Chroniques de Julien

Toute l'actualité metal par Julien

Archive for the 'Exp' Category

Love Forsaken : Sex, War and Prayers

Love Forsaken : Sex, War and PrayersDans la catégorie « on a tout faux ou presque », je pense que ce disque de Love Forsaken aurait sa chance. Je me pourléchais les babines en voyant Expérimentale et Italie. Je me disais « oh oh voilà un potentiel concurrent pour Ephel Duath », eh non j’avais tous faux. Le pseudo coté expérimentale n’a de justification que pour le mélange malheureux de différents styles de métal. Oui malheureux est vraiment le terme adéquat…..

Non pas que les musiciens soient en cause (quoique le chanteur m’ait vraiment insupporté) mais c’est les choix qui ne vont pas. En effet sous un prétexte de black Symphonique semblable aux dernières productions de Dimmu Borgir se cache d’autre un amoncellement d’erreurs qui rendent ce disque pénible (enfin pour moi). Ce qui m’a le plus choqué c’est ce son qui n’est pas du tout adapté. Je rêverais d’avoir un son comme ça, mais pour faire du Thrash ou du Death. Trop propre ? Trop sec ? Inadapté ? Il ne donne aucun relief à la musique, pire il casse complètement l’ambiance malsaine qui aurait pu se créer autour du disque. Vu sa qualité ce n’est pas un manque de moyen mais bel et bien une grosse faute de goût. Seul le clavier utilisé avec habileté sauve un peu les meubles. Car si la construction musicale est bonne, les riffs bien trouvés, il est quasiment impossible de rentrer dans l’univers du groupe et c’est quand même dommage de ne pas pouvoir se laisser embarquer.

Le chant est lui aussi assez étrange. Pas assez Black, Pas assez Death mais ou le groupe veut il nous emmener. Trop de directions, pas assez justement…. Ce sentiment fini par lasser et l’écoute au-delà du quatrième titre devient vite un calvaire. Amis passez votre chemin il n’y a finalement rien a voir.

Très déçu par ce manque de réalisme, ce disque ne fera pas de vieux os chez moi.

Une déception de plus……….

No comments

Apokatastasia : Waiting four

Apokatastasia : Waiting fourVoilà le premier méfait de Apokatastasia groupe expérimentale Suisse de grande qualité. Car bien que ce ne soit qu’une démo auto-produite, tout porte a croire que c’est du professionnel.

La pochette comme pour l’album qui suivra est magnifique et aurait pu faire pensé a du black métal. Et il faut reconnaître qu’a certain moment on n’est pas loin du genre. Car même si les vocalises se font rares, elles sont biens oppressantes et a caractères plus black que par la suite. Les passages jazz sont moins marqués mais en revanche le coté péchus est quand à lui plus présent. Je parlais du coté black métal car sur certains passages tant au niveau des riffs que des blasts de batterie on ne s’y trompe pas : c’est glaçant à souhait.

Sur les 4 morceaux qui jalonnent la galette, on voit tout l’étendu des influences. Car si le coté black ressort plus ici ; le death ainsi que le coté heavy n’en sont pas moins oublié. Et que dire de ce violon magnifique qui apaise en même temps qu’il glace. Car si c’est bel et bien le violon qui donne sa dimension jazzy a l’ensemble c’est aussi lui qui amène de la mélancolie. Alors non ce n’est pas sirupeux c’est juste très bien écrit, la mélancolie n’est pas forcement un sentiment mielleux, et Apokatastasia nous le prouve encore une fois.

Alors sans concession c’est des deux mains que j’applaudie a cette merveilleuse démo. Ne cherchez plus si vous n’avez pas un disque de Apokatastasia chez vous votre discothèque n’est pas complète.

No comments

Interview : Apokatastasia

interview Apokatastasia1) Ma première question est très simple: Quel est l’histoire du groupe?
Le groupe a été fondé en 1998 de Milan (guit), Daver (violon) et Lolo (batt). Dans le temps les pièces étaient plutôt situé dans le style art-rock et prog-rock. Un peu plus tard le bassiste Kürsty joignait le group et les premières concerts prenaient place. En 2000 Dario prenait la position du batteur et le style changea vers le metal. En 2002 on commençait a produire notre premier disque ?waiting four?, qui sorti en 2003. Dans cette période nous devenons le quintette. Markus prenais la position du bassiste et Kürsty changeait pour la second guitare. En 2005 notre disque ?Shedding? est sorti alors que nous n’étions que encore que quatre.

2) Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez choisi le nom ?Apokatastasia? pour le groupe?
En principe le faite que le nom sonnait bien était la raison primaire. Les explications religieuses et littéraires sont pourtant intéressantes mais n’étaient pas important pour le choix. L’aspect apocalyptique donne un certain mysticisme ce qui nous plaisait. Mise a part, on aime biens l’abréviative ?Apo?.

3) Qui compose les chansons?
Tout le groupe ensemble qui fait les chansons. Tout le monde donne des idées. Initialement les idées générales venaient pour la plus part de Milan et Daver, dernierement la plus part de Milan et Kürsty. Les idées partent d’une idée simple (un riff de guitare par exemple) et non pas d’une chanson entière. Par la suite cette idée est travaillé par tout le groupe pour créer les arrangements, la construction et finalement la chanson. C’est un processus long parce que tout le groupe doit être contant avec le résultat.

4) Comment décrivez vous le style de votre musique?
Nous le décrivons généralement comme ?instrumental progressive métal?, même si il y a des éléments de chant. Les chants son simplement là pour renforcer l’atmosphère. Nos vieilles chansons passerons comme ?prog rock?. Nous sommes souvent confronté a des nouvelles appellations pour notre style parce que nous sommes apparemment pas facile à cataloguer. Dans notre musique on trouve des éléments de la musique classique, du death / black metal et autre.

5) Vous pouvez nous introduire au nouveau album ?Shedding??
Dans ?Shedding? nous avons incorporé toutes les chansons de notre formation comme quartette qu’on voulait rendre éternelles. Maintenant c’est un chapitre terminé pour nous. ?Shedding? n’est pas trop représentative de notre travail actuel mais maintenant on peu avoir les ?classiques? sur un disque. Nous avons investi beaucoup de travail dans le disque et sommes très content aussi bien avec les chansons que avec la production. Ca vaut la penne de l’écouter.

6) Quelles sont vos influences?
On a beacoup d’influences differentes, ce qui est probablement la recette pour notre style particulier. On trouve de l’influence prog-Rock comme le groupe ?Gentle Giant?,?King Crimson?,?Dream Theater? etc., death / black metal comme ?Enslaved?,?Emperor?,?Opeth? etc.(ceci dit on les reconnaît dans les nouvelles chansons), des influences classiques et autre. On ecoute des musiques très diverses et somme aussi diversement inspirés.

7) Cette année vous ne faite pas de concerts, pourquoi?
Nous voulions faire un pause pour complètement pouvoir se concentrer sur nos nouveaux projets. Beaucoup de nouveau matériel un peu plus ?heavy? est sorti et on se réjouit de voir comment le public réagira.

8) Quelles sont vos meilleurs souvenirs?
Nous avons déjà vécu beaucoup de moments extraordinaire. Personnellement je compte surtout les deux productions de disque parce que c’est une expérience superbe de pouvoir tenir le résultat d’un travail aussi long dans les mains après tout. Dans nos meilleurs mémoires sont aussi nos nombreuses concerts donné, mais de dire un etais meilleur que l’autre ne m’est pas possible.

9) Quelles sont vos souhait pour l’ année 2006?
Que nous obtenions le gloire mondiale comme les nouveaux beatles, hehehe! Sérieusement, nous souhaitons bien sure que ?Shedding? se vende bien, pour que on puisse financer notre prochain projet. Des idées, il y en a beaucoup qui attendent seulement leur exécution. Nous donnons des concerts en 2006, dont les premières sont déjà organisé pour apporter le nouveau matériel au public. Autrement nous sommes Sérieusement en train de chercher un label pour éventuellement organiser une tourné hors de la suisse. Visiblement, des plan, il y en a…

10) Merci, les derniers mots sont a vous…
Merci de votre support et pour l’entretien. Nous ésperons de pouvoir donner des concerts en France bientôt. Ce qui sont intéressé par notre travail peuvent visiter notre site www.apokatastasia.ch

En savoir plus sur Apokatastasia

No comments

Apokatastasia : Shedding

Apokatastasia : SheddingQuand on aime la musique, on aime Apokatastasia. C’est tout bonnement l’un des meilleurs disques d’instrumentale (en métal) qu’il m’est été donné d’écouter. Ici pas besoin de paroles, les notes parlent d’elles même (bien que quelques cris déchirés retentissent occasionnellement).

Pour planter le magnifique décor, commençons par le visuel de la pochette qui est magnifique. Cette vision d’horreur, plonge l’auditeur dans l’ambiance ambiguë du groupe. Car si vous vous attendiez a de l’ambiant bien malsain et vous allez être un peu déçu. Car en effet le groupe propose une sorte de mélange, expérimentale jazz avec des passage de grosse guitare avec une bonne grosse disto à faire passer certain groupe pour de groupes de pop. Mais attention je vous ai dit, pas « d’ambiant malsain » mais les passages très jazz, sont en revanche assez abiotique et l’on se laisserait volontiers porter par le flot de notes. Mais la guitare (et les accélérations de batterie ça va de soit) sont là pour nous replonger la tête sous l’eau. Bien que le son soit assez étouffé (ce qui convient a merveille au style prodigué par Apokatastasia), il reste très agressif du premier riff au dernier riff de gratte.

Il faut reconnaître que tout musiciens qui se respect doit écouter ce disque qui est un véritable démonstration de maîtrise de différent style musicaux. Le plus admirable reste le passage de l’un a l’autre avec un facilité déconcertante. C’est super bien écrit…….

Chaque morceau est bien différent tant dans sa structure que dans sa sonorité. Le riff de grosse guitare n’arrive pas au bout de 2 minutes a chaque fois, pour vous dire certains morceaux en sont même dépourvus, laissant la part belle au violon…..

Il n’y pas de mot pour décrire cette expérience, Apokatastasia est un grand groupe. C’est du tout ou rien on est fan, ou on déteste. Pour moi c’est un must !!!!!!!!

No comments

Ewigkeit : Conspiritus

Ewigkeit : ConspiritusLe moins que l’on puisse dire, c’est Mr Fog ne se cantonne pas à un style. Après avoir évolué dans le black métal et le hard rock, il nous plonge ici dans un rock électronique expérimental dixit son auteur « influencé par Pink Floyd » (J’ai quelques doute mais bon….. tout le monde ne peut pas être David Gilmour).

Seul auteur et musicien, il faut reconnaître un certain talent à James Fogarty. Ses compositions sont équilibrés et on sent qu’il maîtrise son sujet. Mais voilà le style proposé a de quoi en déconcerté plus d’un à juste titre. Si vous étiez habitué au black là ça change. Chant claire, rythmique pop mais avec un gros son de guitare quand même et surtout, et c’est ça qui n’est pas passé chez moi, c’est ce clavier omniprésent. Ce clavier qui en soit a un son original absorbe tous les autre instruments. Vous allez me dire c’est le principe de la musique dite « électronique » mais le dosage est plus ou moins bien fait. Mais bon ça peut venir de moi aussi. La multitude de samples utilisés contribue à créer une ambiance qui colle parfaitement aux compos.

On notera un redondance de mélodie entre « It’s Not Reality » et « Theoreality » qui est assez

dérangeante mais faut bien être pointilleux, non ?

Vous voilà prévenu, finis le black pour cette fois ci. Je serais assez tenté dire que ce disque est assez anodin dans le genre mais dans la discographie de Mr Fog c’est une pièce assez intéressante.

A replacer dans son contexte mais il n’est pas indispensable !!!

No comments