octobre 1st, 2005

Interview : X-Vision

interview X-Vision« Si tu veux, c’est moi qui lui pose les questions », voilà ce que nous propose Pierre, chanteur d’X-Vision. Ni une ni deux, il se retrouve en entretien avec Chris, guitariste du groupe. Il en profitera également pour répondre à certaines questions, enfin celles qui l’arrangent

Est-ce que vous pouvez nous parler de votre récente collaboration avec « Manu le Malin » ?
Pierre : En fait, il a réutilisé un de nos titres sur lequel il avait chanté. Il a sorti le troisième et dernier volet de sa trilogie « Biomechanik », la trilogie qui l’a fait connaître. Il a aussi enregistré un DVD en suisse, avec une heure trente de mix, et en plein milieu, il y a intégré un de nos morceaux. C’est cool, car humainement tout se passe bien avec lui et en plus, ça peut faire découvrir notre musique à un autre public.

Vous entamez vos dernières dates avant de rentrer en studio ! Impatients ?
Chris : Impatients nous le sommes ! Mais nous n’allons pas rentrer en studio directement après ces dates. Nous allons finir ces quelques dates avant de nous attaquer à la composition du deuxième album. Nous avons déjà quelques titres qui sont bien avancés. Nous allons même en jouer un nouveau ce soir ! Le studio, ce ne sera que pour le milieu de l’année prochaine. Avant, nous allons nous enfermer pour n’avoir justement que la tête à ça.

« Time of a new slavery » date de Mai 2004. Vous ne pensez pas que deux ans et demi ce sera trop long entre deux albums ?
C’est vrai que ça peut paraître long, mais nous avons une méthode de composition qui n’est pas super rapide. Nous faisons pas mal de compromis entre nous pour faire en sorte que les morceaux plaisent vraiment à tout le monde. Nous ne faisons pas plein de morceaux pour faire le tri par la suite. Et puis, nous avons un boulot à côté.

Allez-vous de nouveau bosser avec Stephane Buriez pour le prochain album ?
Nous en savons encore rien, nous n’avons pas vraiment la tête à ça pour l’instant !

Pierre : Je ne pense pas trop que nous retournerons chez lui.

Chris : Nous avons pas mal de choses auxquelles penser avant, donc nous ne savons pas trop où aller. Quoique j’aimerai bien Terry Date (rires) ! Mais nous verrons le moment venu.

A quoi devons nous nous attendre ? Quelle sera l’évolution du groupe ?
Ce sera plus personnel, plus nuancé !

Pierre : Les parties calmes seront vraiment plus calmes, comme pour les passages bourrins, qui le seront vraiment beaucoup plus.

Vous avez pas mal tourné depuis la sortie de l’album. Quels sont vos meilleurs et pires souvenirs ?
Pierre : Le meilleur reste les Eurockéennes. Jamais nous n’avions eu de truc aussi gros ! Tout était vraiment nickel, nous avons été bien accueillis. En plus le public était chaud comme la braise. Une super scène.

Chris : Nous avons joué le même jour que Slipknot et Korn ! Donc, au niveau du public, ça a collé parfaitement !

Et le pire ?
Pierre : Il n’y a pas vraiment de pire souvenir, mais en y réfléchissant bien, c’était surtout d’un point de vue technique. Nous avons fait quelques dates avec Anthrax et sur la date de Lyon, nous avions pris pas mal de retard. Nous nous sommes retrouvés avec sept minutes pour installer le matériel et faire la balance. Nous avons dû monter par le devant de la scène car il n’y avait plus de place sur le côté de scène. C’était bien Rock’n'Roll

Si il y a une chose que vous voudriez garder sur le prochain album ?
Chris : Les mêmes zicos (rires) ; notre personnalité avant tout, affinée, voire poussée à l’extrême ; le nom de l’album peut-être (rires) !

Si il y une chose que vous voulez vraiment éviter de reproduire ?
Pierre : Oh ! ! Y’a plein de choses ! Nous avons eu l’occasion de bosser avec des gens qui nous ont beaucoup aidés au niveau musical, de la mise en place, pour jouer mieux. Nous avons plus de mal à écouter l’album. On se dit que ceci ou çelà pourrait être mieux, mieux jouer.

Vous pourriez garder le même album, mais mieux le jouer?
Chris : Nous pourrions faire ça ! ! Ca éviterait de nous emmerder. Faire le même album, mais en plus carré

Arno : Ouais, mais nous nous emmerderions sur scène !

Vous avez des critiques dures par rapport à vos performances lives ; tirage de langue, sauts programmés, chorégraphies etc? Est-ce que c’est quelque chose qui vous touche ?
Pierre : C’était vraiment trop facile, c’était du « rentre dedans ». Les critiques dures était surtout dans les gros mag spécialisés, genre Hard Rock, Rock Hard etc?La première fois qu’ils nous voyaient en concert c’était avant Anthrax, qui est vachement Old School alors que nous, nous sommes plus actuels. Et je vois bien l’esprit de Rock Hard. Ils aiment bien quand tu pues la bière et la transpiration?Ca a coincé au départ et s’est envenimé par la suite. Mais nous n’avons pas ce genre de critique sur les webzine. De même pour les chroniques de CD. Tu as l’impression que les gars des webzine ont vraiment écoutés l’album. Dans certains mag, ils te sortent des trucs que tu as vraiment du mal à comprendre. Ce qui nous affecte, ce n’est pas la critique, mais la manière dont elle a était apportée, car souvent elle est faussée. Tu vois, Arno, il a une certaine tenue sur scène et pour un groupe comme le nôtre, ça peut choquer. Mais quand tu prends un groupe comme Anorexia qui sont déguisés au tacquet, avec des trucs en plastique etc? c’est normal. Ils jugent sans connaître !

Chris : C’est comme pour l’histoire des chorégraphies. Jamais nous n’avons pris un papier et dit : « Tiens, nous allons sauter à ce moment de la chanson? » Si c’est perçu comme ça, c’est vraiment dommage.

Pierre : Il y a des tonnes de groupes qui sont mille fois plus calculés que nous, qui secouent la tête en même temps et à qui personne ne dit rien. Pourquoi ? Parce qu’ils sont Américains. Et tout de suite, ça le fait mieux. Comme les critiques sur le dernier Gojira : « C’est génial : on dirait un groupe américain? » C’est n’importe quoi ! Quand tu lis ça dans Rock sound par exemple? Mais Gojira, ce n’est pas un groupe ?ricain. C’est un groupe Français qui déchire et voilà !

Et pourquoi la langue ?
Je ne sais pas !

Chris : En fait, c’est parce qu’il ne peut pas sortir sa bite?(rires)

Pierre : En fait pour moi, la scène c’est un peu un état de transe et de folie. Et c’est vraiment ce que j’ai de plus profond qui ressort. C’est peut être l’aspect « folie psychopate » que j’ai au fond de moi. C’est expressif !

Vous avez principalement tourné en France. Est-ce qu’avec le prochain album, vous visez une carrière plus internationale ?
Pierre ; c’est vrai que ce serait bien.

Chris : Il faudrait aussi que le disque suive, qu’il soit disponible ailleurs. Là il est sorti en Suisse, au Canada et nous sommes en discussion avec le Japon. Il y a déjà pas mal du trucs à faire en France, mais si nous avons l’occasion de prendre l’avion ensemble, foutre le bordel?

X-vision a été catalogué « Neo Metal », genre qui s’essouffle. Que penser de ce mouvement, voire phénomène de mode.
Pierre : (hésitant)? Neo metal ça veut dire nouveau?Mais tout le monde peut l’interpréter de manière différente. Le mec qui est dans l’extrême va dire Pleymo = Neo. Par contre, celui qui écoute de la fiotte, va dire que Pantera ou Slipknot c’est du néo. Enfin Slipknot, c’est néo? C’est dit de manière péjorative par plein de gens, c’est pour ça que nous nous considérons plus comme Metal. Nous avons des influences qui sont diverses. Chacun l’interprète comme il veut ! Le mouvement s’essouffle à mort ! Je n’arrive plus à écouter un groupe en France, à part Gojira, mais c’est personnel. Mais il y a aussi Klone et Klan qui ont un truc en plus. Mais tous les styles s’essoufflent. Quand je reçois des démo pour le « Metal Therapy », c’est toujours la même chose. Mais en même temps, il y a de plus en plus de choses, plus de magazines qui en parlent, ça permet donc d’en parler et qu’il y aient de bons trucs qui sortent

Quels sont les groupes qui vous marqué ces derniers temps ?
Gojira, Messugah, Dilliger escape Plan, Klone, Klan ! Tragedie, ça m’a bien marqué, car ils portent bien leur nom?

En savoir plus sur X-Vision

octobre 1st, 2005

X-Vision -Noumatrouff Mulhouse

X-Vision -Noumatrouff Mulhouse   X-Vision -Noumatrouff Mulhouse   X-Vision -Noumatrouff Mulhouse   X-Vision -Noumatrouff Mulhouse   X-Vision -Noumatrouff Mulhouse