Altars of Fab' Death

Aborted : Slaughter & Apparatus: A Methodical Overture

A Methodical Overture

Fort d’un Goremageddon aussi subtil qu’écrasant, et d’un The Archaic Abattoir aux rythmiques tout aussi brutales et aux atmosphères tout aussi fines, Aborted décroche un contrat avec la puissante écurie Century Media. Malheureusement, hormis le growleur Sven, l’intégralité de la formation a disparu entre temps, et notamment la paire de guitaristes Thijs & Bart qui avait composé l’intégralité des deux précédents albums, laissant planer le doute quant à la qualité des futures réalisations du combo belge.

Après quelques essais infructueux, Sven réussit toutefois à stabiliser un line up autour de Seb Tuvi, leader de Balrog. Le chanteur met ainsi la main à la pâte avec son nouveau guitariste, qui intègre rapidement l’esprit d’Aborted et participe activement à l’écriture des compositions. Enregistré aux Antfarm Studios par Tue Madsen, à l’exception des pistes de batterie exécuté par David Haley (Psycroptic) en Tasmanie, Slaughter & Apparatus sort ainsi en ce début d’année 2007.

Le nouvel album poursuit dans la veine de ses prédécesseurs, tant au niveau musical que conceptuel. L’auditeur retrouve en effet les growls furieux de Sven (et de quelques invités prestigieux comme Jeff Walker ou Jacob Bredahl), ainsi que le climat propre à la formation belge, à la fois lourd, brutal et soigné, parfaitement restitué sur les titres And Carnage Basked & The Foul Nucleus, aux intros et ambiances fines et réussies. La production de Tue Madsen est une nouvelle fois impeccable, en puissance et en profondeur, accordant une place importante aux guitares de Seb Tuvi & Matti Dupont. L’album bénéficie enfin d’artworks complets & soignés, collant relativement bien avec l’imagerie gore d’Aborted.

Malgré d’importants changements de line-up, Aborted conserve remarquablement sa personnalité, et délivre un Slaughter & Apparatus de bonne qualité, mais également sans réelle surprise, reprenant les codes de ses précédents efforts sans toutefois les transcender. Dans la continuité de The Archaic Abattoir, ce nouvel album ne décevra donc pas les fans irréductibles de la formation, mais laissera certainement plusieurs inconditionnels de Goremageddon sur leur faim, n’injectant ni la même force du riff, ni la même dose d’énergie pure.

Fabien.

> - Les chroniques -, Aborted — admin @ 9:45

19 mai 2007