Altars of Fab' Death

Comecon : Converging Conspiracies

Comecon : Converging ConspiraciesUne année après Megatrends in Brutality, son premier album perfectible mais néanmoins prometteur, Comecon revient avec un line up quelque peu remanié. Outre l’arrivée de Fredrik Palsson derrières les fûts, Rasmus Eckman et Pelle Ström parviennent à embaucher le redoutable Martin Van Drunen, transfuge de Pestilence et d’Asphyx, en remplacement de LG Petrov, ayant quant à lui définitivement réintégré les rangs d’Entombed. La nouvelle formation rejoint alors Tomas Skogsberg aux Sunlight Studios en été 1993, pour les sessions de son second effort, Converging Conspiracies, sortant en fin d’année pour le compte du puissant label Century Media.

Evitant les maladresses de son précédent album, Comecon rompt avec les illustrations impersonnelles, pour adopter une superbe peinture de Bruegel, “The Tower Of Babel”. Le groupe garde enfin ses thèmes éloignés du death métal, abordant divers sujets de sociétés de manière fort subtile.

Musicalement, l’effort est également plus convaincant. Eckman et Ström conservent leur riffs death thrash atypiques, mais multiplient cette fois les variations au sein des titres, incorporant parallèlement de nouvelles sonorités, à l’image des acoustiques de Community, des accents orientaux d’Ethno Surge, ou de l’opposition entre mélodies et pM meurtriers de l’excellent The House. Mais, le tour de force de Converging Conspiracies réside incontestablement dans le recrutement de Martin Van Drunen, qui apporte grâce à son guttural ecorché inimitable, une coloration formidable à chacun des morceaux.

Brisant les stéréotypes et la linéarité de son prédécesseur, Converging Conspiracies affiche un concept et un death thrash collant manifestement plus avec la personnalité de Comecon. Toutefois, l’originalité de l’album et La présence profitable de Van Drunen ne suffisent pas à imposer le groupe suédois sur le devant de la scène, noyé au milieu d’une myriade de formations de qualité équivalente, qui inondent dangereusement le marché, en cette fin d’année 1993.

Fabien.

> - Les chroniques -, Comecon — admin @ 2:00

28 décembre 2007