Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Opeth : Damnation

Saturday, August 23rd, 2008

Opeth : DamnationDamnation ou la face mélodique et onirique d’Opeth

Damnation, ou le penchant acoustique et mélodique de Deliverance

Damnation, ou la preuve qu’un groupe de death metal peut donner dans la douceur la plus subtile, verser dans la finesse et l’émotion la plus pure sans jamais basculer dans le mièvre…

Ici, pas de grunts caverneux, de riffs lourds, gras et puissants ni de blasts dévastateurs, pas de disto hurlante, Opeth nous dévoile sans complexes son côté mélodique en nous offrant de merveilleuses perles intimistes et accrocheuses.

Tout en classe et en facilité, Äckerfeldt et sa bande d’orfèvres cisèlent 8 bijoux aux multiples facettes dans un délicat écrin de velours. Tel un alchimiste de la croche à la recherche de la mélodie parfaite, le groupe se plaît à explorer les nébuleux méandres des émotions humaines pour les retranscrire en musique : ici, tout n’est que douces rêveries et contemplations mélancoliques sur fond de musique touchante et lancinante aux accents tantôt pop, jazz, prog’ ou psyché.

Comme toujours avec Opeth, tout est parfaitement huilé, chaque infime détail est minutieusement réglé, et ce qui pourrait simplement passer au début pour de belles chansons se transforme au fil des écoutes en de véritables pépites aux sonorités insoupçonnées qui s’avèrent très rapidement voluptueusement addictives : un subtil changement de rythme, une ligne de synthé en filigrane, un effet discret sur une guitare, un chœur en retrait, chaque élément se savoure avec délices et se fond en de magnifiques et sobres complaintes.

Même dans l’exercice périlleux de la Chanson, Opeth s’impose et parvient à conserver sa patte propre, ce goût prononcé pour les structures alambiquées et les rythmiques complexes (écoutez un peu le jeu de Martin Lopez, qui excelle décidément dans tous les registres!), ces guitares hypnotiques qui se lacent et s’entrelacent, cette folie musicale qui s’incarne dans des élans progressifs totalement maîtrisés à la limite de l’impro (le trip orientalo-prog’ de Windowpane)…

Chaque chanson est une petite merveille de pureté, de douceur, de mélancolie (aaargh, In My Time Of Need!!!), de rêve et de beauté qui distille son puissant arôme avec le temps…

Vous l’aurez compris, ce CD est un petit chef-d’œuvre de mélodies et d’émotions, à la subtilité et à la richesse musicale exquises. A consommer sans modération, et à savourer au fil des écoutes…