La Balafre

Just another Metal-blogs.com weblog

Pazuzu (AUT) : …And All Was Silent

July 19th, 2007 by admin

Pazuzu (AUT) : ...And All Was SilentJ’aurais rarement eu l’occasion d’une telle déception.

« And All Was Silent… » est le premier album de Pazuzu, groupe solo de l’Autrichien Raymond Wells, surnommé « Pazuzu ». Mais, à l’inverse des deux albums suivants, par ailleurs excellents, ce premier opus fut composé dans son intégralité non par l’initiateur, chanteur et claviériste du groupe, Raymond « Pazuzu » Wells, mais par le célèbre duo de ses compatriotes Protector et Silenius. En conséquence, si l’on excepte le concept philosophique, dû pour l’essentiel à Pazuzu, les compositions musicales et poétiques de « And All Was Silent… » le consacre officieusement premier album de…Summoning !

Fort d’une telle référence, j’avoue m’être jeté sur cette Å“uvre comme l’affamé sur le festin.

Puis, cet album fut tout de même composé et publié à la grande époque : en 1994. Or, il y a treize ans, en effet, ce genre musical était rare, et édité à quelques centaines d’exemplaires. Le mépris public envers ce type d’Å“uvre « classique » laissait présager un ouvrage initiatique, composé secrètement par une élite musicale.

Et la tragédie commença…

Autant préciser dès l’abord que ce disque est inécoutable d’une traite, fut-ce pour les fans.

Le son comme le caractère de la musique semble horriblement, terriblement nasal. Comme si des pattes fines, légères, appuyaient sur le clavier et exprimaient leur forme physique à travers les mélodies. Les notes se succèdent comme engendrées par ces pattes arachnéennes. Aucune harmonie, mais un long débit baveux, filandreux, verbeux, comme une succession de particules oblongues, d’atomes étirés et égarés. Si encore ces atomes implosaient, nous offrant un magnifique champignon musical (atomique), cette musique pourrait se révéler intéressante…

Mais non, rien ! Un ennui exaspérant s’installe dès les premières mesures. On dirait un brouillon juvénile des futurs albums les plus matures de Summoning. Mais est-il convenable de présenter ses brouillons ? Je ne le crois pas. C’est une indécence. Une Å“uvre artistique et poétique ressort de la vie publique. Un brouillon, de la vie privée. « And All Was Silent… » est une fumisterie indécente.

Pazuzu (ou Summoning) y invite à participer ses amis, et notamment la demoiselle qui y paraît en « guest star » : Empress Lilith. Mis à part sa beauté physique, elle ne fait pas honneur à l’album. Sa voix est correcte sans plus. Son jeu théâtral, d’une très haute médiocrité.

Car la trilogie Pazuzu se présente toujours sous forme d’un opéra, ou plus exactement d’une pièce de théâtre ou bien d’un film joué en musique. Aussi, le choix des acteurs s’y révèle fondamental. Seul Raymond « Pazuzu » Wells nous découvre déjà un grand talent sur ce plan. Mais c’était la moindre des choses.

Bien entendu, quelques mélodies surnagent (sans lesquelles j’eusse noté cet album 02 /20), notamment un tourbillon harmonique étonnant et détonant dans « Beneath the Bowels of the Earth » (Sous les Intestins de la Terre ( !?)) (morceau n°8). Mais le seul intérêt véritable de cette heure musicale est le quatrième morceau, le seul francophone par ailleurs, intitulé « La Baronesse et le Dèmon » (sic) (morceau n°4). Je passe les inénarrables fautes d’orthographe, de syntaxe et de grammaire imprimées dans les paroles du livret : elles représentent une anthologie du rire. Mais la musique, malgré le peu d’intérêt que présente le fond du texte, est la seule à rester imprimée dans l’âme de l’auditeur. Plus encore, ce morceau est excellent, sa mélodie chantant la tristesse de l’impuissance. Pris en lui-même, je lui accorde un honorable 15 /20. Que n’est-ce tout l’album qui serait de cette trempe !

« And All Was Silent… » se révèle ainsi un album bancal, trop médiocre, trop banal pour attirer l’attention, – si ce n’est de quelques inconditionnels du genre, – et, avare, ne nous offre qu’une perle de cinq minutes sur cinquante-quatre au total.

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.