Altars of Fab' Death

Cadaver (NOR) : Discipline

Cadaver (NOR) : DisciplineDifficile d’établir un lien entre le doux et fabuleux deathmetal d’…In Pains paru en 1992, et le blackthrash sale, frénétique et primaire de Discipline sorti neuf anniversaires plus tard. La bande emmenée par Anders Odden a d’ailleurs subi d’importants changements puisque seul son guitariste (rebaptisé Neddo) reste aux manettes. Le leader recrute ainsi Balvaz à la seconde guitare et s’entoure par ailleurs du team d’Aura Noir, le fameux duo Aggressor & Apollyon respectivement en tant que batteur et bassiste / chanteur. Le groupe étend enfin son patronyme en Cadaver Inc (Incorporation), comme une société prétendument spécialisée dans l’enlèvement de cadavres et le nettoyage de scènes de crime, ce qui lui vaudra d’ailleurs une petite enquête policière sur le dos, les forces de l’ordre norvégiennes n’ayant visiblement pas saisi instinctivement le sens de l’humour morbide de notre quatuor.

Fidèle à la formation depuis le premier album Hallucinating Anxiety paru sur sa division Necrosis (Electro hippies, Repulsion, Carnage), Earache Records reconduit le contrat avec nos bonhommes et sort l’album Discipline au printemps 2001, lors d’une période fade où le label se cherche, Dan Tobin (l’acolyte de Dig Pearson) tentant de relancer la partie death/black via la branche Wicked World (Hate Eternal, Decapitated, Insision).

Inutile de chercher les précieuses notes de violons et de flûtes qui éclairaient …In Pains, son successeur étant avant tout un album noir, primaire et violent, sérieusement ancré entre black et thrashmetal, un mélange entre le côté direct et rétro de Black Thrash Attack et la violence inouïe de Monumental Possession (Dodheimsgard), deux œuvres où l’on retrouvent la paire Aggressor & Apollyon. Discipline, c’est ainsi une alternance entre moments furieux où notre batteur s’emballe frénétiquement derrière les fûts (Primal, Deliverance) et instants en middle tempo où ces riffs simples de guitares arrivent en pleine tête, le tout dans une ambiance résolument crade renforcée par le chant râpeux d’Apollyon, pour un style noir, haineux, sans fioriture et sans compromis.

Si l’extension de patronyme laissait présager une réorientation, cette dernière est effectivement de taille, la bande d’Anders Odden étant en cette année 2001 bien plus proche d’Aura Noir et Dodheimgard, voire Satyricon sur Rebel Extravaganza, que du deathmetal de ses débuts. Le style est noir, hystérique et épuré, pour un résultat tout de même en demi-teinte, la faute à une certaine monotonie s’installant au fil des morceaux, Discipline ne renfermant ni les riffs si percutants de Black Thrash Attack, ni dégageant le climat si apocalyptique Monumental Possession.

Fabien.

> - Les chroniques -, Cadaver — admin @ 18:56

29 août 2013