Altars of Fab' Death

Miasma (AUT) : Changes

Miasma (AUT) : ChangesL’Autriche a toujours compté dans ses rangs des formations death sauvages ou barrées, depuis Pungent Stench, Disastrous Murmur ou Disharmonic Orchestra, jusqu’à la bande d’Helmut et ses boeufs, le célèbre Belphegor. Trois années avant la formation de ce dernier, la barbarie death métallique autrichienne possède pourtant déjà un nom, en l’entité destructrice Miasma. Le groupe se forme en effet à Vienne en 1990, et balance un death metal cru & bestial, à l’imagerie macabre & satanique. Une démo plus tard, le groupe enregistre son premier album Changes au ULLI Studio, en octobre 1991, décrochant dans la foulée un contrat avec le label Lethal Records, qui sort son tout premier disque.

Les rythmes tapageurs de Baphomet & d’Ancien Rhymes fixent d’entrée le ton brutal de l’album, dominé par les guitares massives & les soli torturés du duo Ares Cancer / Peter Prochazka, supportant le guttural effrayant de Gerhard Gorehead. Même lorsque le groupe relâche la pression, il écrase tantôt par la lourdeur de ses rythmiques, à grands renforts de double pédale et de growls terrifiants (Imaginating Existence), ou met alors directement au tapis à coups d’accélérations reversantes (Morbid Knocking).

Miasma soigne tout de même ses ambiances, lâchant quelques nappes de claviers qui assombrissent l’atmosphère (Schizophrenia), ou quelques guitares acoustiques (Drowning In Blood), afin de mieux massacrer sur les rafales de riffs suivants. En outre, à l’instar des vocaux bestiaux de Gorehead, Changes bénéficie d’un son rugueux, mettant davantage l’accent sur le côté brut & primaire des compositions.

Sans technique et précision notoires, parfois même approximatif, Miasma lâche un death metal caverneux et sans fioriture, guidé avant tout par une brutalité excessive. L’unique full lenght de la formation viennoise, mais aussi son attitude purement barbare, constituent une influence certaine pour Belphegor, qui dominera l’Autriche quelques années plus tard, avec son mélange death black particulièrement malsain.

Fabien.

> - Les chroniques -, Miasma — admin @ 2:00

5 octobre 2008