Primus : Southbound Pachyderm

Primus : Southbound Pachyderm1996. Une année étrange pour Primus. Elle marque un bon album à savoir Tales From Punchbowl, et paradoxalement, elle précipite le groupe dans la crise avec le départ de son batteur historique Tim Alexander aka “Herb’”.

Et la même année, pour apaiser notre peine sort cette minable et insignifiante compilation.

Minable évidemment pas par la musique, car le disque nous sert cinq classiques de Primus, et des plus rythmés en plus. On retrouve notamment pour le meilleur le bon Southbound Pachyderm de l’album précédemment cité, Jerry Was A Race Car Driver de Sailing the Seas of Cheese, et l’inoubliable My Name Is mud, l’un des tubes de Pork Soda. Les deux autres sont deux chansons banales.

Bref, il est ridicule voire scandaleux de qualifier ce track-list abstrait et commercial comme une compilation.

Primus avait sérieusement fait dans la connerie ce jour là, et dans la radinerie surtout, à moins que la maison de disque Interscope ait voulu la jouer petits bras pour le coup.

Il eut été plus judicieux de mette plus de tubes pour en faire une bonne compilation. Et celle-ci aurait au moins du comprendre une dizaine sinon une douzaine de titres, car nombre sont oubliés à mon goût.

Où sont les Tommy The Cat, Frizzle Fry, les Pork Soda, les Year of the Parrot, les Welcome to This World, ou encore les Is It Luck, ou les Sgt Baker ?!!!

Au placard… ces titres auraient certainement donné plus d’entrain à ce mini-disque.

Evidemment, il n’était pas prévu de faire un best-of, mais tout de même, qualifier ce disque de compilation est une hérésie, et ressemblerait plus à un EP, un petit maxi-cd, une démo. Evidemment j’exagère, car les chanons servies restent de bonnes chanons, mais ce ridicule pachyderme est plus que dispensable, à l’instar du pitoyable Miscellaneous Debris de 1992.

A l’inverse, They Can’t All Be Zingers de 2006 est une excellente compilation qui cette fois a des airs de best-of. Oui forcément, car celle-ci est intervenue entre la séparation et la reformation du groupe. On trouvera dans celle-ci plus de tubes.

Donc inutile de vous précipiter sur Southbound Pachyderm sauf si vous êtes collectionneur. Les personnes cherchant à découvrir Primus doivent surtout se procurer dans l’immédiat la bible qu’est Sailing the Seas of Cheese, et dans un style encore assez ouvert le bon Antipop.

Sinon, pour faire une promenade en un disque sur à peu près toute la carrière de Primus au jour d’aujourd’hui, il convient aussi de se procurer la dernière compilation en date.

Pour ce disque en l’espèce, ignorez-le, ne perdez pas votre argent dans cette escroquerie en cinq sets, car justement on en a peu pour notre argent.

7/20.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.