Altars of Fab' Death

Decapitated (PL) : The Negation

Decapitated (PL) : The NegationFer de lance au sein de la division Wicked World d’Earache Records et articulé autour d’un line-up soudé, Decapitated est parvenu à s’imposer parmi les formations deathmetal polonaises d’envergure en l’espace de deux albums, grâce à la force de ses rythmiques et un style de caractère. Le quatuor revient en ce tout début d’année 2004 avec son troisième album The Negation, fort d’une coopération renouvelée avec les frères Wieslawscy aux fameux Hertz Studios, centre de nombreux regards.

Decapitated attaque dès son premier titre The Fury sur des rythmiques en béton armé, imposant le couple basse batterie de Marcin & Vitek tout en puissance et les riffs brise-nuques de Vogg. The Negation se situe ainsi dans la droite lignée de son prédécesseur, juxtaposant passages saccadés, middle tempi à la double grosse caisse martelante et blast-beats meurtriers. Le groupe bénéficie en outre d’un enregistrement plus puissant et du chant guttural de Sauron en constante progression, lui permettant la libération d’une énergie toute particulière.

Bien que l’on retienne le titre éponyme bluffant lors des envolées techniques et des leads décoiffantes de Vogg, le furieux Long-Desired Dementia, ou encore The Empty Throne et ses riffs écrasants, The Negation ne réserve toutefois pas de surprises notoires, tant le quatuor avance en terrain conquis depuis le bon Nihility. La leçon de deathmetal ne s’étale par ailleurs que sur sept plages (sans compter l’interlude The Calling) pour trente petites minutes, manquant d’un ou deux titres supplémentaires pour être vraiment complète. Le deathster se consolera en revanche sur la session de rattrapage lors de la reprise cachée Lunatic of Gods Creation de Deicide, témoignage sincère et appliqué de l’adoration de Decapitated pour le géant nord-américain.

Solide comme un roc et servi par une production détonante, The Negation maintient ainsi Decapitated en bonne position au sein d’une scène deathmetal polonaise chaque jour plus puissante, poussée par la notoriété de Vader et Behemoth. Attention toutefois au surplace du quatuor lors d’une période où les talents explosent de toutes parts dans le pays, à l’image d’Azarath ou Trauma qui viennent tout juste de clore une année 2003 sur des Infernal Blasting et Imperfect Like A God sans grande pitié.

Fabien.

> - Les chroniques -, Decapitated — fabien @ 23:03

17 mars 2011