Chroniques de Julien

Toute l'actualité metal par Julien

Archive for the 'Fusion' Category

Lofofora : M

Mémoire de SingesL’un des groupes français les plus connus est de retour pour son sixième album. Afin de faire les choses bien Lofo s’est armé jusqu’aux dents. Tout a été revu à la hausse et ça risque de faire du mal dans les chaumières. Toujours sans compromis le groupe s’est clairement donné les moyens d’enfoncés des portes blindées avec un Memoire de singes assez énorme.

Lofo a donc réussi a conjuguer sa hargne avec une modernité qui peut déconcerter. Oui le son de Lofo a évoluer et la claque est au rendez vous. Pas vraiment étonnant puisque que l’on retrouve Laurenx Etxemendi aux manettes (c’est qui nous a pondu le dernier Gojira, vous voyez donc ce que je veux dire par gros son). Du coup les fans de la première heure risquent d’être un poil surpris par la véritable muraille qui va se dresser devant eux. Autant le coté punk un peu crasseux est toujours là, mais ultra moderne.

Coté musique c’est du bien péchu « In your face ». On retrouve le Lofo d’antan. Pas beau coup de répit dans Mémoire de Singes. Et de Mémoire de vieux singes ça faisait longtemps que le groupe ne nous avait pas pondu un bloc aussi compact en terme d’hargne. Nous avons quelques riffs mid tempo pas plus et ça le fait. Car en plus d’être bien péchu ce disque est aussi très groovy. Chaque morceaux a sa propre structure et l’on se réjouie de la variance des tempos. Ainsi chaque titre est bien dynamique et unique. La rythmique est ultra solide et bien plus rentre dedans que certains titres de l’opus précèdent. A l’instar des Mass Hystria, le groupe nous livre ici l’un des ces albums les plus aboutis et les plus extrêmes.

Pour ce qui est du chant bah c’est là aussi du Lofo dans le texte. Le bon Reuno envoie le bois. Ses textes sont toujours aussi bien argumentés et hargneux. Pas de compromis chacun en prend pour son grade. Le mixage met le chant bien avant et le résultat final claque. Même les passages apaisés sont très intenses.

Une bonne grosse réussite bien de chez nous. Cette année 2007 nous réjouie par sa teneur en bombes françaises. Après ça on ne pourra pas dire que la France n’a pas de talent a revendre.

No comments

Lofofora : M

Mémoire de SingesL’un des groupes français les plus connus est de retour pour son sixième album. Afin de faire les choses bien, Lofo s’est armé jusqu’aux dents. Tout a été revu à la hausse et ça risque de faire du mal dans les chaumières. Toujours sans compromis le groupe s’est clairement donné les moyens d’enfoncer des portes blindées avec un Mémoire de Singes assez énorme.

Lofo a donc réussi à conjuguer sa hargne avec une modernité qui peut déconcerter. Oui le son de Lofo a évolué et la claque est au rendez-vous. Pas vraiment étonnant puisque l’on retrouve Laurenx Etxemendi aux manettes (c’est lui qui nous a pondu le dernier Gojira, vous voyez donc ce que je veux dire par gros son). Du coup les fans de la première heure risquent d’être un poil surpris par la véritable muraille qui va se dresser devant eux. Autant le coté punk un peu crasseux est toujours là, mais ultra moderne.

Coté musique c’est du bien pêchu « in your face ». On retrouve le Lofo d’antan. Pas beaucoup de répit dans Mémoire de Singes. Et de mémoire de vieux singe ça faisait longtemps que le groupe ne nous avait pas pondu un bloc aussi compact en terme de hargne. Nous avons quelques riffs mid tempo, pas plus, et ça le fait. Car en plus d’être bien pêchu ce disque est aussi très groovy. Chaque morceau a sa propre structure et l’on se réjouit de la variance des tempos. Ainsi chaque titre est bien dynamique et unique. La rythmique est ultra solide et bien plus rentre-dedans que certains titres de l’opus précèdent. A l’instar des Mass Hysteria, le groupe nous livre ici l’un des ses albums les plus aboutis et les plus extrêmes.

Pour ce qui est du chant, bah c’est là aussi du Lofo dans le texte. Le bon Reuno envoie le bois. Ses textes sont toujours aussi bien argumentés et hargneux. Pas de compromis chacun en prend pour son grade. Le mixage met le chant bien avant et le résultat final claque. Même les passages apaisés sont très intenses.

Une bonne grosse réussite bien de chez nous. Cette année 2007 nous réjouie par sa teneur en bombes françaises. Après ça on ne pourra pas dire que la France n’a pas de talent à revendre.

No comments

Lofofora : M

Mémoire de SingesL’un des groupes français les plus connus est de retour pour son sixième album. Afin de faire les choses bien, Lofo s’est armé jusqu’aux dents. Tout a été revu à la hausse et ça risque de faire du mal dans les chaumières. Toujours sans compromis le groupe s’est clairement donné les moyens d’enfoncer des portes blindées avec un Mémoire de Singes assez énorme.

Lofo a donc réussi à conjuguer sa hargne avec une modernité qui peut déconcerter. Oui le son de Lofo a évolué et la claque est au rendez-vous. Pas vraiment étonnant puisque l’on retrouve Laurenx Etxemendi aux manettes (c’est lui qui nous a pondu le dernier Gojira, vous voyez donc ce que je veux dire par gros son). Du coup les fans de la première heure risquent d’être un poil surpris par la véritable muraille qui va se dresser devant eux. Autant le coté punk un peu crasseux est toujours là, mais ultra moderne.

Coté musique c’est du bien pêchu « in your face ». On retrouve le Lofo d’antan. Pas beaucoup de répit dans Mémoire de Singes. Et de mémoire de vieux singe ça faisait longtemps que le groupe ne nous avait pas pondu un bloc aussi compact en terme de hargne. Nous avons quelques riffs mid tempo, pas plus, et ça le fait. Car en plus d’être bien pêchu ce disque est aussi très groovy. Chaque morceau a sa propre structure et l’on se réjouit de la variance des tempos. Ainsi chaque titre est bien dynamique et unique. La rythmique est ultra solide et bien plus rentre-dedans que certains titres de l’opus précèdent. A l’instar des Mass Hysteria, le groupe nous livre ici l’un des ses albums les plus aboutis et les plus extrêmes.

Pour ce qui est du chant, bah c’est là aussi du Lofo dans le texte. Le bon Reuno envoie le bois. Ses textes sont toujours aussi bien argumentés et hargneux. Pas de compromis chacun en prend pour son grade. Le mixage met le chant bien avant et le résultat final claque. Même les passages apaisés sont très intenses.

Une bonne grosse réussite bien de chez nous. Cette année 2007 nous réjouie par sa teneur en bombes françaises. Après ça on ne pourra pas dire que la France n’a pas de talent à revendre.

No comments

Lofofora : M

Mémoire de SingesL’un des groupes français les plus connus est de retour pour son sixième album. Afin de faire les choses bien, Lofo s’est armé jusqu’aux dents. Tout a été revu à la hausse et ça risque de faire du mal dans les chaumières. Toujours sans compromis le groupe s’est clairement donné les moyens d’enfoncer des portes blindées avec un Mémoire de Singes assez énorme.

Lofo a donc réussi à conjuguer sa hargne avec une modernité qui peut déconcerter. Oui le son de Lofo a évolué et la claque est au rendez-vous. Pas vraiment étonnant puisque l’on retrouve Laurenx Etxemendi aux manettes (c’est lui qui nous a pondu le dernier Gojira, vous voyez donc ce que je veux dire par gros son). Du coup les fans de la première heure risquent d’être un poil surpris par la véritable muraille qui va se dresser devant eux. Autant le coté punk un peu crasseux est toujours là, mais ultra moderne.

Coté musique c’est du bien pêchu « in your face ». On retrouve le Lofo d’antan. Pas beaucoup de répit dans Mémoire de Singes. Et de mémoire de vieux singe ça faisait longtemps que le groupe ne nous avait pas pondu un bloc aussi compact en terme de hargne. Nous avons quelques riffs mid tempo, pas plus, et ça le fait. Car en plus d’être bien pêchu ce disque est aussi très groovy. Chaque morceau a sa propre structure et l’on se réjouit de la variance des tempos. Ainsi chaque titre est bien dynamique et unique. La rythmique est ultra solide et bien plus rentre-dedans que certains titres de l’opus précèdent. A l’instar des Mass Hysteria, le groupe nous livre ici l’un des ses albums les plus aboutis et les plus extrêmes.

Pour ce qui est du chant, bah c’est là aussi du Lofo dans le texte. Le bon Reuno envoie le bois. Ses textes sont toujours aussi bien argumentés et hargneux. Pas de compromis chacun en prend pour son grade. Le mixage met le chant bien avant et le résultat final claque. Même les passages apaisés sont très intenses.

Une bonne grosse réussite bien de chez nous. Cette année 2007 nous réjouie par sa teneur en bombes françaises. Après ça on ne pourra pas dire que la France n’a pas de talent à revendre.

No comments

Lofofora : M

Mémoire de SingesL’un des groupes français les plus connus est de retour pour son sixième album. Afin de faire les choses bien, Lofo s’est armé jusqu’aux dents. Tout a été revu à la hausse et ça risque de faire du mal dans les chaumières. Toujours sans compromis le groupe s’est clairement donné les moyens d’enfoncer des portes blindées avec un Mémoire de Singes assez énorme.

Lofo a donc réussi à conjuguer sa hargne avec une modernité qui peut déconcerter. Oui le son de Lofo a évolué et la claque est au rendez-vous. Pas vraiment étonnant puisque l’on retrouve Laurenx Etxemendi aux manettes (c’est lui qui nous a pondu le dernier Gojira, vous voyez donc ce que je veux dire par gros son). Du coup les fans de la première heure risquent d’être un poil surpris par la véritable muraille qui va se dresser devant eux. Autant le coté punk un peu crasseux est toujours là, mais ultra moderne.

Coté musique c’est du bien pêchu « in your face ». On retrouve le Lofo d’antan. Pas beaucoup de répit dans Mémoire de Singes. Et de mémoire de vieux singe ça faisait longtemps que le groupe ne nous avait pas pondu un bloc aussi compact en terme de hargne. Nous avons quelques riffs mid tempo, pas plus, et ça le fait. Car en plus d’être bien pêchu ce disque est aussi très groovy. Chaque morceau a sa propre structure et l’on se réjouit de la variance des tempos. Ainsi chaque titre est bien dynamique et unique. La rythmique est ultra solide et bien plus rentre-dedans que certains titres de l’opus précèdent. A l’instar des Mass Hysteria, le groupe nous livre ici l’un des ses albums les plus aboutis et les plus extrêmes.

Pour ce qui est du chant, bah c’est là aussi du Lofo dans le texte. Le bon Reuno envoie le bois. Ses textes sont toujours aussi bien argumentés et hargneux. Pas de compromis chacun en prend pour son grade. Le mixage met le chant bien avant et le résultat final claque. Même les passages apaisés sont très intenses.

Une bonne grosse réussite bien de chez nous. Cette année 2007 nous réjouie par sa teneur en bombes françaises. Après ça on ne pourra pas dire que la France n’a pas de talent à revendre.

No comments

Lofofora : M

Mémoire de SingesL’un des groupes français les plus connus est de retour pour son sixième album. Afin de faire les choses bien, Lofo s’est armé jusqu’aux dents. Tout a été revu à la hausse et ça risque de faire du mal dans les chaumières. Toujours sans compromis le groupe s’est clairement donné les moyens d’enfoncer des portes blindées avec un Mémoire de Singes assez énorme.

Lofo a donc réussi à conjuguer sa hargne avec une modernité qui peut déconcerter. Oui le son de Lofo a évolué et la claque est au rendez-vous. Pas vraiment étonnant puisque l’on retrouve Laurenx Etxemendi aux manettes (c’est lui qui nous a pondu le dernier Gojira, vous voyez donc ce que je veux dire par gros son). Du coup les fans de la première heure risquent d’être un poil surpris par la véritable muraille qui va se dresser devant eux. Autant le coté punk un peu crasseux est toujours là, mais ultra moderne.

Coté musique c’est du bien pêchu « in your face ». On retrouve le Lofo d’antan. Pas beaucoup de répit dans Mémoire de Singes. Et de mémoire de vieux singe ça faisait longtemps que le groupe ne nous avait pas pondu un bloc aussi compact en terme de hargne. Nous avons quelques riffs mid tempo, pas plus, et ça le fait. Car en plus d’être bien pêchu ce disque est aussi très groovy. Chaque morceau a sa propre structure et l’on se réjouit de la variance des tempos. Ainsi chaque titre est bien dynamique et unique. La rythmique est ultra solide et bien plus rentre-dedans que certains titres de l’opus précèdent. A l’instar des Mass Hysteria, le groupe nous livre ici l’un des ses albums les plus aboutis et les plus extrêmes.

Pour ce qui est du chant, bah c’est là aussi du Lofo dans le texte. Le bon Reuno envoie le bois. Ses textes sont toujours aussi bien argumentés et hargneux. Pas de compromis chacun en prend pour son grade. Le mixage met le chant bien avant et le résultat final claque. Même les passages apaisés sont très intenses.

Une bonne grosse réussite bien de chez nous. Cette année 2007 nous réjouie par sa teneur en bombes françaises. Après ça on ne pourra pas dire que la France n’a pas de talent à revendre.

No comments

Lofofora : M

Mémoire de SingesL’un des groupes français les plus connus est de retour pour son sixième album. Afin de faire les choses bien, Lofo s’est armé jusqu’aux dents. Tout a été revu à la hausse et ça risque de faire du mal dans les chaumières. Toujours sans compromis le groupe s’est clairement donné les moyens d’enfoncer des portes blindées avec un Mémoire de Singes assez énorme.

Lofo a donc réussi à conjuguer sa hargne avec une modernité qui peut déconcerter. Oui le son de Lofo a évolué et la claque est au rendez-vous. Pas vraiment étonnant puisque l’on retrouve Laurenx Etxemendi aux manettes (c’est lui qui nous a pondu le dernier Gojira, vous voyez donc ce que je veux dire par gros son). Du coup les fans de la première heure risquent d’être un poil surpris par la véritable muraille qui va se dresser devant eux. Autant le coté punk un peu crasseux est toujours là, mais ultra moderne.

Coté musique c’est du bien pêchu « in your face ». On retrouve le Lofo d’antan. Pas beaucoup de répit dans Mémoire de Singes. Et de mémoire de vieux singe ça faisait longtemps que le groupe ne nous avait pas pondu un bloc aussi compact en terme de hargne. Nous avons quelques riffs mid tempo, pas plus, et ça le fait. Car en plus d’être bien pêchu ce disque est aussi très groovy. Chaque morceau a sa propre structure et l’on se réjouit de la variance des tempos. Ainsi chaque titre est bien dynamique et unique. La rythmique est ultra solide et bien plus rentre-dedans que certains titres de l’opus précèdent. A l’instar des Mass Hysteria, le groupe nous livre ici l’un des ses albums les plus aboutis et les plus extrêmes.

Pour ce qui est du chant, bah c’est là aussi du Lofo dans le texte. Le bon Reuno envoie le bois. Ses textes sont toujours aussi bien argumentés et hargneux. Pas de compromis chacun en prend pour son grade. Le mixage met le chant bien avant et le résultat final claque. Même les passages apaisés sont très intenses.

Une bonne grosse réussite bien de chez nous. Cette année 2007 nous réjouie par sa teneur en bombes françaises. Après ça on ne pourra pas dire que la France n’a pas de talent à revendre.

No comments

Lofofora : M

Mémoire de SingesL’un des groupes français les plus connus est de retour pour son sixième album. Afin de faire les choses bien, Lofo s’est armé jusqu’aux dents. Tout a été revu à la hausse et ça risque de faire du mal dans les chaumières. Toujours sans compromis le groupe s’est clairement donné les moyens d’enfoncer des portes blindées avec un Mémoire de Singes assez énorme.

Lofo a donc réussi à conjuguer sa hargne avec une modernité qui peut déconcerter. Oui le son de Lofo a évolué et la claque est au rendez-vous. Pas vraiment étonnant puisque l’on retrouve Laurenx Etxemendi aux manettes (c’est lui qui nous a pondu le dernier Gojira, vous voyez donc ce que je veux dire par gros son). Du coup les fans de la première heure risquent d’être un poil surpris par la véritable muraille qui va se dresser devant eux. Autant le coté punk un peu crasseux est toujours là, mais ultra moderne.

Coté musique c’est du bien pêchu « in your face ». On retrouve le Lofo d’antan. Pas beaucoup de répit dans Mémoire de Singes. Et de mémoire de vieux singe ça faisait longtemps que le groupe ne nous avait pas pondu un bloc aussi compact en terme de hargne. Nous avons quelques riffs mid tempo, pas plus, et ça le fait. Car en plus d’être bien pêchu ce disque est aussi très groovy. Chaque morceau a sa propre structure et l’on se réjouit de la variance des tempos. Ainsi chaque titre est bien dynamique et unique. La rythmique est ultra solide et bien plus rentre-dedans que certains titres de l’opus précèdent. A l’instar des Mass Hysteria, le groupe nous livre ici l’un des ses albums les plus aboutis et les plus extrêmes.

Pour ce qui est du chant, bah c’est là aussi du Lofo dans le texte. Le bon Reuno envoie le bois. Ses textes sont toujours aussi bien argumentés et hargneux. Pas de compromis chacun en prend pour son grade. Le mixage met le chant bien avant et le résultat final claque. Même les passages apaisés sont très intenses.

Une bonne grosse réussite bien de chez nous. Cette année 2007 nous réjouie par sa teneur en bombes françaises. Après ça on ne pourra pas dire que la France n’a pas de talent à revendre.

No comments

Sidilarsen : R

Réactivation numériqueC’est toujours la classe de se dire que notre discographie contient un tribute. Pour l’occasion Sidilarsen voit donc ses compos reprises par une joyeuse bande de tarés Freedom For King Kong, Punish Yourself, Sybreed, Mass Hysteria pour ne citer qu’eux. Allez on y va !!!!

Le danger dans ce genre de disque c’est soit de rester trop proche de l’original, soit faire quelque chose de mauvais ou alors on va crier au génie. Pour le disque qui nous intéresse aujourd’hui, on est plutôt entre les trois catégories avec certaines reprises qui sont presque meilleures que les originaux mais ce n’est pas toujours le cas et ça va de la simple reprise au massacre. Les deux meilleurs étant la reprise de « Surhomme » par Punnish Yourself, où le groupe toulousain survitamine le titre avec de bonnes grosses rythmiques bien puissantes et celle de « La Morale De La Fable » par les Burning Heads ou Techno côtoie les fameux discours de Martin Luther King.

Si ces deux titres sont vraiment énormes, certains sont juste bien et d’autre vraiment fatiguant tant ils sont loin de la version originale. J’ai été assez déçu par la prestation de Mass Hystéria qui pourtant est probablement le groupe le plus connu de la bande.

Voilà peut être un pue trop pour les fans hardcore du groupe, ce disque a l’avantage de proposer quelque de nouvEau. Alors que l’on aime ou pas ils auront essayé et on ne peut pas en vouloir au groupe de vouloir aller de l’avant ainsi

No comments