Altars of Fab' Death

Intense Degree : War in my Head

Intense Degree : War in my HeadFormé à Mansfield non loin de Nottingham, Intense Degree compte parmi les nombreux acteurs de la scène HC/crust/grind anglaise bouillonnante durant la seconde partie des eighties. Moult concerts aux côtés de Napalm Death, Heresy, Doom ou Bolt Thrower lui ouvrent notamment les portes de la BBC dans les locaux de Radio 1, pour de mémorables Peel Sessions capturées en mars 1988. A l’instar de Mick Harris et de Steve Charlesworth, les deux tornades humaines du Royaume-Uni officiant chez Napalm Death, Extreme Noise Terror et Heresy, le batteur Frank Pendlebury est aussi connu pour son extrême vélocité, ses blasts chaotiques permettant au groupe de jouer à une vitesse folle, l’appellation anglaise éphémère fastcore n’ayant jamais aussi bien porté son nom.

Bien qu’Intense Degree joue à deux guitares, il possède une approche délibérément moins métallique que Napalm Death ou ENT, s’ancrant dans une veine bien plus HC, sans growl ni distorsion poussée dans ses ultimes retranchements, ce qui n’enlève rien à sa rapidité affolante et à la virulence de son HC, tout comme chez son confrère Electro Hippies. Notons aussi Liz à la basse, une présence féminine suffisamment rare sur le circuit de l’époque pour être soulignée (sans occulter Jo Bench chez Bolt Thrower ou Lynda Simpson chez Sacrilege), et une hauteur des sauts sur scène n’ayant rien à envier à ceux de John March, l’ancien batteur de Concrete Sox et frontman d’Heresy.

Connaissant bien sûr Dig Pearson, le boss d’Earache abritant déjà Heresy, Concrete Sox, Unseen Terror, Napalm Death et Carcass sous son aile, Intense Degree signe un deal d’un album avec le label anglais, lui permettant de boucler War in my Head en novembre 1988 aux Birdsong Studios de Steve Bird, un lieu modeste où Napalm Death vient notamment de terminer les sessions de From Enslavement (FETO), et où ENT enregistre le tout aussi mémorable A holocaust in your Head à quelques jours d’intervalle. War in my Head sort ainsi à cheval entre 88 et 89 en version vinyle (MOSH9), Earache n’ayant à cet instant qu’un seul CD au compteur, le tout frais Scum / FETO (MOSH8) de Napalm Death.

Bien que War in my Head possède son lot de titres percutants, comme l’entrainant This is Me rappelant toute la fougue de The Stupids sur Peruvian Vacation (1985), ainsi que tant de morceaux aux tempi cataclysmiques, pour citer le fracassant Allegiance, cet album du catalogue Earache ne rencontre qu’un succès européen limité, alors que le label s’apprête pourtant à dominer la scène extrême grâce à l’ajout de Morbid Angel, Bolt Thrower et Terrorizer en 1989, précipitant le départ du quintet qui connaitra ensuite une carrière relativement discrète. Sans atteindre l’excellence, l’unique LP d’Intense Degree reste un instant de choix de cette scène ‘fast/britcore’ britannique, une rencontre originale et idéale entre The Stupids, Heresy et Electro Hippies. Pour les collectionneurs, une version CD de 1000 exemplaires à été éditée par Earache en 2006 à destination du marché japonais.

Fabien.

> - Les chroniques -, Intense Degree — admin @ 20:49

10 mai 2013