Altars of Fab' Death

Psycroptic : Ob(servant)

Surprenant lors des premières écoutes par un groove plus affirmé, notamment dans les vocaux de Peppiat, Ob(Servant) conquiert largement par la suite. En regard de ses très bons prédécesseurs, l’album lâche toujours ce death architectural et incomparable, mais offre aussi plus de repères, mélodiques ou posés contrastant avec ses parties démentielles, et évitant ainsi soigneusement de perdre l’auditeur. Les interludes glissés à la fin des excellents Calculated Effort & Common Bond, ou en début du mémorable Initiate, offrent parallèlement des moments d’apaisement délectables, permettant d’apporter une coloration forte à l’album, et d’enrichir considérablement son atmosphère. Fabien.

> - Les commentaires -, Psycroptic — fabien @ 4:15

11 janvier 2008