March 21st, 2008

Crest Of Darkness : Give Us the Power to Do Your EvilJe ne partais pas avec un très bon à-priori sur ce petit disque. Entre un titre d’album un peu lourdingue, quelques noms de morceaux bien cliché genre « antichrist », « death and pleasure » et une belle imagerie vampirico-satanico-kitsch, j’avais un peu peur de tomber sur un Cradle of Filth ou quelque chose de la même trempe.

D’un certain point de vue, je n’avais pas tout à fait tort : Crest Of Darkness fait du black moderne, bien loin de toute true attitude. Plus précisément, on a affaire un une sorte de dark métal très clairement influencé black, et qui se charge de rythmiques thrash assez saccadées et de passages presque heavy. Et il n’y a pas à chicaner, c’est bien fait.

Pour la petite histoire, le disque a été enregistré en à peine deux semaines, la faute à des problèmes de compatibilité des horaires du groupe et du label (groupe norvégien, studio italien, ça n’aide pas). Mais ça ne se sent absolument pas. La production est excellente, octroyant aux guitares un son net, sans bavures, puissant ; à la basse une place de choix, d’ailleurs méritée ; à la batterie, plus en retrait, juste ce qu’il faut pour assurer un soutien rythmique de qualité. Production à la fois sombre et limpide, d’une lisibilité agréable, qui permet de profiter du talent des musiciens. Pour sûr, ce ne sont pas des manches. Et voir un bon bassiste bien mis en avant dans une musique typée black, ça fait toujours plaisir, aussi.

Les structures, souvent basées sur des rythmes thrash saccadées simples et efficaces, passe cependant son temps à sauter de riff en riff, à faire remonter en une bouffée de blasts ses ambiances black métal, à éclairer brusquement son morceau d’un solo souvent très largement teinté de heavy. On note même une incursion dans le doom avec I Love Your Pallid Skin. Cette volonté progressive ne nuit cependant aucunement à la cohérence de l’ensemble, et rend les morceaux très plaisants à suivre.

Parlons des petits défauts, tout de même. Le chanteur, s’il est très à l’aise pour changer de registre (quelques chants plus ou moins clairs , des chorus bien sombres, bien exécutés), a cependant tendance à se limiter à ses criaillements black, qui finissent par taper un peu sur le système (bon, c’est pas Dany Filth non plus hein, c’est tout à fait supportable). La caisse claire sonne un peu bof. Et puis, finalement, tout ça reste assez classique. Non, Crest Of Darkness ne révolutionne rien, et malgré le mélange des genres, le groupe ne surprend pas vraiment, même si le premier solo qui vous saute au visage des les premières minutes d’Antichrist vous prendra de court la première fois. Après, vous avez compris la démarche, et ce n’est pas le reste du disque qui viendra le démentir. Les trois derniers morceaux perdent aussi un peu en intérêt, le disque ausrait sans doute gagné à se terminer sur I Love Your Pallid Skin.

Mais bon, la qualité est au rendez-vous, alors que demander ? Des solos vraiment bien foutus, des rythmiques thrash prenantes, une basse présente et agréable, tout ça donne un bon disque. Pas la galette du siècle, non, pas un album impérissable non plus, mais tout de même une sacrée bonne ambiance qui vaut le détour, si vous n’êtes pas trop true.

A écouter : le résolument heavy thrashouille « your demons » et le petit morceau presque doom « I Love Your Pallid Skin ».

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply