Altars of Fab' Death

Atrophy (USA) : Socialized Hate

Atrophy (USA) : Socialized Hate

Atrophy se forme en 1986 dans l’état d’Arizona, autour de Rick Skowron, Tim Kelly et James Gulotta, pratiquant dès ses débuts un thrash métal directement influencé par la scène Bay Area de Legacy, Exodus ou Dark Angel. Fort de deux démos, le groupe décroche rapidement un contrat avec l’écurie Roadrunner, puis rejoint le célèbre ingénieur Bill Metoyer (Sacred Reich, Flotsam And Jetsam) aux Music Grinder Studios (Vio-lence, Nuclear Assault), pour les sessions de Socialized Hate, son premier album commercialisé en cette année 1988.

Se situant entre le thrash accrocheur de The Legacy et la rugosité du métal de Pleasure Of The Flesh (Testament, Exodus), Socialized Hate délivre un thrash nerveux, dominé par les rythmiques rapides de Tim Kelly et les riffs agressifs du duo Skowron / Lykings, servant la voix teigneuse de Brian Zimmerman, à l’image du titre d’ouverture Chemical Dependency ou de l’entraînant Best Defense.

Parallèlement, Atrophy aère judicieusement son style, s’illustrant avec l’acoustique de l’éponyme Socialized Hate, les superbes harmonies du break de Preacher, ou encore les soli vertueux de Matter Of Attitude. L’ensemble reste toutefois calqué sur un modèle thrash californien évident, lui empruntant ainsi ses codes sans toutefois les transcender.

Manquant ainsi d’une certaine personnalité, Atrophy se noie fatalement dans la masse des formations thrash, qui saturent la scène en cette seconde moitié des années 80. Le gang de Tucson propose toutefois un premier album particulièrement soigné, percutant et technique, de surcroît brillamment mis en valeur par la production nette de Bill Metoyer, montrant dès lors tout son potentiel et comblant inévitablement les mordus du thrash US des eighties.

Fabien.

> - Les chroniques -, Atrophy — fabien @ 4:15

5 février 2008