Kivimetsän Druidi – Shadowheart (2008) Chronique

Ξ December 21st, 2008 | → 0 Comments | ∇ Epic Metal, Folk Metal |

kmd1.jpg

Décidément la Finlande est bel est bien sur le point de détrôner la Norvège dans mon podium personnel ‘des pays qui font le meilleur metal’. Cet album s’ajoute à la liste des très bons groupes originaires de ce pays. Laissez-moi vous conter pourquoi cet album m’a enthousiasmé.

Cela fait quelques temps que je connais Kivimetsän Druidi, à l’époque de leurs EP, et de leurs anciennes chanteuses. J’ai toujours pensé que, bien qu’étant très prometteurs, ils avaient vraiment fait un mauvais choix au niveau des parties vocales féminines, parfois fausses et souvent désagréables. J’attendais donc avec empressement leur nouvelle chanteuse, espérant qu’elle s’harmoniserait avec le groupe.

Force est de constater que Leeni-Maria est assurément meilleure. Sa voix est atypique et plutôt bien maitrisée, et j’ai apprécié le fait qu’elle ne réserve pas ses chants uniquement aux parties mélodiques. Malheureusement, le choix, s’il est plutôt heureux, comporte encore quelques lacunes. Déjà, je ne suis pas certaine que son timbre soit le plus adapté à ce style de musique. Il manque peut-être un peu de dynamisme, pourrais-je dire. De plus, j’ai l’impression qu’elle est parfois un peu en difficulté sur certaines compositions, peut-être est-ce dû au fait qu’elle ait intégré récemment le groupe? Mais elle n’en demeure pas moins une bonne chanteuse, dont les capacités d’évolution devront être confirmées par la suite.

Il est à noter également une très bonne évolution de la production, qui offre un son de bonne qualité, à des lieues des précédents enregistrements. J’ai toutefois noté que la batterie avait parfois un peu tendance à écraser les autres instruments.

Quant au contenu de l’album, il se ressent clairement que le groupe est jeune. Toutefois, là où on pourrait leur reprocher un manque de maturité dans les compositions, je trouve qu’au contraire ils gagnent en fraicheur. Le genre épique est souvent emprunt d’une certaine lourdeur et d’une grande prétention, ce qui ne semble pas être tout à fait le cas ici. Cette relative légèreté rend selon moi l’écoute d’autant plus agréable.

J’ai toutefois été un peu dérangée par le brassage des styles. Si la dominante de l’album est résolument épique, j’ai été un peu étonnée par le choix d’une thématique plus folkorique, notamment dans le morceau Mustan valtikan aika, qui après une introduction assez classique épique vire complètement dans le folklorique, avant de retrouver des accent plus traditionnels pour le groupe au cours d’un solo, et de repartir vers le folklore. Je ne sais évidemment pas ce qui a justifié le choix d’un tel morceau, mais je l’ai trouvé assez étrange et en complet décalage avec le contenu de l’opus.

En revanche, si je ne suis pas entièrement séduite lors de leurs envolées folks, j’ai vraiment eu un coup de foudre pour le reste de leurs compositions.

Jäässä varttunut, qui contient un refrain superbe, où la voix de la chanteuse, mariée aux grunts du chanteur guitariste, à quelques coeurs et aux salves martiales du batteur, est parfaitement exploitée, et offre un rendu global splendide. Le clip d’ailleurs, illustre très bien l’ambiance qui se dégage de cette chanson grandiose.

Je trouve également que Blacksmith se démarque un peu par la qualité de sa composition. Elle est un heureux mélange de divers styles, mais là où le groupe aurait pu tomber dans l’écueil du manque du brouillon et du mélange un peu hasardeux (comme dans Mustan valtikan aika), la chanson offre au contraire une approche diversifiée et nuancée de leur musique. Un début black, mêlé ensuite à quelques accents folkloriques/symphoniques, puis des parties vocales épiques avec backgrounds féminins alternant avec d’autres parties blacks/fantasy. L’ensemble est cette fois-ci vraiment harmonieux et offre probablement le morceau que j’ai le plus apprécié de l’album.

Le morceau exploitant pour moi le mieux le côté fantasy voulu par le groupe, est probablement Halls of Shadowheart. J’ai vraiment eu l’impression de suivre l’évolution de l’histoire, non seulement car le texte est en anglais, ce qui, évidemment, facilite l’immersion, mais également et surtout par la qualité musicale, et le soin qui a été apporté à poser une ambiance fantastique.

Cet album est pour moi une excellente surprise, et certainement la découverte de l’année. Evoluant dans un genre assez vaste, cette diversité est à le fois une force et leur procure une identité originale et affirmée, mais parfois offre quelques moments un peu brouillons. Un groupe avec beaucoup de personnalité que je suivrai donc avec plaisir dans les années à venir.

Pour les avoir moi aussi vus en live, je peux dire qu’ils sont également très doués hors studio.

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

About

    Place for about text

    The Fog theme is built with PS, my glass paintings, custom brushes and patterns by milo IIIIVII.

    Open right sidebar.php in the theme folder to edit this message.
    Check my other themes too.

     

FlickR

    Solitude
    Solitude
    Solitude
    Solitude