Red Giant : Dysfunctional Majesty

Red Giant : Dysfunctional MajestyCeux qui me connaissent un minimum, auront bien compris que ce n’est pas tellement le fait qu’un petit groupe de Cleveland (Ohio ; USA) sort sont 4ème album en 15ans de carrière, mais que c’est plutôt, comme relativement souvent, la pochette qui a attiré ma curiosité. Pas pour de quelconques considérations esthétiques.

Mais parce que, comme beaucoup avant eux ( Gwar, Lordi, The Melvins, Dia Psalma…), Red Giant pour son donc, 4ème album «Dysfonctional Majesty» a détourné, plus que plagié, la pochette d’un des plus connu des albums de Kiss, «Love Gun» en l’occurrence.

Tout y est, le logo Red Giant, rouge ceint d’un liseré jaune, le K de Kiss faisant le R de Red , la police du titre, également identique à l’originale, ainsi que celle de la TrackList au dos (également quasi identique), un parterre de filles offerte (présentement masqué de rouge, plutôt que de blanc)aux pieds de(s)l’ idole(s), Idole qui ici sur fond rouge, prend la forme, plus d’un bourreau tendance Sado Maso branche Latex, que d’un Super Héro à l’Américaine.

Toutes ressemblances flagrantes avec Kiss s’arrêtant là, hormis celles de faire dans le Rock, et utilisant des guitares, basse, batterie, voix.

Un Rock, catalogué «Stoner» et qui correspond parfaitement à cette étiquette, non pas que Red Giant face ce qui serait sensé être le genre même de la musique Stoner, le Stoner, n’est pas un genre musical.

Mais parce que, justement, il nous offre un panorama presque complet, des différents genres que compte le Stoner, les plus emblématiques.

Le point commun entre tous, étant de jouer gras, avec une production épaisse, et les machine en arrière toutes, direction les années 60/70.

Le Hard Rock Hendrixien avec «Chopper», le Garage avec «Never Touch The Lens», le Blues avec «Easy Killer». Les 3 premiers titres, étant l’essence même du Stoner, et l’axe de cet album.

Le tout, largement saupoudré d’effluves Psychédéliques et Progs, le tout enveloppé des volutes d’une production enfumée.

Il faut être honnête, l’album en lui-même est très bon, pas de titre mauvais, dans un panel assez large des variations qu’offrent les 3 genres sus-cité.

Il est agréable à écouter, le groupe connait son affaire, chaque membre allant à son tour être même épatant, et souvent la guitare solo et le chant.

Mais hélas, mille fois hélas. Red Giant, n’est pas original, dans le fond.

Et c’est là aussi, l’un des principaux défauts de ce disque, et du Stoner en général.

Des groupe comme Red Giant, j’en ai au moins 10 dans ma discotéque.

Alors, on s’attache à des détails pour leur trouver à chacun une excuse valable pour

1. Leur trouver (quitte à chercher beaucoup) une originalité (malgré tout).

2. Ne pas trop regretter notre achat.

De gros détails même, car même si Red Giant, n’est pas original dans le fond, la forme, elle, l’est. Et choses assez rare, je ne suis pas sans arrêt soumis à des références et souvenirs trop évidents. Ce qui, tout genre confondus, est somme toute, assez exceptionnel….sans me vanter.

Bon, bien sur, on ne peu échapper aux ZZ top, MC5, Blues Cheer…mais c’est aussi, la base du Hard et du Metal en général.

Et à bien y regarder, ce gros détail, se révéle majeur, dans la satisfaction de découvrir ce groupe (et donc, d’avoir acheté ce CD).

Autre détail non négligeable, le chant, pas transcendant outre mesure, je dirais même, de par sa tessiture, dans le Standard Stoner, mais avec un gros avantage, celui d’être multiple, et non comme c’est bien trop souvent le cas, monocorde et monotone.

Des et du talent, qui malheureusement, ne permettent pas ici, de nous délivrer de titre mémorable.

Effectivement, je l’ai déjà dis, pas de mauvais titres, mais pas de titres sortant non plus, du standard de la production Stoner.

Un bon album, exécuté avec brio et intelligence. Mais apparemment, pas à la hauteur du groupe.

Un album, qui me laisse perplexe.

Me donnant envies aussi bien de voir ce que Red Giant à déjà produit.

Et également de me dire que Red Giant, avec ses capacités évidentes, ne manque pas simplement de charisme.

Ce fameux charisme, qui vous fait dresser l’oreille et le poil

Et qui fait bien souvent la différence entre les groupes qui percent.

Et ceux qui resteront (ou devraient rester) amateurs (même si souvent, éclairé).

fabkiss

Jeudi ~ février 02, 2011 by admin

Posted in Album, Hard Rock, Heavy Metal, Sludge, Stoner | No Comments