Altars of Fab' Death

Internecine : The Book Of Lambs

Internecine est le groupe d’un seul album, The Book Of Lambs, paru en 2001. Ce groupe a tout d’un all star band du death métal, comme pouvait l’être par exemple Terrorizer en 1989, ou plus récemment Bloodbath, groupes formés de divers musiciens de groupes reconnus.

Ce groupe est le projet de Jared Anderson, bassiste chanteur limogé de chez Hate Eternal en 2003 à cause de son addiction à la drogue. A cette époque, notre homme faisait donc toujours partie de Hate Eternal mais ne voulait pas rester inactif entre deux enregistrements de son groupe officiel. Il a donc mis sur pied Internecine et a recruté pour l’épauler deux batteurs poids-lourds qui se partagent les baguettes, Tony Laureno (Malevolent Creation, Angelcorpse…) et Derek Roddy (Nile, Divine Empire…). Avouez que pour tout amateur de death métal, il y a déjà là de quoi se lécher les babines ! Si je vous dit qu’en plus, l’album est produit par Erik Rutan (Morbid Angel, Hate Eternal) et que ce dernier vient poser ça et là quelques soli, vous n’aurez plus qu’à pleurer si vous ne possédez pas cette perle dans votre discographie ! Les guitares rythmiques sont par contre entièrement assurées par Jared Anderson qui ne manque ni de technique, ni d’inspiration.
Aucun autre album de Internecine ne verra jamais le jour, puisque Jared est décédé dans son sommeil en octobre 2006. Je n’ai pas plus d’explication, mais vu sa dépendance aux drogues dures…

L’album est donc un assemblage de titres extrêmement bestiaux, du death brutal sans concession qui fait la part belle aux blasts fous-furieux et aux breaks ébouriffants. Vu le niveau des musiciens, il est un peu superflu de préciser que l’ensemble est d’une précision chirurgicale. Les rythmiques sont hyper rapides, parfois très techniques (Hallowed Guidance, Encrypting The Véhémence) et bourrées d’harmoniques, ce qui donnent souvent un faux air de Morbid Angel  aux compos. Mais dans son ensemble, l’album est bien plus axé sur la brutalité pure que sur la finesse instrumentale, même si quelques passages se veulent plus tortueux et vicieux.

Le groupe ne ralentit pas souvent la cadence, mais quand il le fait, rrrhhhhââââ !!!! Ca nous donne de superbes titres comme Encrypting The Véhémence , avec ses alternances de parties lourdes et de blasts, ou For Thee I Bleed qui a lui seul justifie l’achat de cette galette. Ce titre est une merveille au refrain mid-tempo incroyablement puissant et sur lequel les riffs à la fois sombres et mélodiques font merveille. C’est tout simplement un de mes morceaux death métal préférés, un de ceux qui me filent la chair de poule et la patate à chaque écoute. Énorme !

The Book Of Lambs ne brille pas par une originalité incroyable mais dégage une énergie farouche et sent à plein nez l’envie d’en découdre avec la musique la plus primaire et la plus haineuse possible, tout en restant d’un niveau technique qui en impose. S’il n’est pas à considérer comme un classique incontournable, ce disque n’en reste pas moins un très bon album de brutal death qui ne peut pas décevoir les amateurs du genre. De plus, le fait que cet album soit la seule réalisation de ce groupe mort-né donne à The Book Of Lambs une aura toute particulière. A redécouvrir !!!

Tonio (www.spirit-of-metal.com)

Hyper carré rythmiquement et terriblement puissant, The Book Of Lambs s’insère parfaitement entre Conquering The Throne et King Of All Kings d’Hate Eternal. La similitude entre Internecine et le groupe d’Erik Rutan reste bien sûr évidente, mais quel bonheur d’entendre des joyaux tels que Ceremony Of Deceit. Fabien.

> - Les guests -, Internecine — fabien @ 4:30

18 janvier 2002