Altars of Fab' Death

Horna : Sudentaival

Horna : SudentaivalSévissant depuis 1993, la legion finlandaise infatigable de Shatraug rompt partiellement avec son image crue et sombre en cette année 2001, sortant son troisième album Sudentaival chez Woodcut Records, muni d’une illustration fouillée et colorée du maître belge Kris Verwimp, en opposition au style minimaliste & épuré des pochettes de Kohti Yhdeksän Nousua & Haudankylmyyden Mailla.

Musicalement, Sudentaival marque effectivement une différence par rapport à ses deux prédécesseurs, proposant un black abouti, aux colorations death thrash délicieusement marquées, renforcés par un son puissant et un mixage particulièrement clair. Comme souvent, Horna se passe volontiers des claviers, laissant largement l’expression aux guitares de Shatraug & AT Otava, qui bombardent à coups de riffs entrainants et accrocheurs, obsédants, sur les rythmiques impeccables & subtiles de Gorthaur & Vrasjarn, et le chant décharné de Satanic Tyrant Werwolf (Satanic Warmaster).

A dominante middle tempo, tout en dosant judicieusement furies blast & passages reposants, Sudentaival défile ainsi avec une fluidité étonnante, regorgeant de finesse, et surprenant à chaque instant par son lot de riffs percutants, à l’image du superbe titre Synkan Muiston Aarella et de ses cascades de breaks renversants. Même lorsque l’ambiance devient plus bestiale sur le caricatural Black Metal Sodomy, voire Burzumienne (époque Det Som Engang Var) sur l’excellent Hautajaisyo (avec ses plans de guitares, sa basse glauque, sans batterie en support), Horna conserve habillement un fil conducteur, lui permettant au final de gagner une cohérence et une homogénéité remarquables, tout en soignant parallèlement ses atmosphères.

Changeant en partie la donne avec une étonnante facilité en cette année 2001, le groupe finlandais réussit pourtant à conserver toute sa personnalité, mais aussi le climat pur et glacial qui le caractérise. Soigné dans sa mise en place et son enregistrement, moins cru, mais aussi moins mélodique dans son approche, et surtout très rentre dedans, Sudentaival confirme ainsi tout le talent de Shatraug. En véritable prince scandinave, le leader parvient ainsi à faire évoluer sa horde, en conservant judicieusement l’authenticité et la pureté de son art, et ceci sans la moindre concession, tout en survolant insolemment la masse des groupes de black actuels.

Fabien.

> - Les chroniques -, Horna — admin @ 2:00

28 août 2008