Altars of Fab' Death

Sickening Horror : When Landscapes Bled Backwards

Durant ses premières années, le groupe comptait dans ses rangs George Boos à la seconde guitare (Rotting Christ, ex-Nightfall), qui a depuis quitté la formation, ainsi que George Kollias (Nightfall) à la batterie. Du bien beau monde ! George Kollias a entre-temps mis les voiles pour enregistrer Annihilation Of The Wicked  avec Nile pour ensuite revenir vers Sickening Horror et enregistrer le présent album. Il est depuis reparti, pas très stable ce coco là ! Mais pour ce qui est d’assurer derrières une batterie, tout le monde connaît ses capacités…

Le groupe se dit influencé par trois grands courants musicaux : le jazz, le black expérimental comme celui de Virus ou Dodheimsgard et le death technique de Atheist, Death ou Morbid Angel. Ce qui nous donne une mixture à la fois très violente, malsaine et osée. L’album est résolument plus death que black même si les morceaux sont régulièrement ponctués d’harmonies envoûtantes qui donnent à cette galette une ambiance bien sombre dans l’ensemble. Bien sûr les constructions sont savamment complexes et les amateurs de basse se régaleront tout particulièrement avec des titres comme Imprisoned In Apocalypse ou Forsake My Bleeding qui sont ponctués de savoureux plans jazzy. La basse est également à l’honneur sur Virus Detected, instrumental qui dégage un groove génial grâce à un mélange de grosses rythmiques et de lignes de basse en slap à la limite du funk ! Certains titres se veulent par contre plus directs, à l’image des très bons Embrace The Abstract ou Filming Our Grave dont certains riffs sont presque hardcore.

Par ailleurs, les musiciens incorporent à petites doses de courts passages électro, soit en intro, soit en les intégrant complètement aux morceaux, comme sur This Cold Funeral. Cette utilisation de l’electro est faite de manière discrète et de dénature absolument pas les compos, elle leur donne au contraire une couleur assez personnelle. A noter également un inattendu et reposant intermède de piano, All Perceived Nothing, morceau sombre et tortueux qui nous change des habituels instrumentaux de guitares acoustiques…

When Landscapes Bled Backwards est tout simplement un bon album de death brutal et technique qui m’a à plusieurs reprises fait penser à l’unique album de Internecine par son mélange de riffs à la fois assommants (dans le bon sens du terme) et sombres. Sickening Horror applique une recette mainte fois éprouvée tout en se permettant quelques innovations. Du death puissant et intelligent, que demander de plus ? Ben un album de plus, tiens…

Tonio (www.spirit-of-metal.com)

Sickening Horror est effectivement un groupe de death technique remarquable, confirmant la très bonne santé de la scène européenne à ce niveau. Les rythmiques exceptionnelles, les plans alambiqués et les ambiances savamment travaillées hisse When Landscapes parmi les crus 2007 les plus intéressants. A ne pas manquer. Fabien.

> - Les guests -, Sickening Horror — fabien @ 6:00

8 janvier 2007