Just another Metal-blogs.com weblog

Ol’Dirty Bongmasta – Oh Baby I like it Gore

June 29th, 2013 by Le_Fleau

Cette chronique a été écrite sous mon ancien compte: innercombustion

Ah ce cher ODB! Designer de son état, ce ch’ti n’en est pas moins musicien avec au moins 6 groupes à son actif et plus d’une dizaine d’albums sortis en 4 ans en quasi totalité sur son label: Putrid Attitude Records.

La précédente compilation (French Faces of Gore) ayant été assez décevante dans l’ensemble , voyons ce qu’il en est de celle-ci. Pour cette nouvelle compilation, notre boucher en chef a voulu se faire plaisir en ne mettant que des titres de ses propres groupes d’une part, et des titres d’autres groupes avec lui même en featuring au chant d’autre part. Question: Est-ce que cette compil’ un peu perso est réussie? Réponse: Oui.

ODB a réussi à la fois à faire une sorte de best of de ses propres productions (même si l’on peut regretter l’absence de titres de ses feu Viande Chimique et Nekroleptik qui auraient tout à fait eu leur place ici), et des featurings (et quels featurings! Magistral Flatulences, Glavio, Anal Orgasm, Butcher Harem… beaucoup de beau monde) adroits et respectueux des ambiances dégagées par les morceaux.
Un son toujours au top et l’assez impressionnante palette de growls du monsieur vient compléter le tableau, où l’on ne s’ennuie jamais, passant d’un Goregrind bien traditionnel (The Bitch Project, Glavio…) à de l’Electro Grind (Anal Orgasm…), voire même certains titres qui sonnent proche de l’Horrorcore (Butcher Harem bien sûr, mais aussi Ronnie Hubard).

Si certains titres retiennent très vite l’attention (le très bon choix d’Ol’Dirty Bongmasta d’avoir placé le très entraînant Katatonik Fucked Chicken, mais aussi le titre des Marocains de Cumfilled Brain avec son atmosphère absolument énorme pour ce genre, de même la seconde partie du titre de Boggy Bong malheureusement cachée par une première partie qui ne suscite que peu d’intérêt, Ronnie Hubard et dans une moindre mesure Butcher Harem), les autres titres, s’ils se laissent bien écouter car tout de même de qualité, ne marqueront pas pour autant beaucoup l’auditeur, sans compter que chaque featuring ne sera évidement pas au goût de tout le monde.

ODB signe ici une compilation variée, où les amateurs de chaque sous genre de Goregrind trouveront leur bonheur, mais où il manque de nouveaux titres (le même titre de Boggy Bong pour la 3eme fois, on aurait préféré des anciens projets à la place).Bon, ajoutons à celà une pochette sympa réalisée par le ch’ti himself, et, malgré ses défauts, cette compilation pour sa qualité générale et ses titres marquants qui le sont vraiment mérite bien un 15.

Posted in Grind | No Comments »

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.