Chroniques de Julien

Toute l'actualité metal par Julien

Led Zeppelin : Presence

Led Zeppelin : PresenceC’est bien connu c’est dans la douleur que naissent les plus grand chef d’Å“uvre. C’est probablement ce que l’on peut se dire en écoutant se disque plus de trente ans après sa sortie. Presence est l’album le plus sombre de discographie de Led Zeppelin mais c’est aussi l’un des plus intriguant. Pour pouvoir appréhender ce disque il faut se mettre dans la peau de Robert Plant. Lui qui suite a un accident de voiture avec sa femme a du la laisser en Angleterre pour aller en Allemagne enregistrer cet album dans un fauteuil roulant (fracture au deux jambes oblige). Résultat un moral au plus bas, une gorge serrée et pleine de tristesse, un groupe sans véritable envie et pourtant……..

Et pourtant lorsque l’on est un mythe on se doit d’honorer son contrat. Voilà donc nos 4 compères en studio pour accouché de ce qui sera une Å“uvre incomprise mais pourtant si génial. Jimmy Page lui-même trouve que ce disque est le meilleur. Jamais son son n’aura été aussi brut, aussi a vif. Ici l’on ne retrouvera pas de passages acoustiques typique l’on avait entendre par le passé, on trouve des sonorités torturées comme son géniteur. Bluffant d’émotion. « Achilles Last Stand » chanson mystique devant l’éternel ou Page arrive a nous faire frémir grâce a un solo d’une magnificence sans pareil. Seul « Stairway to Heaven » peut se targuer d’avoir une empreinte plus forte, c’est dire. Mais si ce titre se révèle aussi mystique c’est également à cause de ses paroles assez incompréhensibles, peut être faut-il se mettre dans les conditions que Led Zep pour les comprendre et encore ce n’est pas garantie. Le dépaysement est en revanche garanti.

Le coté barré du groupe ressort d’autant plus sur « For Your Life » car pour le coup les paroles sont plus explicites. La drogue le thème central de ce titre qui se révèle au fur et à mesure des écoutes. J’avoue que le titre suivant me fait vraiment rigoler. Beaucoup de le trouve trop loufoque et tout simplement mauvais mais moi je l’adore. « Royal Orleans » raconte la « folle » histoire de John Paul Jones s’étant fait prend au dupé par un monsieur/madame. Hilarant dans le fond, Zeppelinien dans la forme excellent pour ma part. « Nobody’s Fault But Mine » relance la machine avec un coté très bluesy dont seul Page a le secret. Plant lui en fait peut être un poil trop mais c’est un débat a avoir. Dans le contexte de l’enregistrement ça se comprend et en définitive je trouve que son timbre unique fait la différence. Pour les 2 titres qui suivent la cadence diminue un poil, résultat peut être trop de longueur. Quand on aime on ne compte pas mais pour le néophyte, il faut se dire que ce disque est le plus difficile a appréhender donc un bon nombre d’écoute est nécessaire. Au final ça reste la grande classe. Car n’oublions pas que les rythmiques de Jones et Bohnam sont toujours aussi impressionnantes.

Il ne reste plus qu’un titre mais quel final. Le coté obscure de « Since I’ve Been Loving You ». Il est vrai que l’on retrouve des similitudes flagrantes entre « Tea For One » et ce titre. Mais l’interprétation y est tellement a vif, tellement remplie de souffrance que ça en devient magique. Pensez à Plant qui est obligé d’être là et de répondre présent alors que sa femme est allongée sur un lit d’hôpital en Angleterre. C’est le sujet de ce titre, le manque de l’autre, la solitude. Le son de guitare est génial, très âpre, très singulier, très froid. On regrettera que ce titre n’ai jamais été joué en live. La musique en droite ligne du cÅ“ur. Sublime !!!!!!!!

Un disque a part dans la discographie du zeppelin de plomb mais qui restera comme le personnel, le plus atypique. L’expression brut et sans compromis des sentiments d’être humains en proie aux désarrois et à la solitude. Un incontournable qui mérite sa place dans le panthéon du rock au même titre que les autres albums du groupe.

No comments

No comments yet. Be the first.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

Mexico