novembre 1st, 2005

PeterPan Speedrock – La Tigre – Selestat

PeterPan Speedrock - La Tigre - Selestat   PeterPan Speedrock - La Tigre - Selestat   PeterPan Speedrock - La Tigre - Selestat   PeterPan Speedrock - La Tigre - Selestat   PeterPan Speedrock - La Tigre - Selestat  

novembre 1st, 2005

Interview : Peterpan Speedrock

interview Peterpan SpeedrockEntretien à chaud avec Bartmann, bassiste de la formation, après un excellent concert au Tigre de Selestat. Et malgré les conditions difficile de l’entretien, notre homme se montrera des plus sympa… C’est peut-être ça être Rock’n'Roll !

Que penses-tu du concert de ce soir ?
C’était cool ! Le seul truc c’est que les gens ne bougeaient pas, mais ils ont aimé donc ce n’est pas vraiment important.

Ce n’est pas difficile pour vous de jouer dans des bars ?
Non pas vraiment. C’est vrai que c’est génial de jouer dans des festivals devant 15 ou 200000 personnes. Mais l’atmosphère qui se dégage des clubs est spéciale et tu ne peux pas la retrouver sur les grandes scènes. Personnellement, j’aime bien quand le public se trouve à quelques centimètres de toi.

Vous jouez aussi bien dans des clubs que sur de grandes scènes !
Oui tout a fait. C’est surtout en Hollande que nous avons les plus grosses audiences, comme le Dynamo festival par exemple. Mais nous continuons à jouer dans des clubs car c’est là que nous avons commencé et l’ambiance y est toujours géniale.

Votre album est disponible depuis quelques mois maintenant et vous tournez pour sa promo

Comment se passe votre tournée ?
Ca se passe vraiment très bien. Nous sommes sur les routes depuis deux semaines et demi et tout les concerts sont super. Il y beaucoup de monde qui vient nous voir, surtout en Allemagne où tout se passe très bien. Pour cette tournée c’est la première fois que nous allons en Italie, c’est un nouveau pays pour le groupe ; la bouffe est très bonne aussi et nous passons du bon temps.

Vous avez tourné avec Nashville Pussy, mais vous n’avez pas beaucoup joué en France. Sais-tu pourquoi ?
Parce que c’est vraiment dur de tourner en France et de trouver des concerts. Nous essayons. Nous pensons que la France est un chouette pays. Je ne sais pas, c’est vraiment difficile. Je ne sais pas si il y a une scène pour le genre de musique que nous jouons?Nous avons fait le Fury Fest l’année dernière et ça c’est très bien passé, les dates que nous avons faites étaient vraiment cool ; mais avoir plus de dates est vraiment très difficile. Nous ne savons pas pourquoi !

Peut-être que la France n’aime pas le rock’n'roll ?
Je ne pense pas que ce soit vrai. Ce dont je me souviens lorsque j’étais dans d’autres formations, c’est que beaucoup de monde en France aimait le Rock .

Parlons de Spread Egales, votre dernier album ! tu as trois mots pour le décrire
Plus rapide, plus lourd, plus sale?

Qu’elle est la chose dont tu sois le plus fier dans ce nouvel album ?
Nous avons progressé au niveau de la composition et certaines chansons sont les meilleures que nous ayons jamais écrites. Une autre chose, c’est que nous sommes allés en Suède pour enregistrer cet album. Nous avons bossé avec le producteur des Hellacopters ou les Backyard Babies et il a vraiment réussit à nous donner le son que nous voulions avoir. Par le passé, les gens nous disaient que sur scène, c’était génial, fort, bien rock ; mais que sur album nous n’étions pas assez proches de notre son live. Mais avec cet album, plus personne ne nous fait cette réflexion. C’est ça dont nous sommes le plus fiers !

Tu me parlais de Hellacopters, Backyard Babies ; ils viennent du nord de l’Europe. Mais en Scandinavie, il y a beaucoup de bons groupes dans différents styles de musique. Est-ce que tu penses que la Scandinavie est le nouveau pays du Metal ?
Spécialement depuis ces dix dernières années, il y a de super groupes en Scandinavie. Ce n’est pas vraiment le style qu’ils jouent qui est important. Quand ils le jouent, ils sont à fond dedans et sonnent vraiment bien ; mais je ne pourrais pas dire pourquoi? Presque tout les bons groupes viennent de là, c’est dingue !

Tu penses qu’il y a une atmosphère spéciale là-bas ?
Sûrement quelque chose dans la flotte? (rires)

Avant Spreda Egles, vous avez déjà sorti cinq albums ! Mais à ton avis, qu’est ce qu’il manque à PeterPan Speedrock pour être plus reconnu à l’instar d’un Nashville Pussy ou d’un Backyard Babies ?
Je ne pense pas que cela vienne de ce que nous sommes, je pense que ça vient du nom du groupe. Quand tu vois une affiche de Nashville Pussy, tu trouves le nom cool et tu vas y jeter un ?il ; mais avec PeterPan Speedrock , tu te demandes ce que c’est. Les gens ne vont pas nous écouter directement. C’est seulement une fois qu’ils nous ont vus live qu’ils se rendent compte que c’est cool. C’est là le problème je pense.

Justement, lorsqu’on vous voit sur scène, on comprend que vous êtes un groupe live ; mais comment est-ce que tu décrirais un de vos concerts ?
Difficile comme question? En concert ; c’est fort, c’est lourd, c’est rapide, c’est sale. Tu peux être sûr qu’il y aura de l’action et de l’énergie. Et parfois, il manque même le plafond après le concert !

Et si tu devais choisir un artiste pour partir en tournée avec vous ?
Les Hellacopters? Je pense que c’est le groupe le plus sous-estimé de cette décennie et ils méritent d’être beaucoup plus connus. Ils sont connus ; mais mériteraient de l’être encore plus !

Et la tournée que vous avez faite avec Nashville pussy? ?
C’était cool ; nous avons fait trois concerts en France qui ce sont très bien passés et ensuite ils nous ont invités à tourner au Etats-Unis pour cinq semaines. C’était la meilleure tournée que nous ayons faite. C’est un groupe qui adore faire la fête, comme nous, donc nous nous sommes très bien entendus.

Sur leur dernier album, ils chantent « Nous sommes les derniers d’une espèce en voie d’extinction ». Est-ce que tu es d’accord avec eux ?
Je pense qu’il y a pas mal de groupes qui craignent actuellement, mais il y en a encore de très bons. Je ne serai pas aussi négatif , mais il est vrai que c’est un des gros groupes du moment.

Pour toi qu’est ce qu’un bon groupe de rock ?
C’est un groupe qui s’en fout où il joue mais qui se donne à fond et font perdre la tête aux gens. Et surtout qu’il soit capable de reproduire ce qu’il a fait sur disque en live. C’est très important.

Dernière question : comment convaincre les gens de venir vous voir en live ?
Si tu recherches une soirée où tu te donnes à 200 %, boire beaucoup de bières, du bon rock’n'roll ; viens nous voir !

En savoir plus sur Peterpan Speedrock