Finntroll : Nattfödd

Finntroll : NattföddAaah!

Revoilà nos trolls préférés, rentrant chez eux après une victorieuse bataille, le marteau de guerre sur l’épaule et la corne pleine d’hydromel à la main, braillant à tue-tête des hymnes paillards et guerriers, et, par Thor, ça fait plaisir !

Ici, pas de doute, on a affaire à du Finntroll pur jus et on ne peut que s’en réjouir. Les Finlandais ont un style inimitable et unique, souvent copié, mais rarement égalé, et une fois encore leur patte sylvestre et bourrue est reconnaissable entre mille. Un bon compromis entre black rageur et vindicatif, hymnes folks délirants et dansants et musique plus mélancolique et contemplative, le tout passé à la moulinette Finntroll pour nous donner une musique entêtante et faussement légère.

Car oui, cet album très diversifié et, si j’ose dire, festif (vous ne rêvez pas, il s’agit pourtant bien de folk black métal !), peut certes plaire à tout chevelu lambda amateur de riffs bien gras, de comptes champêtres, d’heroic fantasy et de bitures, et son aspect frais et entraînant en fait un album plaisant dès la première écoute et, en apparence, relativement simple et facile d’accès. C’est sautillant, joyeux, bougrement efficace, et on se prend souvent à headbanger avec une sauvagerie jouissive, à beugler comme un ours bourré sur des refrains imparables et à siffler joyeusement quelques parties de claviers entêtantes.

Mais ce CD est beaucoup plus vicieux que ça. Il s’écoute facilement, s’apprécie tout de suite, mais son véritable charme ne commence à opérer qu’après un certain nombre d’écoutes. En fait, on a quasiment l’impression de redécouvrir les chansons une fois qu’on en est arrivé à les connaître totalement par coeur. C’est là que le charme hypnotique des chansons opère, et qu’on se rend compte que ce qui pouvait passer pour un simple petit CD de troll métal épique et dansant, certes fort sympathique, est en réalité une oeuvre dense et complexe, aux compositions et aux arrangements fouillés et subtils. On se prend à s’attacher à des détails auxquels on n’avait pas pris garde lors d’écoutes distraites, on est littéralement possédé par ces lignes de claviers limpides et obsédantes qui ne nous quittent pas de la journée, on s’extasie à chaque fois sur l’heureux et improbable mariage des instruments, sur la richesse et la diversité du paysage musical des Finlandais, on ne peut s’empêcher de scander ces refrains de beuveries et de guerres d’une voix rauque, emportés par la puissance mélodique de la musique et la cohérence simple et efficace des enchaînements…

En fait, une fois que la bête des bois Nattfödd vous a choppé dans ses longues griffes, elle ne vous lâche plus jusqu’à avoir empli entièrement votre âme de ses hymnes païens et sauvages. Excellent !

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.