Altars of Fab' Death

Seance (SWE) : Awakening of the Gods

Seance (SWE) : Awakening of the GodsA l’instar de ses homonymes Resurrection, Asphyx ou Pestilence, Seance signe également son retour sur la scène deathmetal, seize années après son dernier album Saltrubbed Eyes. Le groupe suédois se reforme autour de son line up originel, autour de Mique, Tony & Johan (Batterie, Guitare, Chant), son leader guitariste compositeur Jensen manquant en revanche à l’appel, étant désormais occupé à plein temps aux côtés des frères Björler chez The Haunted. Son remplaçant Rille Rimfält est toutefois loin d’être inconnu, officiant notamment avec Tony & Jensen au sein de Witchery (jeu des chaises musicales, quand tu nous tiens…).

Brillamment enregistré par le batteur Mique dans ses propres studios HellSmell, et muni d’un design réalisé par Rille, le nouvel album du groupe, baptisé Awakening of the Gods, revendique une production 100% Seance, à l’exception du mastering confié aux mains expertes du très convoité Peter In De Betou. Enfin, si neuf labels indépendants ont montré de l’intérêt pour la formation, c’est Pulverized Records qui décroche finalement le pompon, écurie montante singapourienne ayant notamment & récemment signé les thrashers suédois de Guillotine.

Si la véritable crainte du retour de Seance résidait dans l’absence de son compositeur originel (à l’instar de Necrophobic ayant jadis perdu David Parland), cette dernière se dissipe dès le très bon Wasted, ouvrant parfaitement l’album. L’identité forte du groupe transpire en effet dès les premiers accords, le son de guitare typique ajouté aux growls brutaux de Johan restant reconnaissables entre mille. Mêlant brutalité deathmétallique et incision thrash toute particulière, intégrant également une acoustique fine et quelques soli débridés en son break, le premier titre d’Awakening of the Gods fait alors forte impression.

Peut-être moins marquante, la faute à des structures ou idées souvent similaires, la suite de l’album s’écoute toutefois d’un trait, pour le plus grand plaisir des fans des deux premiers albums de Seance. De très bons titres comme Invocation, Fornever Haunted, le subtil interlude Revel in Flesh, ou encore l’excellent titre de clôture Burn Me, justifient ainsi à eux seuls le retour de la formation, qui sort un album empli de mordant, et assume parallèlement un côté thrash plus affirmé, à l’instar de ses collègues néerlandais de Thanatos.

Album deaththrash ressuscitant brillamment l’aura des années 80 et 90’s, tout comme les dernières offrandes de Resurrection ou Thanatos (Mistaken for Dead, Justified Genocide), Awakening of the Gods se réserve avant tout aux deathsters fans d’une époque, où le feeling & l’incision du riff primaient avant tout sur la technique. Certes moins marquant qu’un Fornever Laid to Rest (aux atmosphères particulièrement prenantes et exquises), le nouvel effort du quatuor suédois marque ainsi le retour réussi de Seance, loin d’être grippé après plus de quinze années de sommeil.

Fabien.

> - Les chroniques -, Seance — admin @ 2:00

8 juin 2009