Altars of Fab' Death

Solstice (USA) : Pray

Solstice (USA) : Pray

Trois ans après son premier album passé désespérément inaperçu, malgré sa puissance et son originalité remarquables, Solstice revient en cette année 1995 avec un line up sévèrement modifié. En effet, Rob Barrett et Mark Van Erp, ayant respectivement rejoint les rangs de Cannibal Corpse et de Monstrosity, sont remplacés par le guitariste hurleur Christian Rudes et le bassiste Garrett Scott. La bande emmenée par Dennis Munoz et Alex Marquez rentre alors au ‘The Studio’ de Miami pour l’enregistrement de Pray.

Bénéficiant du martèlement rythmique sans faille d’Alex, des riffs acérés de Dennis, et des vocaux éraillés de Christian, Pray possède une agressivité et une énergie appréciables, à l’image du très bon Denial, ou de Closeminded Failure et de son solo entraînant. Mais, bien que Solstice conserve globalement son orientation musicale, ses délicieux accents de Pantera se font plus discrets, le groupe s’apparentant désormais plus à une version thrash métal de Malevolent Creation.

De plus, malgré son côté accrocheur, Pray n’égale pas la rage et l’intensité du premier album, faute à des compositions certes moins percutantes, mais aussi à un enregistrement manquant de mordant. En effet, bien que le travail de Sean Kelly soit honorable, notamment dans le dynamisme insufflé au niveau du couple basse batterie, il n’apporte pas au final le relief et la clarté de la précédente production de Scott Burns.

Ainsi, amputé de plusieurs membres précieux de son line up, perdant également le bénéfice d’une production Scott Burns au Morrisound Studio et d’une illustration du célèbre Ed Repka, Solstice revient fatalement avec un second album manquant de force et de caractère. Au delà de ce constat, Pray propose pourtant un death thrash rugueux d’une qualité toujours irréprochable, ne justifiant pas à l’époque, l’absence de soutien du label Steamhammer envers la brillante formation floridienne.

Fabien.

> - Les chroniques -, Solstice — fabien @ 5:00

26 septembre 2007

Solstice (USA) : Solstice

Solstice (USA) : Solstice

Formé en 1990 dans l’état de Floride, Solstice est un groupe à part dans le circuit death US, grâce à ses accents thrashcore caractéristiques, croisement entre Malevolent Creation et Pantera. La formation alignant dans ses rangs les célèbres Rob Barrett (C.Corpse, M.Creation), Alex Marquez (M.Creation, Resurrection) et Mark Van Erp (Monstrosity) décroche dès lors un contrat avec l’écurie Steamhammer / SPV. Son premier album, l’éponyme Solstice, sort en 1992, accompagné d’une superbe pochette d’Ed Repka, illustrateur notoire de Death, Megadeth et Massacre.

Dès le premier titre, Solstice subjugue par son intensité et son agressivité. Alex Marquez, l’un des batteurs parmi les plus redoutables et les plus recherché de l’époque, possède une puissance de frappe et une précision diaboliques, servant de véritable moteur aux riffs assassins de Rob Barett et Denis Munoz, au jeu d’une complémentarité et d’une dextérité impressionnantes. Barrett assure également le chant, sur un timbre unique et écorché à souhait, frisant l’extinction de voix à chaque instant.

Dans une cohérence exemplaire, chaque titre de Solstice possède ses accélérations et breaks ne laissant aucun headbanger de marbre, grâce à cette teinte thrashcore inimitable et si entrainante, à l’image de Cleansed Of Impurity ou de SMD, reprise accrocheuse de Carnivore. De plus, James Murphy colore le tout en offrant deux solos de grande virtuosité, comme celui de l’excellent Survival Reaction. Enfin, Scott Burns signe une des meilleures productions du Morrisound, dotant l’album d’une clarté et d’un surcroît d’agressivité exemplaires.

Mais, malgré l’étonnante qualité et originalité de l’album, Solstice ne parvient pas à s’imposer, faute à la promotion révoltante du label allemand, sortant ce joyau dans la plus parfaite discrétion. Pourtant avec des atouts aussi convaincants, Solstice s’inscrit parmi les réalisations implacables de la scène death thrash du début des années 90.

Fabien.

> - Les chroniques -, Solstice — fabien @ 6:00

29 avril 2007