Altars of Fab' Death

Creation Of Death : Purify Your Soul

Creation of Death

A l’image des signatures de Dragon, Turbo ou Wolf Spider, l’écurie Under one Flag s’intéresse à l’aube des années 90 à plusieurs formations issues des pays de l’est, notamment polonaises, contrées manquant à l’époque bien souvent d’infrastructures adéquates, mais regorgeant déjà de groupes espérant bien un export en dehors de leur frontière. Fondé en 1991 et signé l’année même de sa formation chez le label britannique qui commence à s’essouffler, Creation Of Death sort son premier album Purify Your Soul en fin d’année, muni d’une pochette n’attirant pas forcément l’oeil au premier abord, le groupe étant par ailleurs relativement inconnu faute à sa formation très récente et à l’absence de démo-tapes préalables. Notre quatuor pratique un mix entre death et thrashmetal, que l’on peut rapprocher des pionniers du style en Pologne, comme Vader, Dragon, Magnus ou Imperator. Les thèmes abordés n’ont en revanche aucun rapport avec les groupes précités, notre quatuor chantant les joies de la chrétienté tout comme Mortification, Believer, Seventh Angel ou Detritus, tout un programme de purification.

Capturé au Gielda Studio de Poznan, Purify Your Soul bénéficie d’une production claire & agressive, là où les albums de Dragon par exemple, également enregistrés en Pologne et distribués chez Under one Flag, manquent de professionnalisme à ce niveau. Creation Of Death étonne aussi par la rigueur de ses interprètes, lâchant des morceaux aux rythmiques carrées et aux guitares parfaitement en place. Si les rythmes bétons, le style rapide & incisif, la voix lourde & écorchée, sont autant d’éléments renvoyant du côté de Devastation ou d’Incubus (Idolatry, Beyond the Unknown), les riffs de Creation Of Death manquent en revanche sévèrement d’accroche et l’ensemble d’une véritable atmosphère, malgré quelques titres sortant plus volontiers du lot comme Quartering Alive, Nameless Forever ou By Truth by Love. Dans ces conditions, difficile de craquer pleinement pour cette formation deathrash polonaise plutôt talentueuse mais générique, sitôt apparue sitôt disparue, et ayant laissé un album passé relativement inaperçu, comme une majorité de productions d’Under one Flag post-90.

Fabien.

4 avril 2013