Altars of Fab' Death

Grave : Burial Ground

Grave : Burial GroundAuteur de deux premiers albums cultes, puis perdu au milieu des années 90 dans des réalisations qui ne lui correspondaient plus vraiment, Grave avait fini par se séparer quelques années plus tard, pour finalement revenir en 2002 sous l’impulsion d’Ola Lindgren, nouveau frontman en lieu et place de Jorgen Sandstrom. Depuis, le groupe enchaine ses réalisations avec un rythme de métronome, oscillant entre le moyen et l’honorable, sans hélas réussir à toucher de nouveau de cette magie du bout des doigts.

Pourtant en ce bon cru 2010, Grave revient avec un Burial Ground (cinquième album depuis sa reformation) assez surprenant. Que l’on ne s’y méprenne pas, le groupe emmené par l’infatigable Ola Lindgren n’a pas changé sa position d’un iota, livrant évidemment un deathmetal dans la plus pure tradition du combo, mais retrouve en revanche une inspiration certaine.

Dès le premier morceau Liberation, Grave attaque ainsi à coups de rythmes tapageurs et de riffs agressifs, privilégiant toujours une simplicité dans les structures à toute forme de déballage technique. L’intensité ne faiblit pas sur le bon Semblace in Black tandis que le riffing très accrocheur de Dismembered Mind et Bloodtrail capte rapidement l’attention du deathster.

Bien que l’on puisse trouver quelques faiblesses à l’image du très ancien titre Sexual Mutilation remis au goût du jour mais très primaire, ou encore du titre final éponyme, judicieusement plus lent et aux ambiances soignées, mais s’étendant finalement trop en longueur, il faut ainsi reconnaître combien Ola Lindgren a réussi concocter un album intéressant, à l’atmosphère relativement dense pour ne rien gâcher.

Ainsi, sans retrouver la pleine lourdeur et l’agressivité de ses débuts, Grave signe peut-être le meilleur album depuis sa reformation, trouvant encore un regain d’inspiration après tant d’années. On peut alors espérer le retour de Jorgen Sandstrom au micro, ce qui siérait à merveille aux titres de Burial Ground, qui ne demandent parfois qu’un guttural plus caverneux pour donner leur meilleure expression.

Fabien.

> - Les chroniques -, Grave — admin @ 2:00

25 août 2010