Altars of Fab' Death

Nox : Ixaxaar

Nox : Ixaxaar

Les hollandais de NOX nous envoient ici leur premier album après un E.P. sorti en 2003. Force est de constater que cette machine de guerre est totalement rodée et que le groupe dispose de tous les atouts nécessaires à un bon broyage de crane. Ne me dîtes pas que vous n’aimez pas ça, tas de petits masochistes…

34 minutes pour neuf titres, on a à faire ici à un concentré de death métal satanique qui nous rappelle forcement les maîtres du genre, Morbid Angel, même si la musique ne NOX se veut plus directe. Les musiciens ne sont pas là pour rechercher l’originalité mais pour servir la cause d’un death tranchant aux rythmiques techniques jouées la plupart du temps à 200 à l’heure. Un produit et un style qui ressemblent à beaucoup d’autres vous me direz, seulement le groupe est assez habile pour composer des petits brûlots hyper nerveux et délicieusement malsains, au milieu desquels viennent parfois se greffer des riffs très inspirés black/death années 80.

Certains morceaux comme “Choronzonic Chaos Gods” sont donc absolument corrosifs et entraînants dès la première écoute. Dommage que tout l’album ne soit pas de cette intensité car il faut reconnaître qu’une bonne moitié des titres, même s’ils sont puissants, sont nettement plus convenus et dénués de style. Le morceau “The Jesus Sect” nous montre à quel point NOX peut être percutant, 3 minutes 30 de folie et de riffs vicieux coupés en leur milieu par un break thrash/death irrésistible. Le final, avec ses bourdonnements de mouches, achève de donner à ce titre une atmosphère macabre superbement réussie. Le moment fort de cet opus ! Un album entier de cette trempe et se serait l’infarctus assuré… Par moment, ce Ixaxaar, par son côté définitivement putride, a tout de même réussi à me faire ressentir les sales sensations que pouvaient me procurer la première réalisation de Deicide, c’est déjà pas mal !

Voici une sortie honnête, à défaut d’être transcendante, qui comblera sans problème les amateurs de “true” death métal. Ce n’est sûrement pas encore suffisant pour que NOX soit considéré comme un “grand” du death métal, mais pour un premier album, c’est tout à fait prometteur ! Groupe à surveiller de près…

Tonio (www.metal-blogs.com/tonio).

Dans un climat diabolique parfaitement entretenu, Nox lâche un deathmetal nerveux et empli d’une technique qui ne se dément pas au fil des écoutes. Malgré ses tempi souvent effrénés, le groupe conserve un riffing efficace & meurtrier, et fait preuve d’une fluidité remarquable dans l’interprétation. Ixaxaar est un excellent cru 2007, l’une des meilleures surprises du label Earache (Wicked World) de ces dernières années, me concernant. Comme toi, l’album m’a directement renvoyé du côté de Deicide & de Morbid Angel, dans ce que ces groupes possèdent de plus violent. Un sacré album à ranger aux côtés du redoutable Diabolical Impious Evil des polonais d’Azarath, sorti l’année auparavant. Fabien.

> - Les guests -, Nox — fabien @ 10:54

13 janvier 2007