Altars of Fab' Death

Human Filleted : Hideous Sculptures of the Dead

Human Filleted : Hideous Sculptures of the DeadOriginaire de Lafayette dans l’état d’Indiana, Human Filleted se forme en 2005 autour du guitariste chanteur Kyle Christman, membre de Purulent Infection, s’ajoutant à la multitude de formations de brutal death sévissant sur le territoire nord américain, depuis le sacre d’Immolation & Suffocation en 1991. Après un split au côté de son confrère Embludgeoned, sorti chez Sevared Records, à qui l’on doit notamment le bon Annihilate the Enemy des indonésiens de Jasad, le groupe signe un contrat avec le jeune label parisien Crematorium Records. Enregistré durant l’été 2007, le premier album, doucement nommé Hideous Sculptures of the Dead, voit le jour en tout début d’année suivante, parfaitement mis en image par le très convoité Par Olofsson.

Hideous Sculptures envoie un brutal death sans grande surprise, dans la veine des californiens de Deeds Of Flesh, bâti à coup de doubles pédalages intensifs, de blast beats et de contretemps, mais possède parallèlement un riffing accrocheur sur les parties en middle tempo, lui apportant un touche old school bien sentie, proche d’un missile d’Internal Bleeding ou Brutality, à l’image des bons titres Entrail Extraction Procedure & Remembering How She Bled, et de leurs lignes de guitares acérées.

L’album reste toutefois conventionnel, mais aussi assez linéaire dans son exécution, la faute à une technique qui possède ses limites, mais aussi à l’absence regrettable de soli, qui aurait permis un surcroît d’intensité et de mordant aux compositions. En outre, malgré un mixage clair & équilibré, l’enregistrement manque d’un brin de puissance dans les guitares, sur une batterie au son de caisse claire plutôt creux, sans que ces imperfections nuisent toutefois réellement à l’écoute des neuf morceaux.

Possédant de bonnes qualités, à commencer par des rythmiques carrées & un riffing percutant, et bénéficiant parallèlement d’un artwork très soigné, Hideous Sculptures reste ainsi un album de facture honnête, destiné avant tout aux inconditionnels de brutaldeath US. En revanche, Human Filleted ne possède encore ni la technique lui permettant de rivaliser avec les ténors du brutaldeath, ni la personnalité suffisante pour se distinguer de la masse des formations actuelles. Sa bonne maîtrise laisse toutefois envisager un avenir prometteur.

Fabien.

> - Les chroniques -, Human Filleted — admin @ 2:00

22 septembre 2008