Altars of Fab' Death

Celtic Frost : Emperor’s Return

Celtic Frost : Emperor's Return

Connu en Europe sur forme d’un mini-LP cinq titres, Emperor’s Return (et sa superbe illustration de Phil Lawrence) est en fait le résultat de la seconde session d’enregistrement de Celtic Frost, durant laquelle le groupe ne capture que trois nouveaux morceaux lors de quatre journées d’avril 1985, Circle of the Tyrants, Visual Aggression et Suicidal Winds. Les deux autres pistes qui appartiennent en fait aux premières sessions d’octobre 1984, ont été arbitrairement évincées de l’édition européenne de Morbid Tales pour être prévues sur le disque promotionnel Metal Attack Volume I, avant d’être finalement juxtaposées aux trois pistes de ce nouvel EP paru en été 1985. Entre ces deux sessions, Tom G.Warrior et Martin E.Ain ont trouvé le batteur idéal en la personne de Reed St Mark, formant ce que beaucoup considèrent comme le line-up culte de Celtic Frost.

Si Visual Aggression est encore assez proche de Morbid Tales, album au blackthrash unidimensionnel mais si entrainant et tellement saisissant, Suicidal Winds montre déjà un Celtic Frost plus sophistiqué, se rapprochant du style qu’il développera à la perfection sur l’immense To Mega Therion, enregistré en septembre 1985 et paru à quelques petites semaines d’intervalle d’Emperor’s Return. Mais le point culminant de cette courte session de 13 minutes se nomme sans conteste Circle of the Tyrants, à la première partie rapide, farcie de riffs imparables, succédant à une suite axée sur la lourdeur des rythmiques et la rondeur du riffing, titre si bon et si invincible que notre trio ne pourra s’empêcher de proposer une version légèrement remaniée sur To Mega Therion. Simple EP de transition, calibré en Europe sous forme de mini-LP par l’adjonction des deux morceaux amputés de Morbid Tales, Emperor’s Return reste tout aussi indispensable que les deux chefs d’œuvre qui l’entourent, représentant l’âge d’or de Celtic Frost pour tous les blackthrashers.

Fabien.

> - Les commentaires -, Celtic Frost — fabien @ 15:58

10 avril 2013