Altars of Fab' Death

Sentenced : The Trooper

Sentenced : The TrooperEn début d’été 1993, North from Here révèle Sentenced au grand jour, formation parmi les plus remarquables issues de Finlande, désormais métamorphosée en une entité deathmetal mélodique et épique fabuleuse. A la sortie de l’album paru chez Spinefarm, et Century Media en dehors des terres scandinaves, l’accueil de la critique est élogieux, notamment de la part du célèbre journaliste et producteur Borivoj Krgin, citant le quatuor comme l’Iron Maiden du deathmetal. Notre homme influent (fondateur de Blabbermouth quelques années plus tard), ne s’y est pas vraiment trompé, puisque notre groupe sort le EP 4 titres The Trooper dès le début 94.

La piste éponyme est bien sûr une reprise du fabuleux morceau présent sur Where Eagles Dare, le quatrième & invincible album de Maiden. Cette virée à la sauce deathmetal est pour le moins rapide et nerveuse, puisque Sentenced accélère significativement le tempo, évitant non seulement de livrer un hommage scolaire, mais montrant par ailleurs une sacrée aisance dans l’interprétation, et confirmant enfin ses racines heavymetal.

Le véritable attrait du EP reste néanmoins le morceau Desert By Night, instant précieux où le quatuor touche la magie du bout des doigts, pour signer l’une de ses plus belles compositions. Six minutes d’équilibre heavy/death épique & mélodique, d’une technicité, d’une articulation et d’une interprétation affolantes, parsemées de nappes de claviers discrètes & envoutantes, des superbes leads de Miika Tenkula croisant le chant écorché de Taneli Jarva, pour une clôture sur quelques divines notes de piano tout en légèreté.

In Memoriam est quant à lui issu de la démo-tape Journey to Pohjola (1992), qui avait servi à démarcher un nouveau label après le contrat du debut-album chez la petite écurie française Thrash Records. Ce titre tout en rondeur, où l’on retrouve pour la dernière fois le growl guttural de Miika avant qu’il ne cède le micro à Taneli, est non seulement un morceau solide & accrocheur, mais aussi une transition idéale entre Shadows of the Past et North from Here, intervalle entre la rugosité des débuts et l’intégration plus précise de mélodies.

Une reprise enthousiaste entre l’hommage fidèle et l’interprétation libre, une nouvelle composition, un bon titre méconnu et très professionnel issu de la dernière démo-tape, plus un dernier ajout simplement tiré de North from Here, la facture peut donc paraître légère pour ce simple avant-goût avant le prochain album. C’est bien sûr sans compter sur la force de l’inédit Desert by Night, qui hisse Sentented à son apogée, et donne à cette courte et précieuse réalisation une part importante de ses lettres de noblesse.

Fabien.

> - Les chroniques -, Sentenced — admin @ 19:10

9 avril 2013