Altars of Fab' Death

Hetsheads : We Hail the Possessed…

Hetsheads : We Hail the Possessed...Alors que Merciless, Nihilist, Grave & Carnage définissent le son du death métal suédois à la fin des années 80, plusieurs formations leur emboîtent déjà le pas, à l’instar d’Unanimated, Necrophobic ou Hetsheads. Ce dernier se forme en 1988 autour de Stabel et Atte (Anders Strokirk), puis sous influence du death sombre de Left Hand Path et Dark Recollections (Entombed, Carnage), il rejoint Christian Highway aux Dalen Studios de Stockholm, en mai et novembre 1991, pour les sessions de deux démos, avant de changer de nom et d’orientation musicale.

Mais en 1994, impressionné par la qualité des titres injustement tombés aux oubliettes, Dave Rotten, boss de Repulse Records (ex-Drowned Productions), décide de les juxtaposer en un album, en concertation avec le groupe, munissant le tout d’une illustration inédite, et le baptisant We Hail The Possessed.

Débutant par un acoustique sombre fixant de suite l’atmosphère, We Hail The Possessed enchaîne sur Dissolution by Catatonia, aux rythmiques lourdes soutenant les vocaux d’outre tombe d’Atte, rappelant son travail sur le terrible The Nocturnal Silence de Necrophobic. Les guitares lancinantes de Remonstrating The Preserver confirment alors une approche typiquement suédoise, bâtie sur ces guitares sombrement mélodiques en support d’une assise rythmique écrasante, et juxtaposant parfaitement riffs tranchants & accélérations meurtrières.

S’agissant à l’origine de démos, We Hail The Possessed ne bénéficie certes pas d’une production terriblement puissante, mais possède en revanche un son gras et épais, qui renforcent brillamment la lourdeur de son climat. Au final, seule la différence de son perceptible entre ses deux enregistrements vient entacher quelque peu l’ensemble.

Dans la pure lignée de Dark Recollections & Left Hand Path, le côté suintant de Mental Funeral (Autopsy) & la noirceur The Nocturnal Silence en plus, We Hail The Possessed s’inscrit ainsi parmi les réalisations précieuses des débuts du death métal suédois. Ses touches fines aux claviers ou acoustiques se mêlent parfaitement à la profondeur de ses rythmiques, lui conférant cette ambiance sombre & pesante particulièrement réussie.

Fabien.

> - Les chroniques -, Hetsheads — admin @ 2:00

31 janvier 2008