Altars of Fab' Death

Unseen Terror : Human Error

Unseen Terror : Human ErrorInfluencés par la précision de Slayer, la rapidité deathrash d’Insanity (US) et la violence deathgrind de Repulsion, Shane Embury & Mitch Dickinson se réunissent en août 1986, respectivement en tant que batteur et guitariste chanteur, marquant les débuts d’Unseen Terror. Sans bassiste attitré, le groupe distribue toutefois de nombreuses cassettes de répétition, atterrissant dans les mains de Dig Pearson qui, sur la seule foi de ces enregistrements, invite le duo encore peu expérimenté à rejoindre son jeune label Earache aux côtés des terribles voisins de Napalm Death.

Dans la précipitation, Unseen Terror recrute le bassiste Pete Giles, qui n’effectue toutefois qu’un aller retour au sein de la formation, le temps de participer aux séances photos de Human Error, dont l’enregistrement est d’ores et déjà planifié. Sous forme de duo, Mitch & Shane rejoignent alors l’ingénieur Mike Ivory aux Rich Bitch Studios en septembre 1987 pour boucler leur premier LP, succédant ainsi à Napalm Death ayant clos la face B de Scum quatre mois auparavant dans ces mêmes lieux.

Bien que l’empreinte de Slayer, Repulsion & Insanity soit indéniable, lui conférant une dominante deathrash, Unseen Terror dégage parallèlement de fort accents typiquement british, trahissant l’influence directe dans l’écriture de ses morceaux de formations hardcore comme The Stupids ou crust/grind comme Extreme Noise Terror. La combinaison de ces éléments donne ainsi un Human Error inclassable, rencontre incroyable entre le deathrash US et le hardcore grind anglais.

Sans égaler la complexité et la vitesse désarmante des rythmes explosifs (blast-beats) de son ami Mick Harris (Napalm Death), les rythmiques de Shane sont simples mais suffisamment rapides & précises pour soutenir les riffs de guitares & de basse entraînants de Mitch, ainsi que son chant éraillé. D’Oblivon Descends aux bons Uninformed & Charred Remains, Human Error reste ainsi majoritairement tapageur, manquant parallèlement de variété dans sa construction. Quelques titres au ton plus léger, bâtis autour de boutades sur le chat Garfield, à l’image du mémorable G. for président ou de l’entrainant G. Strikes Again, cassent toutefois cette relative linéarité.

Doté d’une production originale, avec un son de guitare corrosif très particulier, Human Error est un album atypique, une sorte de version death hardcore d’un DRI ou d’un GangGreen, influençant indirectement nombre de formations extrêmes et renforçant ainsi la forte personnalité de son label Earache, au cœur de l’agitation de la scène hardcore grind britannique, qui secoue déjà le monde en cette fin d’année 1987. Toutefois, Unseen Terror disparaît rapidement après l’intégration de Shane au sein de Napalm Death, non sans enregistrer une “Peel Session” mémorable dans les locaux de la BBC en mars 1988, avec l’incroyable Mick Harris au chant.

Fabien.

> - Les chroniques -, Unseen Terror — admin @ 2:00

7 mai 2008