène et profite de la promotion de son nouveau brûlot Supercharger pour enregistrer son premier album live : Hellalive.

Une fois le disque écouté, une question subsiste : Mais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Comment un tel groupe n’a-t-il pas réussit à atteindre les sommets ? Que lui faut-il de plus ?

Tous les titres de ce disque sont des tubes, des classiques du metal. Même les chansons extraites du controversé The Burning Red sont impressionnantes à l’instar de From This Day et THE BLOOD THE SWEET THE TEARS.

La bande de Frisco pioche dans tout son répertoire et il n’y absolument rien à jeter. Un véritable best of (jetez un œil à la sete-liste ! !).

De plus, sachant que le concert sera gravé, Rob FLYNN en fait des tonnes sollicitant le public londonien comme jamais. Ce sera également l’occasion de découvrir Phil DEMMEL futur (ex) qui remplacera A. LUSTER au poste de guitariste.

Des albums live comme celui-ci ont en reprendra plus souvent. A posséder absolument. Vous pouvez même le ranger a coté de celui de PANTERA. Appelé à devenir culte.

septembre 22nd, 2004

Machine Head : Hellalive

Machine Head : HellaliveMais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Depuis près de 10 ans maintenant, le groupe est l’un des acteur principal de la scène metal. En 1994 ? après la vague NEVERMIND, BLACK ALBUM ou USE YOUR ILLUSION ? sort Burn my Eyes, un pavé dans la marre ; un GREAT SOUTHERN TRENDKILL avant l’heure. Et ça va continuer ainsi, avec son lot de mésaventures (changement de line-up, enregistrement de THE MORE THING CHANGE), les critiques du 3eme album (plus en références à la coupe de cheveu du chanteur et à leur look affreux qu’a la musique) etc? le groupe continue continu contre vent et marée. Mais MACHINE HEAD reste un groupe de scène et profite de la promotion de son nouveau brûlot Supercharger pour enregistrer son premier album live : Hellalive.

Une fois le disque écouté, une question subsiste : Mais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Comment un tel groupe n’a-t-il pas réussit à atteindre les sommets ? Que lui faut-il de plus ?

Tous les titres de ce disque sont des tubes, des classiques du metal. Même les chansons extraites du controversé The Burning Red sont impressionnantes à l’instar de From This Day et THE BLOOD THE SWEET THE TEARS.

La bande de Frisco pioche dans tout son répertoire et il n’y absolument rien à jeter. Un véritable best of (jetez un ?il à la sete-liste ! !).

De plus, sachant que le concert sera gravé, Rob FLYNN en fait des tonnes sollicitant le public londonien comme jamais. Ce sera également l’occasion de découvrir Phil DEMMEL futur (ex) qui remplacera A. LUSTER au poste de guitariste.

Des albums live comme celui-ci ont en reprendra plus souvent. A posséder absolument. Vous pouvez même le ranger a coté de celui de PANTERA. Appelé à devenir culte.

septembre 22nd, 2004

Machine Head : Hellalive

Machine Head : HellaliveMais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Depuis près de 10 ans maintenant, le groupe est l’un des acteur principal de la scène metal. En 1994 ? après la vague NEVERMIND, BLACK ALBUM ou USE YOUR ILLUSION ? sort Burn my Eyes, un pavé dans la marre ; un GREAT SOUTHERN TRENDKILL avant l’heure. Et ça va continuer ainsi, avec son lot de mésaventures (changement de line-up, enregistrement de THE MORE THING CHANGE), les critiques du 3eme album (plus en références à la coupe de cheveu du chanteur et à leur look affreux qu’a la musique) etc? le groupe continue continu contre vent et marée. Mais MACHINE HEAD reste un groupe de scène et profite de la promotion de son nouveau brûlot Supercharger pour enregistrer son premier album live : Hellalive.

Une fois le disque écouté, une question subsiste : Mais que manque-t-il à MACHINE HEAD ? Comment un tel groupe n’a-t-il pas réussit à atteindre les sommets ? Que lui faut-il de plus ?

Tous les titres de ce disque sont des tubes, des classiques du metal. Même les chansons extraites du controversé The Burning Red sont impressionnantes à l’instar de From This Day et THE BLOOD THE SWEET THE TEARS.

La bande de Frisco pioche dans tout son répertoire et il n’y absolument rien à jeter. Un véritable best of (jetez un ?il à la sete-liste ! !).

De plus, sachant que le concert sera gravé, Rob FLYNN en fait des tonnes sollicitant le public londonien comme jamais. Ce sera également l’occasion de découvrir Phil DEMMEL futur (ex) qui remplacera A. LUSTER au poste de guitariste.

Des albums live comme celui-ci ont en reprendra plus souvent. A posséder absolument. Vous pouvez même le ranger a coté de celui de PANTERA. Appelé à devenir culte.