Altars of Fab' Death

Ancient : Svartalvheim

Ancient : Svartalvheim

Formé en 1992 à Bergen, Ancient est au début de sa carrière un pur produit de blackmetal 100% norvégien, comptant Aphazel aux guitares, basse et claviers, ainsi que Grimm à la batterie et au chant. suite à sa démo-tape Eerily Howling Winds de 1993, le duo se fait alors remarquer par la jeune écurie francaise Listenable Records (dirigée par Laurent Merle et distribuée par l’irréprochable équipe d’Osmose Productions), qui commercialise son premier album courant 1994.

Svartalvheim nous livre un blackmetal norvégien dans la grande tradition de l’époque. Aphazel lâche des lignes de guitares très intenses et tout aussi tranchantes, à l’image du mémorable morceau Det Glemte Riket, notre gratteux possédant un riffing unique qui confère un caractère fort à chaque morceau. Quelques nappes de claviers ou passages acoustiques, utilisés avec parcimonie, apportent de surcroit une atmosphère particulièrement sombre à l’oeuvre, sans toutefois la rendre trop atmosphérique, privilégiant au contraire la propension d’un climat glacial.

L’ambiance lugubre est renforcée par les vocaux de Grimm, au timbre sacrément profond et malsain, mais aussi par la présence d’hurlements de loups nous plongeant de nuit en pleine fôret ventée & enneigée, pour citer le début du terrifiant Eerily Howling Winds. De plus, Ancient alterne idéalement des moments calmes à de sacrées montées en puissance, pour citer les fantastiques The Call Of The Absu Deep et Paa Evig Vandring, moments clés d’une oeuvre incroyablement intense.

Les paroles, dans la tradition scandinave, alternent langue anglaise et norvégienne, pratique qui commence à se répandre à l’époque, renforçant ainsi l’identité d’Ancient et insufflant ce vent si froid venu du nord. Enfin, la pochette faite d’une superbe photo de Grimm crachant du feu, synthétise parfaitement l’essence de l’album Svartalvheim, à se demander d’ailleurs pourquoi cette dernière a été remplacée lors de la réédition de l’album par une illustation vampirique d’Aphazel sans profondeur.

Grimm & Aphazel se séparent malheureusement par la suite, le guitariste quittant sa Norvège natale pour les États-Unis (allez comprendre) pour recruter des musiciens sur place, et faisant évoluer son blackmetal vers des contrées plus mélodiques et infinitement plus pompeuses. Svartalvheim, superbe album méconnu par rapport aux standards blackmetal de son époque, représente une pièce unique dans la discographie du groupe, et plaira à coup sûr à tous les inconditionnels des débuts la scène revival black norvégienne.

Fabien.

> - Les chroniques -, Ancient — admin @ 2:00

12 juin 2007